Maseru

Maseru
Maseru
Maseru
Administration
Pays Drapeau du Lesotho Lesotho
District Maseru
Démographie
Gentilé Masérois, Maséroise
Population 253 874 hab. (est.2010)
Densité 1 840 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 18′ 56″ sud, 27° 30′ 07″ est
Altitude 1 600 m
Superficie 13 800 ha = 138 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lesotho

Voir sur la carte administrative du Lesotho
City locator 14.svg
Maseru

Maseru est la capitale du Lesotho ainsi que celle de son district. Cet État d'Afrique a la particularité d'être totalement enclavé en Afrique du Sud, sans accès à la mer. Maseru est la ville la plus peuplée du pays et comptait 253 874 habitants.

Géographie

Maseru et ses collines

Maseru est située à 403 km kilomètres au sud de Pretoria et à 490 km au sud-ouest de Mbabane, dans la partie ouest du territoire du Lesotho et sur la rivière Caledon qui forme à cet endroit la frontière avec l'Afrique du Sud.

Histoire

Maseru est fondée par les Britanniques, en 1869, à partir d'un camp de policiers à la suite de la Guerre de l'État libre du Basotho, quand le Basutoland devint un protectorat britannique[1]. Dans le cadre des conditions de paix, Maseru est située à la lisière des "territoires conquis" abandonnés à l'État libre d'Orange (actuellement la province sud-africaine de l'État-Libre). Elle est située à 24 kilomètres à l'ouest de Thaba Bosiu, la forteresse du roi Moshoeshoe Ier, roi du Basotho. Autour de la ville se développe un marché très fréquenté.

Maseru est la capitale administrative de l'État entre 1869 et 1871, avant que celle-ci ne soit transférée à la Colonie du Cap. À partir de 1871, le Basutoland est traité de manière similaire aux territoires annexés par la force, au grand dam des Basothos. Cette situation conduit en 1881 à la Basuto Gun War avec notamment l'incendie de nombreux bâtiments à Maseru. En 1884, le Basutoland retrouve son statut de colonie de la Couronne et Maseru en redevient la capitale. En 1966, lorsque le Basutoland obtient son indépendance et devient le Royaume du Lesotho, Maseru reste la capitale du pays.

Avant l'indépendance, les Britanniques avaient accordé peu d'importance au développement de la ville et celle-ci était restée confinée dans ses limites coloniales. Après 1966, Maseru connait un essor rapide : sa surface est multipliée par sept, passant d'environ 20 kilomètres carrés à une surface actuelle de 138 kilomètres carrés, due à l'incorporation dans la ville des zones péri-urbaines et villages situés à proximité. Le taux annuel de croissance de la population est resté autour de 7 % depuis plusieurs décennies, avant de se tasser à environ 3,5 % entre 1986 et 1996.

Panorama de la ville de Maseru

Économie

Route principale Kingsway

L'industrie repose sur la production de bougies et de tapis.

Transport

Une ligne de chemin de fer fut construite en 1905, la gare de Maseru devint alors le terminus d'une branche de la ligne sud-africaine reliant Bloemfontein à Bethlehem.
Kingsway, la route rejoignant l'aéroport Mejametalana (anciennement aéroport Leabua Jonathan) et le Palais Royal, a été la première route pavée au Lesotho. Après avoir été auparavant juste un chemin de terre, celui-ci a été rénové en 1947 pour la visite des membres de la famille royale britannique. Il est resté le seul axe routier goudronné du pays jusqu'à l'indépendance du Lesotho en 1966. Deux routes principales mènent à l'extérieur de Maseru, principale nord 1 vers le nord-est et la principal sud 1 au sud-est vers Mazenod et Roma. La route de la South African N8 mène depuis le poste frontière de Maseru Bridge ouest vers Ladybrand et Bloemfontein.

L'aéroport international de Maseru (code AITA : MSU) se trouve à proximité, à Thoteng-ea-Moli, Mazenod.

Éducation

L'Université nationale du Lesotho est située à Roma, distant de Maseru de 32 kilomètres.

Lieux de culte

Parmi les lieux de culte, il y a principalement des églises et des temples chrétiens : Apostolic Faith Mission of South Africa, Église chrétienne de Sion, Anglican Church of Southern Africa, Archidiocèse de Maseru (Église catholique)[2]. Il y a aussi des mosquées musulmanes.

Jumelage

Notes et références

  1. Britannica, Maseru, britannica.com, USA, consulté le 28 juillet 2019
  2. Britannica, Lesotho, britannica.com, USA, consulté le 28 juillet 2019
  3. (en) Austin Sister Cities

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) David Ambrose, Maseru : an illustrated history, Morija Museum & Archives, Morija (Lesotho), 1993, 256 p. (ISBN 978-99911-7935-3)
  • (en) Massacre at Maseru : South African aggression against Lesotho, Fonds international de défense et d'aide pour l'Afrique australe, Londres, 1985, 36 p. (ISBN 0-904759-59-8)

Liens externes