Marlen Khoutsiev

Marlen Khoutsiev
Description de cette image, également commentée ci-après
Marlen Khoutsiev en 2001.
Naissance
Tbilissi (RSS de Géorgie), Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de l'URSS Soviétique puis
Drapeau de la Russie russe
Décès (à 93 ans)
Moscou (Russie)
Profession réalisateur, scénariste, acteur
Films notables Le Printemps dans la rue Zaretchnaïa
J'ai vingt ans

Marlen Martynovitch Khoutsiev (en russe : Марлен Мартынович Хуциев), né le à Tbilissi (RSS de Géorgie) et mort le à Moscou (Russie)[1], est un réalisateur et scénariste soviétique puis russe d'origine géorgienne, connu pour ses films culte des années 1960, dont J'ai vingt ans, tourné en 1962 et sorti en 1965[2]. Il est aussi acteur et pédagogue.

Il est honoré du titre Artiste du peuple de l'URSS en 1986.

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le père du futur réalisateur, Martyn Levanovitch Khoutsychvili (1900-1937), un vieux bolchevik, périt lors des grandes purges, la mère Nina Mikhaïlovna Outenechvili (1905-1957) est actrice.

Marlen étudie la réalisation sous la direction d'Igor Savtchenko à l'Institut national de la cinématographie et obtient son diplôme en 1952.

Il travaille au Studio d'Odessa en 1953-1958, au Gorki Film Studio en 1959-1965 et aux studios Mosfilm à partir de 1965. Il adapte également au théâtre Sovremennik la pièce d'Arthur Miller Incident à Vichy, (Incident at Vichy, 1965) en 1967 et en 1986.

Élu directeur artistique du Studio Ekran en 1968, il restera à ce poste jusqu'en 1971.

À partir de 1978, Khoutsiev enseigne à l'Institut national de la cinématographie et à partir de 1987, nommé professeur, y dirige le département réalisation. Depuis 1989, il se trouve à la tête de la Guilde des réalisateurs de Russie.

En 1994 et en 1995, le réalisateur préside le festival du film Fenêtre sur l'Europe (en russe : Окно в Европу) se déroulant à Vyborg.

Le , lors du VIIe congrès de l'Union des cinéastes de Russie, il est élu président de cette organisation, remplaçant à ce poste Nikita Mikhalkov qui conteste la décision de ses collègues. Finalement le résultat du vote sera annulé par le tribunal de la Presnia le et Mikhalkov reprendra ses fonctions.

Il meurt le 19 mars 2019.

Filmographie

  • 1950 : Gradostroiteli (court-métrage)
  • 1956 : Le Printemps dans la rue Zaretchnaïa (Весна на Заречной улице / Vesna na Zaretchnoï oulitse), coréalisateur Felix Mironer
  • 1959 : Les Deux Fedor (Два Фёдора / Dva Fedora)
  • 1965 : J'ai vingt ans (Мне двадцать лет / Mne dvadtsat' let), titre original : La Porte Ilitch (Застава Ильича / Zastava Ilitcha)
  • 1967 : Pluie de juillet (Июльский дождь / Iyulskiy dozhd)
  • 1970 : C'était le mois de mai (Был месяц май / Byl messiats maï) téléfilm
  • 1971 : Le Voile rouge de Paris (Alyy parous Parija) téléfilm
  • 1974 : Et malgré tout, je crois (coréalisateur Elem Klimov, images de German Lavrov), film inachevé de Mikhaïl Romm
  • 1984 : Postface (Послесловие / Poslesloviye)
  • 1991 : Infinitas (Бесконечность / Beskonetchnost)
  • 2001 : Les gens de 1941 (Люди 1941 года) (documentaire)
  • 2013 : Venice 70: Future Reloaded (documentaire) (segment « In perpetuum infinituum »)
Projet
  • Ma préférée vie (Любимая моя жизнь!/Невечерняя / Lubimaya moïa zhizn/Nevechernyaya)[3].

Hommages

Le prix Nika dans la nomination "l'Honneur et la dignité" (Честь и достоинство) récompensant l'ensemble de son œuvre lui est remis en 2005.

Si aucun de ses films n'est sorti en France, un hommage lui est cependant rendu au Festival de La Rochelle en 2003[4], et une rétrospective lui est consacrée à la Cinémathèque française en 2017. Un Léopard d'honneur lui est également remis au Festival de Locarno en 2015[5],[6].

Décorations

Décoré de l'ordre de l'Insigne d'Honneur en 1975, l'artiste reçoit le prix d'État de la Fédération de Russie en 1993[7].

Il reçoit l'ordre du Mérite pour la Patrie de la IVe classe en 1996, de la IIIe classe en 2000 et de la IIe classe en 2006.

En 2010, il est décoré de l'ordre de l'Honneur pour sa contribution au développement de la cinématographie nationale par le président Dmitri Medvedev[8].

Notes et références

  1. (en) « Director Marlen Khutsiev Has Died », sur Moscow Times (consulté le 19 mars 2019)
  2. (en)Peter Rollberg, Historical Dictionary of Russian and Soviet Cinema, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442268425, lire en ligne), p. 382
  3. (ru) « Марлен Хуциев завершает картину о Льве Толстом на «Мосфильме» », sur na-zapade-mos.ru,‎ (consulté le 9 janvier 2016)
  4. Salut à Marlen Khoutsiev sur le site du Festival international du film de La Rochelle
  5. Elena Kostomarova, « Une rétrospective Marlen Khoutsiev présentée à Locarno », sur fr.rbth.com, (consulté le 8 janvier 2016)
  6. Marlen Khoustiev, une légende russe à Locarno sur le site de Télérama
  7. (ru) Boris Eltsine, « Указ Президента Российской Федерации от 07.12.1993 г. № 2120. О присуждении Государственных премий Российской Федерации в области литературы и искусства 1993 года », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 8 février 2016)
  8. (ru) Dmitri Medvedev, « Указ Президента Российской Федерации от 5 октября 2010 года № 1206 «О награждении орденом Почёта Хуциева М. М.» », sur kremlin.ru,‎ (consulté le 8 février 2016)

Liens externes

  • Fiche biographique sur Marlen Khoutsiev, sur le catalogue Ciné-Ressources (Cinémathèque française).