Mata Utu

(Redirigé depuis Mata-Utu)
Mata Utu
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Wallis-et-Futuna
Démographie
Population 1 075 hab. (2013)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 13° 16′ 54″ sud, 176° 10′ 25″ ouest
Superficie 75,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Wallis

Voir sur la carte administrative de Wallis
City locator 15.svg
Mata Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis

Voir sur la carte topographique de Wallis
City locator 15.svg
Mata Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna

Voir la carte administrative de Wallis-et-Futuna
City locator 15.svg
Mata Utu

Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna

Voir la carte topographique de Wallis-et-Futuna
City locator 15.svg
Mata Utu

Mata Utu est une localité française qui n'a pas le statut de commune, située sur l'île Wallis dans l'archipel de Wallis-et-Futuna, dont elle est le chef-lieu.

Toponymie

En wallisien, le nom de la ville est Matāʻutu (/mata:ʔutu/). En français, la transcription « Mata-Utu » est notamment donnée par le code des collectivités d'outre-mer de l'INSEE[1], et par le décret qui en fait le chef-lieu du territoire[2]. L'Institut d'émission d'outre-mer compose « Mata’Utu »[3].

Géographie

Mata Utu est visible au centre-droit de cette photographie satellite de Wallis prise par la NASA.

Mata Utu est située sur la côte est de l'île de Wallis, au bord de la baie de Mata Utu, à peu près au milieu de l'île.

Administrativement, Mata Utu fait partie du district de Hahake, au centre de l'île, dont elle est également le chef-lieu. Les villages avoisinants sont Aka'aka au nord et Ahoa au sud.

Comme le reste de l'île, le climat de Mata Utu est équatorial.

Histoire

La population wallisienne réunie devant le palais royal d'Uvea en 1900.
La maison de la reine et la cathédrale française. Gravure issue du Medical and surgical journal of William Fasken.

Administration

Mata Utu est le chef-lieu du territoire d'outre-mer de Wallis-et-Futuna (décret du 14 décembre 1999[2]) : outre le palais royal d'Uvea, elle abrite l'administration supérieure de la collectivité ainsi que son unique tribunal de première instance, son unique tribunal du travail, son unique tribunal de commerce[4] et son unique tribunal administratif.

L'Institut d'émission d'outre-mer possède une agence dans la localité[3]. L'hôpital de Sia est également situé à Mata-Utu[5].

Circonscription

Le territoire est représenté à l'Assemblée nationale par un député (élu au suffrage universel), actuellement Napole Polutele (UMP).

Démographie

En 2013, Mata Utu compte 1 075 habitants[6]. Il s'agit de la localité la plus importante de toute le territoire de Wallis-et-Futuna, rassemblant 8 % de la population du territoire, 12 % de celui de Wallis et 30 % du district de Hahake.

Le graphique suivant résume l'évolution démographique de la ville depuis 1976[7] :

Mata Utu à travers le monde

  • Le bateau de croisières du Club Méditerranée, appelé Club Med 2, est immatriculé à Mata Utu. Le nom de la province apparaît donc sur la poupe, au-dessous du nom du bateau. Un autre bateau de croisière pouvant sillonner les mers arctiques et antarctiques nommé "Le Boréal" de la compagnie Ponant est également immatriculé à Mata Utu. Ses trois sister-ships, "L'Austral", "Le Soléal" et "Le Lyrial" également.

Transport

Mata-Utu est traversée du nord au sud par la route territoriale 1 (RT1), qui fait le tour de l'île de Wallis. La RT3 relie Mata-Utu à Falemei, à l'ouest de l'île. La RT4 relie Mata-Utu à Liku, plus au nord, par Afala.

La passe Honikulu, au sud du lagon de Wallis, mène par un chenal balisé au wharf de Mata-Utu[8].

Mata-Utu est reliée par la route à l'aérodrome de Wallis Hihifo, à 6 km au nord. Il est desservi par la compagnie calédonienne Aircalin, qui possède une agence dans la ville.

Culture et patrimoine

Le centre de Mata-Utu est dominé par la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, proche du palais royal d'Uvéa.

Près de la localité se situent deux sites archéologiques : Talietumu et Tonga Toto.

Cultes

Mata-Utu est le siège du diocèse de Wallis et Futuna de l'Église catholique romaine.

Notes et références

  1. « Code des collectivités d'outre-mer (COM) - Wallis et Futuna », INSEE
  2. a et b Décret du 14 décembre 1999 fixant le chef-lieu du territoire des îles Wallis-et-Futuna, JORF no 295 du 21 décembre 1999, p. 18995, texte no 15, NOR INTM9900049D.
  3. a et b « Institut d'émission d'outre-mer »
  4. « Les juridictions », Cour d'appel de Nouméa
  5. « Agence de santé des îles de Wallis & Futuna »
  6. « Wallis et Futuna en quelques figures RP2013 », INSEE
  7. « Wallis et Futuna : Recensement de la population de 2008 », INSEE
  8. « Wallis et Futuna - Présentation », Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Wallis et Futuna (Ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales)