Maryan Wisniewski

(Redirigé depuis Maryan Wisnieski)
Maryan Wisniewski
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (80 ans)
Lieu Calonne-Ricouart (France)
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1953-1970
Poste Ailier droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1953-1963 Drapeau : France RC Lens 314 (105)
1963-1964 Drapeau : Italie UC Sampdoria 021 00(4)
1964-1966 Drapeau : France AS Saint-Étienne 051 0(12)
1966-1969 Drapeau : France FC Sochaux-Montbéliard 105 0(10)
1969-1970 Drapeau : France FC Grenoble 028 00(4)
1953-1970 Total 519 (135)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1955-1963 Drapeau : France France 033 0(12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Maryan Wisniewski, né le à Calonne-Ricouart, est un footballeur français des années 1950 et 1960. Wisniewski évolue au poste d'ailier droit. Il est l'un des plus jeunes joueurs à avoir porté le maillot tricolore, après notamment Julien Verbrugghe et René Gérard. Il est le grand-oncle du rugbyman Jonathan Wisniewski[1].

Biographie

Dix années passées à Lens

Maryan Wisniewski commence le football à l'US Auchel comme Jean Vincent, avant d'être repéré par plusieurs clubs de la région à seulement seize ans. Contrairement à son ancien coéquipier, il opte pour le RC Lens, son club de cœur[2], qui lui fait intégrer son centre de formation en 1953. Il se révèle à ses débuts comme un remarquable ailier droit, et comme le nouveau prodige du football français.

Un mois après avoir marqué pour Lens à Geoffroy-Guichard, il devient le plus jeune joueur à avoir porté le maillot de l'équipe de France. En effet, il est appelé pour jouer contre la Suède le à l'âge de dix-huit ans deux mois et 2 jours. Il marque son premier but avec les Bleus deux ans plus tard, le contre l'Islande.

En 1958, il remporte avec les juniors lensois la Coupe Gambardella face à l'AS Saint-Étienne (3-1). Il participe ensuite à la coupe du monde où la France termine troisième. Titularisé sur l'aile droite aux côtés de Raymond Kopa, d'origine polonaise comme lui, il délivre de nombreuses passes décisives à Just Fontaine, futur meilleur buteur de l'histoire de la compétition, et inscrit quelques buts, comme celui contre l'Irlande du Nord, en dribblant quatre adversaires. À son retour de Suède, il est envoyé en prison, coupable de ne pas être rentré directement à l'armée[4]. Il participe de même à l'Euro 1960 et se classe quatrième. Dans le même temps, il s'impose comme une référence du RC Lens. Avec ses 93 buts, Wisniewski est encore aujourd'hui le co-recordman du plus grand nombre de buts marqués sous le maillot lensois, avec Ahmed Oudjani. Malgré plusieurs deuxièmes places, il ne décroche aucun titre chez les Sang et Or.

L'expérience italienne et le retour en France

Après dix ans passé à Lens, la Sampdoria de Gênes souhaite l'engager. D'abord réticente, la direction lensoise va consentir à le laisser partir pour régler quelques problèmes financiers. Malgré tout, l'expérience tourne court et Wisnieski revient en France, à l'AS Saint-Étienne, où il reste deux ans et marque douze buts.

Fin de carrière

En 1966, à l'âge de vingt-neuf ans, Wisniewski signe au FC Sochaux. Dans une équipe où la bonne ambiance règne, il atteint la finale de la coupe de France dès sa première année au club, et accroche un podium de D1 en 1968. Finalement, à trente-deux ans, il signe en D2 au FC Grenoble où il va tranquillement finir sa carrière lors de la saison 1969-1970. Il est aujourd'hui entraîneur d'une équipe de jeunes au Pontet (84).

Carrière internationale

Palmarès

Notes et références

Liens externes

  • « Biographie de Maryan Wisnieski sur www.afterfoot.fr » (sur l'Internet Archive)