Mauro Icardi

Mauro Icardi
Image illustrative de l’article Mauro Icardi
Mauro Icardi avec l'Inter Milan en 2018
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 9
Biographie
Nom Mauro Emanuel Icardi Rivero
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Drapeau : Italie Italien
Nat. sportive Drapeau : Argentine Argentin
Naissance (27 ans)
Lieu Rosario (Argentine)
Taille 1,81 m (5 11)[1]
Période pro. Depuis 2011
Poste Avant-centre
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
1998-2002Drapeau : Argentine CF Sarratea
2002-2008Drapeau : Espagne UD Vecindario
2008-2011Drapeau : Espagne FC Barcelone
2011 Drapeau : Italie Sampdoria Gênes
2011-2012Drapeau : Italie Sampdoria Gênes
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2012-2013Drapeau : Italie Sampdoria Gênes033 0(11)
2013-2020Drapeau : Italie Inter Milan219 (124)
2019-2020 Drapeau : France Paris Saint-Germain034 0(20)
2020-Drapeau : France Paris Saint-Germain002 00(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2010Drapeau : Argentine Argentine -17 ans002 0(0)
2012-2013Drapeau : Argentine Argentine -20 ans005 0(3)
2013-Drapeau : Argentine Argentine008 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 20 septembre 2020

Mauro Icardi, né le à Rosario, est un footballeur international argentin qui évolue au poste d'avant-centre au Paris Saint-Germain.

Icardi commence le football dans son pays natal avant de terminer sa formation en Espagne et au FC Barcelone. Il débute en professionnel à la Sampdoria Gênes en 2012. Il s'engage un an plus tard avec l'Inter Milan où il se révèle dans une équipe en perte de vitesse. Mauro Icardi marque plus d'un but tous les deux matchs de moyenne en six ans. En conflit avec la direction milanaise, il rejoint le club de la capitale française, le Paris Saint-Germain, sous forme d'un prêt avec option d'achat le dernier jour du mercato estival de 2019. Le , le Paris Saint-Germain annonce le transfert définitif de l'argentin, il signe un contrat de 4 ans avec le club de la capitale.

En équipe nationale, Mauro joue peu en sélection jeunes d'Argentine, du fait d'évoluer en Europe. Il débute avec l'Albiceleste en 2013, mais attend 2017 pour connaître sa seconde cape et ne participe à aucune compétition internationale.

En tant qu'attaquant, Icardi répond à la définition de renard des surfaces par son efficacité devant le but et sa capacité à tenir plusieurs rôles dans la surface de réparation adverse.

Biographie

Enfance et formation

Mauro Emanuel Icardi naît à Rosario. Il commence le football au Club Infantil Sarratea[2].

À neuf ans, sa famille quitte l'Argentine pour Grande Canarie, île espagnole. Mauro rejoint dès son arrivée l’Unión Deportiva Vecindario. L’attaquant fait parler de lui pendant six ans notamment en marquant 384 buts[3]. Des performances qui permettent, à celui que l’on surnomme alors El Aguila (l'aigle), d’attirer l’attention des plus grands clubs européens[2].

Mauro Icardi passe par le centre de formation du FC Barcelone, la Masia, à quinze ans. Mais il ne parvient pas à trouver sa place dans cette institution. « Le Barça a été une étape importante de ma carrière, mais quand on est si jeune, on a l’impression d’être un peu dans une prison. Là-bas tu es constamment surveillé, raconte Icardi à Italia 1 en 2016. Tu dois bien jouer, marquer des buts, mais tu dois avoir un comportement irréprochable et également avoir des bonnes notes à l’école. C’est une vie de petit soldat. Ils doivent gérer 70-80 joueurs et tous n'acceptent pas les règles imposées… j’en faisais partie »[4].

Il possède la nationalité italienne par son grand père paternelle.

Débuts professionnels à la Sampdoria (2011-2013)

Icardi en .

Le , l'UC Sampdoria confirme qu'Icardi signe en prêt avec option d'achat[3] jusqu'à la fin de la saison 2010-2011. Après six mois, le club achète Icardi[2] pour 400 000 d'euros[3] en signant un contrat de trois ans à partir de .

En 2011-2012, l’avant-centre évolue premièrement au sein de l'équipe réserve, avec laquelle il dispute le championnat Primavera, inscrivant 19 buts en 23 rencontres et finissant ainsi meilleur buteur de la compétition. Icardi fait ses débuts professionnels le , contre la Juve Stabia en entrant à la 75e minute. Il marque le but de la victoire (1-2) dix minutes plus tard, qui permet alors aux Génois de se rapprocher de l’accession aux play-offs pour la remontée en Serie A[3].

Sur la saison 2012-2013, Ciro Ferrara l’utilise comme avant-centre ou joueur de côté du 4-3-3. Mais Mauro doit attendre de voir tous les attaquants de l'effectif blessés pour connaitre sa première titularisation lors du derby contre le Genoa et une victoire 3-1 avec un but et un autre contre son camp provoqué. Il lui faut cependant patienter jusqu'à l'arrivée de Delio Rossi en pour être intronisé titulaire de l'attaque[3]. Il permet à l'équipe de se maintenir. Avec l’équipe première, le jeune attaquant score à dix reprises et délivre quatre passes décisives[2] en 31 rencontres de Serie A. L’Argentin marque les esprits avec un quadruplé contre Pescara (6-0), un but face à l’AS Roma (3-1) et surtout deux buts décisifs lors des deux confrontations avec la Juventus Turin, amenant à chaque fois le succès (2-1 et 3-2)[4]. La Sampdoria termine meilleure promue avec une quatorzième place finale en Serie A.

Ses bonnes performances attirent les recruteurs et les dirigeants de la Samp décident de le céder en co-propriété à l'Inter en [3].

Révélation à l'Inter Milan (2013-2016)

En , Mauro Icardi annonce qu'il rejoint l'Inter Milan pour la saison 2013-2014. Le prix du transfert est d'environ 11,7 millions d'euros.

Il marque son premier but avec l'Inter lors d'un match de pré-saison face au Hambourg SV qui se termine sur un nul. Le , Icardi fait ses débuts officiels en entrant durant la deuxième mi-temps face au Genoa CFC en Serie A. Icardi marque son premier but en compétition officielle contre la Juventus à domicile après être rentré à la 73e minute. En raison de blessures, Icardi rate la plupart des matches de la première partie de la saison mais revient en février et marque des doublés en avril face à Bologne et son ancien club de la Sampdoria. Il termine la saison avec neuf buts et deux passes décisives en 23 rencontres[2]. Il marque un but contre la Lazio Rome le (victoire 4-1) pour le dernier match en carrière de Javier Zanetti, le capitaine emblématique de l'Inter.

Au début de la saison 2014-2015, il trouve sa place de titulaire avec l'Inter Milan et marque trois buts en deux matches contre Stjarnan en Ligue Europa. Le , il marque son premier triplé avec l'Inter Milan lors de l'écrasante victoire 7 buts à 0 contre le club de Sassuolo. Lors de la défaite au match retour face à Sassuolo le , il voit son maillot renvoyé par le public nerazzurro après leur avoir offert. Dans son autobiographie intitulée Sempre Avanti, Icardi relate un conflit avec un leader de la Curva Nord, que le groupe de supporter dément et Mauro s'excuse par la suite. C'est alors le départ d'une relation compliquée avec les tifosi interistes. À l'issue de la saison 2014-2015, il inscrit 22 buts[4] et termine co-meilleur buteur du championnat avec Luca Toni, joueur de l'Hellas Vérone[5]. Il marque au total 27 buts toutes compétitions confondues. Le , il prolonge son contrat avec l'Inter jusqu'en 2016 et perçoit 3,2 millions d'euros par saison.

Mauro Icardi apparaît aux côtés de Lionel Messi sur la jaquette de l'édition italienne de jeu FIFA 16[6]. Pour la saison 2015-2016, il est nommé capitaine de l'Inter Milan par Roberto Mancini, malgré ses 22 ans et ses deux saisons au club. Le , il marque son 50e but en Serie A contre Frosinone. Il fait ainsi son entrée dans le top 10 des plus jeunes joueurs à avoir atteint cinquante buts en championnat. Il est par ailleurs le seul étranger de ce classement.

Joueur majeur et records à l'Inter (2016-2019)

Lors du mercato d'été 2016, Icardi est courtisé, notamment par le Napoli qui propose 50 millions d'euros. La Juventus manifeste aussi un intérêt ce qui provoque la colère de certains tifosi intéristes avec lesquels Icardi a quelques tensions. Le , il prolonge son contrat avec l'Inter Milan jusqu'en 2021, avec un salaire annuel fixe de 4,5 millions d'euros, et un million d'euros de bonus par saison selon la presse italienne. En parallèle, sa clause libératoire, est désormais fixée à 110 millions d'euros. La saison 2016-2017 se termine par une piteuse 7e place au classement final. Du point de vue personnel, Icardi réalise sa plus belle saison à Milan avec 24 buts en Serie A dont un triplé contre l'Atalanta Bergame (7-1).

Icardi, encore capitaine de l'Inter, en .

La saison 2017-2018 commence avec cinq buts en trois journées (deux doublés contre la Fiorentina et l'AS Roma, et un penalty contre la SPAL). Il marque un triplé historique face l'AC Milan lors de la 8e journée de Serie A. En , il marque son 100e but avec l'Inter le lors d'une victoire 5 à 0 contre la Sampdoria, où il inscrit un quadruplé. L’Argentin devient, à 25 ans et 27 jours, le plus jeune joueur à atteindre le cap des cent buts en Serie A au XXIe siècle[2]. La saison se termine à la 4e place et le club retrouve la Ligue des champions à l'issue d'un match homérique[7] face à la Lazio lors de la dernière journée (victoire 2-3 à Rome, dont un but de Mauro Icardi). L'Argentin est l'un des artisans de ce retour au premier plan, avec un titre de capocannoniere partagé avec Ciro Immobile (29 buts chacun)[4].

En 2018-2019, pour son premier match de Ligue des champions avec l’Inter Milan, il inscrit un but de volée face à Tottenham depuis l'extérieur de la surface. Cette réalisation est élue plus beau but de la première journée des phases de poules. Il marque ensuite face au PSV Eindhoven, Barcelone et à nouveau face au PSV. L'Inter finit 3e du groupe et est reversée en Ligue Europa. Le , pour la 9e journée de Serie A, Icardi marque un but décisif à la 90e minute du match contre l'AC Milan, permettant aux Nerazzurri de gagner le Derby della Madonnina sur le score de 1-0 Le , le club annonce qu’il lui retire le brassard de capitaine[8]. Au terme de la saison, il cumule 124 buts en 219 matchs toutes compétitions confondues en l'espace de six ans[4], qui font de lui le huitième meilleur buteur de l'histoire du club. Depuis sa découverte de la Serie A en 2012-2013, le natif de Rosario compte 121 buts à son compteur, un record sur cette période[2].

Rebond au Paris SG (depuis 2019)

Icardi, sous les couleurs du PSG.

Le , Mauro Icardi rejoint le Paris Saint-Germain[9] dans le cadre d’un prêt d’une saison, jusqu’au , assorti d’une option d'achat fixée à 70 millions d'euros.

Sous les ordres de Thomas Tuchel, il inscrit son premier but avec le PSG lors d'une victoire en Turquie contre Galatasaray (0-1) en Ligue des champions, à l'occasion de sa troisième rencontre avec le club français. Il marque ensuite un doublé lors de la victoire 0-5 contre le Club Bruges. Lors du match retour, il marque également l'unique le but de la victoire.

À mi-saison, il en est également à neuf buts en championnat, poussant progressivement Edinson Cavani sur le banc de touche[10]. Les médias n'hésitent plus alors à parler d'un quatuor des quatre fantastiques, dont il fait partie aux côtés de Kylian Mbappé, Neymar et Ángel Di María[11].

Le , le Paris Saint-Germain annonce le transfert définitif de l'argentin, il signe un contrat de 4 ans avec le club de la capitale[12].

En équipe nationale

En équipes de jeunes

Alors membre de la Masia, Mauro Icardi est convoqué avec l'équipe d'Argentine U17. Il dispute deux matches amicaux de la sélection[13]. Malgré ses débuts réussis en Italie, il n'est plus appelé en équipe nationale.

Possédant un passeport italien, Icardi refuse une sélection en équipe transalpine U19 en [3].

Quelques mois plus tard, en , il est convoqué pour évoluer au sein de la sélection argentine U20. Avec cette sélection, il dispute un tournoi estival qu’il remporte, finissant meilleur buteur de la compétition[3].

En sélection A

Alejandro Sabella offre sa 1re cape à Icardi en 2013.

Le , Mauro Icardi honore sa première sélection sous les couleurs de l'Albiceleste dirigée par Alejandro Sabella lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 contre l'Uruguay[2] en rentrant à la 82e minute (défaite 3-2).

Absent des listes de Gerardo Martino pour la Copa América Centenario et les Jeux olympiques 2016, Icardi est pourtant le quatrième meilleur buteur argentin en club (45 buts) sur la période 2014-2016 derrière Gonzalo Higuaín (63), Sergio Agüero (60) et Carlos Tévez (47)[13].

D'abord sélectionné sur une liste préliminaire de 35 joueurs, Icardi n’est finalement pas retenu par Jorge Sampaoli pour la Coupe du monde 2018[14]. D'après diverses sources, dont Hernán Crespo et des journalistes argentins, cette absence en sélection est due à l'inimitié de Lionel Messi[15].

Il marque son premier but lors de sa huitième sélection, en match amical contre le Mexique, le [16].

Style de jeu

Icardi est comparé à David Trezeguet pour son style de jeu.

Lors de son arrivée au PSG en 2019, à 26 ans, Icardi est l'un des meilleurs attaquants de surface au monde. L'Argentin marque 95 % de ses 124 buts avec l'Inter Milan dans la surface de réparation, dont 20% dans les six mètres. Dans cette zone, il sait presque tout faire, en moins de deux touches de balle (90% de ses réalisations) : frappe en pivot, reprise de volée, tête, tir en force, croisé, « pichenette ». La panoplie du renard des surfaces[17]. Après 4 mois au PSG, il est l'attaquant à la meilleure finition des championnats européens avec un but tous les 2,5 tirs et un taux de conversion de 46% (buts/frappes)[18].

Mauro ne brille pas par ses replis défensifs, même s'il sait être agressif au pressing dans sa zone du terrain. Le joueur est bon dans les déplacements, et aussi dans les intervalles ou pour faire les deux pas qui désarçonnent son vis-à-vis[17].

Pour Benoît Cauet, qui a côtoyé Icardi lorsqu'il entraînait les jeunes de l'Inter Milan, « C'est un joueur de très haut niveau. Si je devais décrire son profil et le comparer à un attaquant, je dirais que c'est un peu Trezeguet. Il est très très fort dans les dix-huit mètres. Il a les déplacements, de la présence, il est très adroit. Il est d'une rare régularité au-dessus des 25 buts [...] il est capable aussi, et même si ce n'est pas sa caractéristique principale, de faire le jeu. Du fait de sa formation au FC Barcelone, il a une technique qui lui permet d'être capable d'être efficace dos au but, dans le jeu en appui-remises. Techniquement, il est solide. Je le trouve très complet »[19].

D'après Carlo Angioni, journaliste en charge de l'Inter Milan pour La Gazzetta dello Sport, « C'est un pur buteur, un vrai animal et un des meilleurs finisseurs qui soient dans les 10 à 15 derniers mètres. Il peut marquer sur une action, et il sait utiliser ses deux pieds. En plus, malgré une taille moyenne, il est habile de la tête »[20].

Statistiques

En club

Statistiques de Mauro Icardi au 20 septembre 2020[21]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2011-2012 Drapeau de l'Italie Sampdoria Gênes Serie B 2 1 - - - - - - - - - - - 2 1 0
2012-2013 Drapeau de l'Italie Sampdoria Gênes Serie A 31 10 4 - - - - - - - - - - 31 10 4
Sous-total 33 11 4 - - - - - - - - - - 33 11 4
2013-2014 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 22 9 2 1 0 0 - - - - - - - 23 9 2
2014-2015 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 36 22 6 2 1 0 - - - C3 10 4 1 48 27 7
2015-2016 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 33 16 4 1 0 0 - - - - - - - 34 16 4
2016-2017 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 34 24 8 2 0 0 - - - C3 5 2 0 41 26 8
2017-2018 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 34 29 1 2 0 0 - - - - - - - 36 29 1
2018-2019 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 29 11 4 2 2 1 - - - C1 6 4 0 37 17 5
Sous-total 188 111 26 10 3 1 - - - - 21 10 1 219 124 28
2019-2020 Drapeau de la France Paris Saint-Germain (prêt) Ligue 1 20 12 2 4 0 1 3 3 1 C1 7 5 0 34 20 4
2020-2021 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 2 0 0 0 0 0 0 0 0 C1 0 0 0 2 0 0
Sous-total 22 12 2 4 0 1 3 3 1 - 7 5 0 36 20 4
Total sur la carrière 243 134 32 14 3 2 3 3 1 - 28 17 1 288 157 36

Matches internationaux

Date Lieu Adversaire Score final Compétition Note
1 Stade Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Uruguay Uruguay 3-2 Éliminatoires Mondial 2014
2 Stade Centenario, Montevideo, Uruguay Drapeau : Uruguay Uruguay 0-0 Éliminatoires Mondial 2018
3 Stade Monumental, Buenos Aires, Argentine Drapeau : Venezuela Venezuela 1-1
4 Stade Atahualpa, Quito, Équateur Drapeau : Équateur Équateur 1-3
5 MetLife Stadium, New York, États-Unis Drapeau : Colombie Colombie 0-0 Match amical
6 Stade Roi-Abdallah, Djeddah, Arabie Saoudite Drapeau : Mexique Mexique 1-0 Match amical
7 Córdoba, Argentine Drapeau : Mexique Mexique 2-0 Match amical
8 Stade Malvinas-Argentinas, Mendoza, Argentine Drapeau : Mexique Mexique 2-0 Match amical But inscrit

Palmarès

En club

Distinctions personnelles

Vie privée

Le , Mauro Icardi se marie avec Wanda Nara, l'ex femme de Maxi López (ancien coéquipier et ami à l'UC Sampdoria) avec qui elle a déjà trois enfants[4]. Le , il devient père pour la première fois d'une petite fille prénommée Francesca. Le , naît sa seconde fille nommée Isabella.

Wanda devient l'agente de son mari[4].

Annexes

Notes et références

  1. « Mauro Icardi », sur PSG.FR (consulté le 5 juillet 2020).
  2. a b c d e f g et h « Icardi, un nouveau défi », sur psg.fr, (consulté le 5 octobre 2019)
  3. a b c d e f g et h « Mauro Emanuel Icardi Riviero », sur tifosamp.com, (consulté le 5 octobre 2019)
  4. a b c d e f et g « Mercato : quatre choses à savoir sur Mauro Icardi, buteur sulfureux et nouveau renfort », sur lci.fr, (consulté le 3 octobre 2019)
  5. Bilan de la Serie A : À 38 ans, Luca Toni est le plus vieux meilleur buteur de l'histoire ! sur Bel RTL, 1er juin 2015
  6. (en) FIFA 16 Cover Stars, www.easports.com, 20 août 2015.
  7. « Serie A- L'Inter renverse la Lazio Rome dans un match fou et se qualifie pour la Ligue des champions », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2018)
  8. Officiel: Samir Handanovic, nouveau Capitaine de l'Inter sur Internazionale.fr, 13 février 2019
  9. « PSG : C'est officiel, Mauro Icardi signe au Paris SG ! », sur foot01, .
  10. « Brest-PSG : entre Cavani et Icardi, il n’y a plus vraiment match », sur leparisien.fr
  11. « Au PSG, maintenant même les « 4 fantastiques » défendent », sur https://www.lemonde.fr/, Le Monde
  12. « Mauro Icardi définitivement transféré au PSG (officiel) », sur https://www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 1er juin 2020)
  13. a et b « Mauro Icardi : « En Argentine, ils ne me connaissent pas » », sur lucarne-opposee.fr, (consulté le 5 octobre 2019)
  14. « Pas de Coupe du monde pour Icardi », sur fr.reuters.com, (consulté le 4 juin 2018)
  15. RMC SPORT, « PSG: pourquoi Icardi n'a que huit sélections avec l'Argentine », sur RMC SPORT (consulté le 3 septembre 2019)
  16. l-argentine-bat-le-mexique-premier-but-pour-icardi-et-dybala
  17. a et b « PSG-Real : Mauro Icardi, le renard argentin », sur leparisien.fr, (consulté le 4 octobre 2019)
  18. RMC SPORT, « PSG: les stats folles de la précision d’Icardi devant le but », sur RMC SPORT (consulté le 1er juin 2020)
  19. « Benoît Cauet, sur Mauro Icardi : « Un joueur différent de ce qu'ils ont déjà » au PSG - Foot - Transferts - PSG », sur L'Équipe (consulté le 3 septembre 2019)
  20. Par Frédéric GouaillardLe 2 septembre 2019 à 23h11, « PSG : Icardi, une vraie alternative à Cavani », sur leparisien.fr, (consulté le 6 septembre 2019)
  21. « Fiche de Mauro Icardi », sur footballdatabase.eu
  22. « Championnat d'Italie : Mauro Icardi (Inter Milan) élu meilleur joueur », sur lequipe.fr,

Liens externes