Martha Graham

Martha Graham
Description de cette image, également commentée ci-après
Martha Graham (1948)

Naissance
Comté d'Allegheny, en Pennsylvanie (États-Unis)
Décès (à 96 ans)
New York (États-Unis)
Activité principale Chorégraphe, danseuse
Style Danse contemporaine
Lieux d'activité New York
Années d'activité 1916-1987
Formation New York Ballet
Maîtres Merce Cunningham
Élèves Alvin Aley, Paul Taylor, Twyla Tharp
Récompenses American Dance Festival Award (1981)
Distinctions honorifiques National Medal of Arts (1985)

Œuvres principales

Lamentation, Cave of the Heart

Martha Graham, née le dans le comté d'Allegheny (Pennsylvanie, États-Unis) et morte le (New York), est une danseuse et chorégraphe américaine. Elle est considérée comme l'une des plus grandes innovatrices de la danse contemporaine.

Martha Graham et Bertram Ross en 1961

Martha Graham commence à s'intéresser à la danse très tard, après avoir vu danser Merce Cunningham dans les années 1910. Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans, en 1922, qu'elle envisage une carrière professionnelle en entrant à la New York Ballet School. En 1925, elle commence à enseigner la danse à la Eastman School of Music à Rochester, avant de fonder sa propre école. En 1926, elle fonde sa propre compagnie, The Martha Graham Dance Company.

Son style unique de danse contemporaine est le reflet de l'art moderne de son époque. Ses créations la rendent très vite célèbre pour les innovations qu'elle apporte à la danse contemporaine. Figure importante de la danse contemporaine, on lui doit une technique fondée sur la respiration, la contraction et la détente du corps, ainsi que de nombreuses œuvres comme Lamentation (1930) et Cave of the Heart (1946). Elle mesurait 1 mètre 60 mais paraissait souvent plus grande sur scène grâce à des costumes qu'elle avait le goût de choisir.

En 1981, elle reçoit le tout premier American Dance Festival Award pour l'ensemble de sa carrière. En 1998, le magazine américain Time a désigné Martha Graham comme la « danseuse du siècle » et l'une des personnalités les plus importantes du XXe siècle.

Jusqu'à un âge très avancé, Martha Graham a accompagné les membres de sa troupe dans leurs tournées à travers les États-Unis et le reste du monde, pour superviser leur travail. On l'a ainsi vue, en juillet 1987, apparaître en fin de représentation, pour une ovation debout, sur la scène dressée dans la Cour d'honneur du palais des Papes, lors d'une série de représentations données dans le cadre du Festival d'Avignon.

Théorie

Martha Graham s'est engagée quant à elle sur la voie d'un langage chorégraphique narratif basé sur les contractions et les relâchements.

Le schéma narratif de ses pièces est assez classique, comme dans Night journeyJocaste rêve du drame d'Œdipe. Le corps de ballet incarne la femme matriarcale par des danses flamencas, les danseurs s'engagent dans un duo de rapprochement érotique, on sent dans le corps de ballet une atmosphère de drame, d'oppression. Mise en avant des cages thoraciques en signe de délivrance.

Intégralité des chorégraphies

  • 1960 : Acrobats of God (musique de Carlos Surinach) - Alcestis (musique de Vivian Fine)
  • 1961 : Visionary Recital (révisé en Samson Agonistes en 1962, musique de Robert Starer) - One More Gaudy Night (musique de Halim El-Dabh)
  • 1962 : Phaedra (musique de Robert Starer) - A Look at Lightning (musique de Halim El-Dabh) - Secular Games (musique de Robert Starer) - Legend of Judith (musique de Mordecai Seter)
  • 1963 : Circe (musique d'Alan Hovhaness)
  • 1965 : The Witch of Endor (musique de William Schuman)
  • 1967 : Cortege of Eagles (musique de Eugene Lester)
  • 1968 : A Time of Snow (musique de Norman Dello Joio) - Plain of Prayer (musique de Eugene Lester) - The Lady of the House of Sleep (musique de Robert Starer)
  • 1969 : The Archaic Hours (musique de Eugene Lester)
  • 1973 : Mendicants of Evening (révisé en Chronique en 1974, musique de David Walker ) - Myth of a Voyage (musique d'Alan Hovhaness)
  • 1974 : Holy Jungle (musique de Robert Starer) - Jacobs Dream (musique de Mordecai Seter)
  • 1975 : Lucifer (musique de Halim El-Dabh) - Adorations (musiques de Mateo Albéniz, Domenico Cimarosa, John Dowland et Girolamo Frescobaldi) - Point of Crossing (musique de Mordecai Seter) - The Scarlet Letter (musique de Hunter Johnson)
  • 1977 : O Thou Desire Who Art About to Sing (musique de Meyer Kupferman) - The Shadows (musique de Gian Carlo Menotti)
  • 1978 : The Owl and the Pussycat (musique de Carlos Surinach) - Ecuatorial (musique d'Edgard Varèse) - Flute of Pan (musiques traditionnelles)
  • 1978 ou 1979 : Frescoes (musique de Samuel Barber)
  • 1979 : Episodes (révisé, musique d'Anton Webern)
  • 1980 : Judith (musique d'Edgard Varèse)
  • 1981 : Acts of Light (musique de Carl Nielsen)
  • 1982 : Dances of the Golden Hall (musique d'Andrzej Panufnik) - Andromanche's Lament (musique de Samuel Barber)
  • 1983 : Phaedra's Dream (musique de George Crumb)
  • 1984 : The Rite of Spring (musique d'Igor Stravinski)
  • 1985 : Song (musiques populaires roumaines jouées à la flûte de pan par Gheorghe Zamfir, avec Marcel Cellier aux claviers)
  • 1986 : Temptations of the Moon (musique de Béla Bartók) - Tangled Night (musique de Klaus Egge)
  • 1987 : Persephone (musique d'Igor Stravinski)
  • 1988 : Night Chant (musique de R. Carlos Nakai)
  • 1990 : Maple Leaf Rag (musique de Scott Joplin, costumes de Calvin Klein)
  • 1991 : The Eyes of the Goddess (inachevé)

Distinction

En 1984, le ministre de la Culture Jack Lang la nomme au Palais Garnier Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.

Elle reçoit en 1990 le prix Geoffrey Beene du Conseil des créateurs de mode américains.

Bibliographie

  • Mémoire de la danse (titre original : Blood Memory: An Autobiography) de Martha Graham, Actes Sud, 1993, (ISBN 978-2868698162)

Annexes

Liens externes