Max Decugis

Max Decugis
Image illustrative de l'article Max Decugis
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Drapeau : France Paris
Décès (à 95 ans)
Drapeau : France Biot
Prise de raquette Droitier
Palmarès
En simple
Titres 32
Finales perdues 21
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - V(8) 1/2 1/32
Double - V(14) V(1) -
Mixte - V(7) 1/2 -
Médailles olympiques
Double 1 1
Mixte 1

Maxime Omer Mathieu Decugis, (ou Décugis)[1],[2] né le 24 septembre 1882 au 47, rue Pergolèse à Paris XVI et décédé le 6 septembre 1978 en son domicile de Biot, est un joueur français de tennis champion olympique en double mixte avec Suzanne Lenglen à Anvers en 1920[3].

Biographie

Fils d'Alfred Decugis né à Paris, chevalier de la légion d'honneur, négociant commissaire et Laure Brauwers née à Lille, Il se marie en 1905 à Cornélie Gilberte Marie Flameng (fille de François Flameng et sa partenaire de double mixte sous le nom de Marie Decugis), née le 7 août 1884 à Dieppe et décédée le 4 mai 1969 avec qui il a eu une fille Christiane Omer-Decugis. Il se remarie le 16 octobre 1969 à Suzanne Louise Duval[4]. Il a deux frères et deux sœurs, Henri (1874-1947) joueur également, Omer (1876-1932), Geneviève (1871-1946), et Mireille (1886-1891)[5]. À la date du 2 mai 1905 par jugement du tribunal civil de première instance de la Seine il est autorisé à s'appeler également Maxime Omer Mathieu Omer-Decugis[6]. Il se fit construire un terrain de tennis privé à Ville-d'Avray. Son beau-père François Flameng a peint une toile le représentant, appelée "Portrait de Max Decugis" en 1920[7].Arnaud Decugis compagnon et entraîneur de la joueuse de tennis Julie Halard-Decugis et aussi entraîneur du joueur Suisse Michel Kratochvil, a des liens familiaux avec Max Decugis.

Carrière

Il est le premier Français à remporter le tournoi junior de Wimbledon en 1896 et 1897 et il n'a que 17 ans et 290 jours lorsqu'il remporte la médaille d'argent en double aux Jeux olympiques de Paris en 1900. Il joue la première rencontre de Coupe Davis de l'équipe de France, contre la Belgique où il perd le cinquième match décisif contre Willy le Maire de Warzée d'Hermalle (5-7, 8-6, 0-6, 6-4, 6-2) qui aurait envoyé la France en challenge round (finale) face au Royaume-Uni ; il joue encore en 1905, 1912, 1913, 1914 et 1919 pour un total de 6 victoires pour 10 défaites. Au Championnat International de Paris 1907 il bat en finale P. Gautier sur le rare score de 6-0, 6-0, 6-0. À l'Exposition universelle de Bruxelles de 1910 en septembre, Decugis bat Anthony Wilding (n°2 mondial en fin d'année 1910, n°1 ex-equo en 1911 et n°1 en 1912) qui vient de gagner son premier Wimbledon en renversant la situation, alors mené 6-0, 6-0, 5-0 (ou 6-0, 6-0, 5-4 selon les sources) il gagne finalement 0-6, 0-6, 7-5, 6-0, 6-0[8]. Decugis avait déjà battu deux fois Wilding en cette année 1910 après trois défaites en 1907/1908. Jacques Dorfmann raconte dans L'Express que Decugis lui dit qu'à 5-4 l'arbitre lui donna un "petit fruit" qu'il reconnu plus tard comme étant une noix de kola. Wilding a battu ensuite le Français à 9 reprises de suites. Il est le premier joueur Français à remporter un tournoi du Grand Chelem toutes catégories confondues en remportant le Tournoi de Wimbledon en double messieurs avec André Gobert en 1911 (défaite au Challenge Round en 1912) et en simple atteint à 2 reprises les demi-finales 1911 et 1912, il participe en 1913, 1914, 1919, 1920, 1926. Il remporte la médaille d'or du double mixte avec Suzanne Lenglen aux Jeux olympiques d'Anvers en 1920. Inscrit pour le premier tournoi du Grand Chelem français : les Internationaux de France de tennis en 1925 (Internationaux de France de tennis de Roland-Garros à partir de 1927) , il déclare forfait (1/32 de finale), il est aussi inscrit à l'US Open en 1925 mais déclare forfait. Il a remporté 32 titres en simples et il est le premier joueur français à remporter un titre à l'étranger, à Hambourg en 1901[9]. De 1902 à 1914, 1920 et 1923, il remporte 29 titres aux Championnats de France[10].

  • 8 fois en simple messieurs : 1903, 1904, 1907, 1908, 1909, 1912, 1913 et 1914 (4 finales perdues en 1902, 1906, 1920 et 1923).
  • 14 fois en double messieurs : 1902, 1903, 1904, 1905, 1906, 1907, 1908, 1909, 1910, 1911, 1912, 1913, 1914 et 1920 (1902 à 1914 : 13 fois consécutifs).
  • 7 fois en double mixte : 1904, 1905, 1906, 1908, 1909, 1914 et 1920.

Grand-Chelem

A. Nom et lieu du tournoi Surf. Vainqueurs Perdants Score
1911 Wimbledon Herbe (ext.) Drapeau : France André Gobert
Drapeau : France Max Decugis
Drapeau : Australie Anthony Wilding
Drapeau : Royaume-Uni Josiah Ritchie
9-7, 5-7, 6-3, 2-6, 6-2
1912 Wimbledon Herbe (ext.) Drapeau : Australie Anthony Wilding
Drapeau : Royaume-Uni Josiah Ritchie
Drapeau : France André Gobert
Drapeau : France Max Decugis
6-3, 3-6, 4-6, 5-7

Jeux olympiques

Max Decugis sur les court de l'île de Margit-sziget à Budapest en 1908
Date Nom et lieu du tournoi Cat. ($) Surf. Vainqueurs Perdants Score
1 1900 Jeux olympiques d'été
Paris
Double
Messieurs
0 Terre (ext.) Médaille d'or Drapeau : Royaume-Uni Hugh Lawrence Doherty
Médaille d'or Drapeau : Royaume-Uni Reginald Frank Doherty
Médaille d'argent Drapeau : États-Unis Basil Spalding de Garmendia
Médaille d'argent Drapeau : France Max Decugis
6-1, 6-1, 6-0
5 1920 Jeux olympiques d'été
Anvers
Double
Messieurs
0 Herbe (ext.) Médaille de bronze Drapeau : France Pierre Albarran
Médaille de bronze Drapeau : France Max Decugis
4e Drapeau : France François Blanchy
4e Drapeau : France Jacques Brugnon
forfait
6 1920 Jeux olympiques d'été
Anvers
Double
Mixte
0 Herbe (ext.) Médaille d'or Drapeau : France Suzanne Lenglen
Médaille d'or Drapeau : France Max Decugis
Médaille d'argent Drapeau : Royaume-Uni Kitty McKane
Médaille d'argent Drapeau : Royaume-Uni Max Woosnam
6-4, 6-2

Titres et finales en simples (53)

Titres en simples (32)

Finales en simples (21)

Voir aussi

Notes et références

  1. Journal des tribunaux de commerce Vol. 38 Auguste François Teulet, Eugène Camberlin, Paul Camberlin - 1889 "OMER DÉCUGIS et fils et Cie - M. Omer Décugis et fils et Cie, qui exploitent aux Halles centrales une importante maison de commission, ont acheté dans le courant de l'année 1882, pour l'annexer à leur maison,"
  2. Étienne Michel Masse Mémoire historique et statistique sur le canton de la Ciotat 1842 p.147 "L'expression chemin carré ne doit pas être rendue par chemin charretier ; il n'y avait pas de charrette en ces temps-là ; nous avons même lu plusieurs procès- (1) Le nom de famille Décugis si commun dans nos contrées n'est que celui de Cuges à l'ablatif latin avec la préposition de ; De Cugis, venant de Cuges, sorti de Cuges."
  3. Le dictionnaire des médaillés olympiques français, auteur : Stéphane Gachet, édition LITIE
  4. http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=edthureau&lang=fr&m=N&v=FLAMENG
  5. http://www.tennisarchives.com/coureurfiche.php?coureurid=9357
  6. Archives de Paris en ligne, V4E 4706, p. 31.
  7. http://www.galerie-creation.com/francois-flameng-portrait-of-max-decugis-l-1738431.htm
  8. http://www.sportsetloisirs.ch/pages_htm/Archives/Reportages/Tennis/Epoque.pdf
  9. http://www.tennisarchives.com/coureurfiche.php?coureurid=1248
  10. Réservé aux joueurs licenciés en France et ne doit donc pas être considéré comme un tournoi du Grand Chelem

Liens externes