Max Abegglen

Max Abegglen
Image illustrative de l’article Max Abegglen
Biographie
Nationalité Suisse
Naissance
Lieu Neuchâtel
Décès (à 68 ans)
Lieu Zermatt
Poste Attaquant
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
-Flag of Switzerland.svg FC Xamax
-Flag of Switzerland.svg FC Cantonal Neuchâtel
-Flag of Switzerland.svg FC Lausanne-Sport
-Flag of Switzerland.svg Grasshopper Zurich
Sélections en équipe nationale
AnnéesSélectionM (B.)
-Flag of Switzerland.svg Suisse 68 (34)
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
.

Max Abegglen est un joueur de football suisse né le à Neuchâtel et décédé le à Zermatt. Il était surnommé « Xam » et a transmis ce surnom au club dont il a été l'un des fondateurs, le FC Xamax. On l'appelait aussi Abegglen III pour le distinguer de ses frères André (Abegglen II) et Jean (Abegglen I), également attaquants suisses.

Max Abegglen a notamment remporté la médaille d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1924 avec l'équipe de Suisse de football.

Biographie

Max Abegglen naît le à Neuchâtel, d’un père bernois qui achète la bourgeoisie de Neuchâtel en 1916[1]. Cette même année, il fonde avec des amis le club à qui il a donné son nom: le FC Xamax[1]. En 1921, il rejoint pour une saison le FC Cantonal Neuchâtel, avant de partir au Lausanne-Sports[1]. En 1923, il s’exile à Zurich, où il joue de nombreuses saisons au Grasshopper Club Zurich[1].

En 1922, il fête sa première sélection avec la Suisse. En 1924, il remporte, avec la sélection olympique la médaille d’argent. Il participe également au tournoi olympique de 1928. En quinze ans, il reçoit en tout 68 capes et marque 34 buts en quinze ans, ce qui en fait le deuxième meilleur buteur de l’histoire de sa sélection, à égalité avec le Tessinois Kubilay Türkyılmaz, derrière le Bâlois Alexander Frei.

Il met un terme à sa carrière de footballeur en 1941, après avoir remporté cinq titres de champion de Suisse et huit coupes de Suisse avec Grasshopper, et se consacre complètement à sa profession d’ingénieur[1].

Il meurt le à Zermatt[2],[Note 1].

Palmarès

Notes et références

Notes

  1. Le journal L'Express de Neuchâtel indique cependant dans son édition du 27 août qu’il est mort à Montana[1]. D’autres journaux romands, notamment des valaisans comme Le Nouvelliste, le Walliser Bote ou Le Confédéré, rapportent cependant le 28 ou 29 août que le décès a eu lieu à Zermatt.

Références

  1. a b c d e et f « Xam Abegglen n’est plus », L'Express,‎ , p. 17 (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2018).
  2. « Décès de Xam Abegglen », La Liberté,‎ , p. 23 (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2018).

Liens externes