Masolino da Panicale

Masolino da Panicale
038 le vite, masolino da panicale.jpg

Gravure de son portrait illustrant son chapitre dans Le Vite.

Naissance
Décès
Activité
Œuvres réputées
Madone et deux anges, 1424
fresques de San Stefano, Empoli
Martyre de sainte Catherine d'Alexandrie.

Tommaso di Cristoforo Fini dit Masolino da Panicale (1383 - v. 1440), est un peintre papiste de la pré-Renaissance né à Panicale, dans l'actuelle province de Pérouse, en Ombrie et mort à Florence.

Biographie

Entre 1403 et 1407 il a probablement travaillé à Florence comme assistant de Lorenzo Ghiberti. Il y devient membre de la Guilde de Arte dei Medici e Speziali en 1423. Peu après sa réalisation des fresques de San Stefano à Empoli documentées en 1424, il se lie avec Masaccio[1]. En 1424, le riche banquier Felice Brancacci lui commande la décoration de sa chapelle dans l'église Santa Maria del Carmine à Florence. Sa collaboration avec Masaccio pour ces fresques le rendra célèbre. Il s'agit de scènes de la vie de saint Pierre et de scènes de la Genèse. Masolino débute ce travail en 1424, mais rejoint la Hongrie (Székesfehérvár ou Buda), pendant trois ans, où il est peintre pour Pippo Spano (Filippo Scolari/Ozorai Pippó) sans doute à la cour. À son retour en 1427, il collabore avec son ami Masaccio au cycle des peintures, mais ils interrompent ce travail en 1428, pour aller à Rome réaliser les peintures de la Chapelle del Sacramento à San Clemente commandé par Branda Castiglione. Il continuera seul après la mort de Masaccio jusqu'en 1432, puis Filippino Lippi finira le cycle entre 1480 et 1485.

Ensuite, il se rend à Castiglione Olona, où il réalise les fresques du Baptistère et de la Collegiale, commandées par le cardinal vers 1435 et il travaille au Palazzo Branda Castiglioni

Œuvres

En Italie

À Empoli

  • Madone et deux anges[2], fresque, 1424, église de San Stefano, Couvent des Augustins
  • Pietà, 1424, Musée Diocésain, Empoli

À Florence :

À Rome :

  • Fresques de la Chapelle du Sacrement, Basilique saint Clément (1428)
    • Crucifixion[5]
    • Les Évangélistes et les Docteurs[6], voûte
  • Crucifixion, peinture sur bois, 53,1 × 31,6 cm, Musées du Vatican.
  • Sépulture de la Vierge, peinture sur bois, 19,7 × 48,4 cm, Musées du Vatican.

À Castiglione Olona (Province de Varèse) :

  • Paesaggio ungherese (Paysage hongrois) au Palazzo Branda Castiglioni
  • Storie della Vergine (Vie de la Vierge) à la Collegiata (Collégiale) (1435)
  • Storie del Battista (Histoire de saint Jean-Baptiste) du cycle de la Vie des saints (1435) au baptistère.

Dans le monde

Double triptyque de Santa Maria Maggiore à Rome

Saint Jérôme et Saint Jean-Baptiste
Triptyque de Santa Maria Maggiore (National Gallery).

Réalisé en 1428-1429. il en exécute certains des panneaux avec Masaccio jusqu'à la mort de ce dernier et le compléta après sa mort. Il est actuellement dispersé.

Traités sur ses peintures

Articles connexes

  • Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite : Page 107 - vol. III - édition Giuntina 1568
  • Ses œuvres aux Offices de Florence

Notes et références

  1. Biographie selon Altepinakothek
  2. Madone et deux anges, Empoli
  3. Madone de l'Humilité, Florence
  4. Prédication de saint Pierre
  5. Crucifixion, Saint-Clément
  6. Voûte, Saint-Clément
  7. Annonciation, Washington
  8. Vierge de l'humilité, Brême
  9. Archange Gabriel
  10. Vierge de l'Annonciation
  11. Madone, Munich
  12. Dieu le Père
  13. Assomption de la Vierge
  14. Fondation de Sainte-Marie-Majeure
  15. Sts Libère et Matthieu
  16. Sts Jean et Martin

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Union List of Artist Names • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale de Catalogne • Bibliothèque nationale de Suède • WorldCat