Mark Philippoussis

Mark Philippoussis
Image illustrative de l’article Mark Philippoussis
Carrière professionnelle
1994 – 2006
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance (43 ans)
Melbourne
Taille 1,95 m (6 5)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Nick Philippoussis
Gains en tournois 6 987 402 $
Palmarès
En simple
Titres 11
Finales perdues 11
Meilleur classement 8e (19 avril 1999)
En double
Titres 3
Finales perdues 3
Meilleur classement 18e (11 août 1997)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/8 F(1) F(1)
Double 1/16 1/8 1/2 1/2
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 2 (1999, 2003)
World Team Cup 1 (1999)
Hopman Cup 1 (1999)

Mark Philippoussis, né le à Melbourne d'un père grec et d'une mère italienne, est un joueur de tennis professionnel australien, désormais retraité.

Biographie

Passé professionnel en 1994, il gagne son premier tournoi à Toulouse, en 1996 à l'âge de 19 ans. En 1997 il remporte trois autres titres (Scottsdale, Munich et le Queen's) sur trois surfaces différentes.

En 1998, il atteint la finale de l'US Open où il échoue face à son compatriote Patrick Rafter.

Il rentre pour la première fois dans le top 10 mondial en mars 1999 après avoir gagné son premier Masters Series à Indian Wells. Il atteindra peu après le meilleur classement de sa carrière (huitième).

En décembre de la même année, il remporte la Coupe Davis avec l'Australie face à la France, à Nice. À cette occasion, il offre le point décisif en battant Cédric Pioline en 4 sets.

Les années qui suivent seront beaucoup plus décevantes notamment en raison d'une blessure à un genou qui le contraindra à se faire opérer et l'éloignera à plusieurs reprises du circuit.

Réputé pour un service surpuissant, Philippoussis fait un retour remarqué en 2003 lorsqu'il atteint la finale de Wimbledon. Il perd contre celui qui allait devenir le maître des lieux, le Suisse Roger Federer[1]. Il remporte aussi cette année-là la seconde Coupe Davis de sa carrière contre l'Espagne en finale à Melbourne (il domine à cette occasion Juan Carlos Ferrero en 5 sets).

Mais ce retour sera sans lendemain, Philippoussis va connaître deux nouvelles années sans résultat probant. Il tombe alors dans les profondeurs du classement mondial.

Néanmoins, en , il profite d'une wild-card (invitation) pour remporter le 11e titre de sa carrière en simple à Newport sur gazon. Le , il apparaît à la 124e place mondiale.

Le , Mark Philippoussis, alors âgé de 38 ans, reçoit une invitation pour participer aux qualifications du Tournoi de tennis de Newport, sept ans après avoir mis un terme à sa carrière[2].

Style de jeu

Mark Philippoussis fut considéré comme un des plus grands espoirs du tennis australien et un des joueurs les plus talentueux de sa génération[3]. Doté d'un formidable gabarit, il était considéré comme le joueur le plus puissant du circuit[4] tout en conservant une certaine finesse dans son jeu d'attaque avec un revers précis et de remarquables aptitudes à la volée. Son arme favorite était le service[5], un des plus redoutés du circuit puisqu'il effectua le service le plus rapide de l'époque dès sa première semaine de carrière professionnelle avec une mise en jeu à 229km/h[4]. Sa formidable puissance de frappe s'exprimait également pleinement en coup droit, avec des attaques foudroyantes lui permettant de dicter le jeu en fond de cours. Malgré sa haute taille, l'australien faisait preuve d'une certaine mobilité sur le cours et possédait un joli toucher de balle et une gestuelle élégante. Cependant, son hygiène de vie, sa gestion des moments clés et de nombreuses blessures ont considérablement freiné sa carrière[6]. Il est ainsi considéré comme un des plus grands gâchis de son temps.

Téléréalité

En , Mark Philippoussis, a participé à une émission de Téléréalité américaine, sur NBC, intitulé L'âge de l'amour dans laquelle il devait trouver une fiancée parmi deux groupes de femmes, six femmes dans la vingtaine et sept femmes dans la quarantaine. Le but de cette émission dont l'origine se réfère au Bachelor était de prouver que l'âge n'est pas pris en compte dans le choix d'un partenaire. En l'occurrence, Mark Philippoussis a finalement donné tort à cette hypothèse, ayant choisi Amanda, âgée de 25 ans, parce que "ça ne pouvait pas fonctionner" avec Jen, l'autre finaliste, âgée de 48 ans[7].

Palmarès

En simple messieurs

11 titres en simple 0 G. Chelem 0 Masters 1 Masters 1000 2 ATP 500 8 ATP 250 0 JO
8 sur dur 2 sur gazon 1 sur terre battue 0 sur moquette

En double messieurs

En double mixte

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1994 1er tour (1/64) Drapeau : Afrique du Sud G. Stafford
1995 1er tour (1/64) Drapeau : Suède S. Edberg 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis P. Sampras
1996 1/8 de finale Drapeau : Australie M. Woodforde 2e tour (1/32) Drapeau : Australie T. Woodbridge 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis P. Sampras 1/8 de finale Drapeau : États-Unis P. Sampras
1997 1/8 de finale Drapeau : Russie I. Kafelnikov 1er tour (1/64) Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski 3e tour (1/16) Drapeau : Tchéquie D. Vacek
1998 2e tour (1/32) Drapeau : Maroc H. Arazi 2e tour (1/32) Drapeau : Tchéquie B. Ulihrach 1/4 de finale Drapeau : États-Unis P. Sampras Finale Drapeau : Australie P. Rafter
1999 1/8 de finale Drapeau : Suède T. Enqvist 1er tour (1/64) Drapeau : Australie J. Stoltenberg 1/4 de finale Drapeau : États-Unis P. Sampras
2000 1/8 de finale Drapeau : États-Unis A. Agassi 1/8 de finale Drapeau : Espagne J. C. Ferrero 1/4 de finale Drapeau : États-Unis A. Agassi 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis J.-M. Gambill
2001
2002 2e tour (1/32) Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne C. Moyà 1/8 de finale Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek 1er tour (1/64) Drapeau : Pays-Bas S. Schalken
2003 3e tour (1/16) Drapeau : Arménie S. Sargsian 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne C. Moyà Finale Drapeau : Suisse R. Federer 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine D. Nalbandian
2004 1/8 de finale Drapeau : Maroc H. Arazi 1er tour (1/64) Drapeau : Pérou L. Horna 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni T. Henman 1er tour (1/64) Drapeau : Russie N. Davydenko
2005 2e tour (1/32) Drapeau : Russie M. Safin 1er tour (1/64) Drapeau : Slovaquie K. Kučera
2006 1er tour (1/64) Drapeau : France S. Grosjean 2e tour (1/32) Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne R. Nadal

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1994 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie J. Morgan
Drapeau : États-Unis M. Briggs
Drapeau : États-Unis B. MacPhie
1995 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie B. Ellwood
Drapeau : États-Unis P. Annacone
Drapeau : États-Unis T. Ho
1/4 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie T. Woodbridge
Drapeau : Australie M. Woodforde
1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie T. Woodbridge
Drapeau : Australie M. Woodforde
1996 2e tour (1/16)
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Tchéquie M. Damm
Drapeau : États-Unis J. Grabb
1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie M. Woodforde
Drapeau : Australie T. Woodbridge
1/2 finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie T. Woodbridge
Drapeau : Australie M. Woodforde
1/2 finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie T. Woodbridge
Drapeau : Australie M. Woodforde
1997 1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Australie J. Eagle
Drapeau : Australie A. Florent
1/4 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Pays-Bas J. Eltingh
Drapeau : Pays-Bas P. Haarhuis
1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Suède N. Kulti
1998 1er tour (1/32)
Drapeau : Australie P. Rafter
Drapeau : Argentine P. Albano
Drapeau : Espagne À. Corretja
1er tour (1/32)
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
Drapeau : Russie A. Olhovskiy
Drapeau : Allemagne D. Prinosil

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg[9] Canada Cincinnati Essen puis Stuttgart puis Madrid[10] Paris
1995 3e tour
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
1er tour
Drapeau : États-Unis M. Chang
2e tour
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
1er tour
Drapeau : Allemagne M. Sinner
1996 2e tour
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
2e tour
Drapeau : Italie S. Pescosolido
2e tour
Drapeau : Ukraine A. Medvedev
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek
1/4 de finale
Drapeau : Australie T. Woodbridge
1er tour
Drapeau : États-Unis A. O'Brien
1er tour
Drapeau : Arménie S. Sargsian
2e tour
Drapeau : États-Unis M. Chang
1997 1/4 de finale
Drapeau : Autriche T. Muster
1/8 de finale
Drapeau : Suède J. Björkman
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek
1er tour
Drapeau : Maroc K. Alami
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis C. Woodruff
1er tour
Drapeau : Pays-Bas S. Schalken
1er tour
Drapeau : France F. Santoro
1998 1er tour
Drapeau : États-Unis J.-M. Gambill
2e tour
Drapeau : États-Unis S. Campbell
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne Bo. Becker
1er tour
Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek
1/8 de finale
Drapeau : Australie P. Rafter
2e tour
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
2e tour
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis P. Sampras
1999 Victoire
Drapeau : Espagne C. Moyà
3e tour
Drapeau : Russie M. Safin
1/4 de finale
Drapeau : Chili M. Ríos
1er tour
Drapeau : États-Unis V. Spadea
2e tour
Drapeau : États-Unis A. Agassi
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis A. Agassi
2000 1/2 finale
Drapeau : Suède T. Enqvist
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis J.-M. Gambill
1er tour
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
2e tour
Drapeau : Brésil G. Kuerten
1er tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
1er tour
Drapeau : Arménie S. Sargsian
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. Vicente
1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
Finale
Drapeau : Russie M. Safin
2001 1er tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
2e tour
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2002 2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
1er tour
Drapeau : France S. Grosjean
2e tour
Drapeau : Tchéquie J. Novák
1er tour
Drapeau : Argentine J. I. Chela
2e tour
Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek
2003 2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Agassi
1er tour
Drapeau : Espagne J. C. Ferrero
1/4 de finale
Drapeau : Argentine G. Coria
1er tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
2e tour
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : Brésil G. Kuerten
2004 2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
2e tour
Drapeau : Tchéquie J. Hernych
1er tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
1er tour
Drapeau : Suède J. Johansson
2005 1er tour
Drapeau : France G. Carraz
2e tour
Forfait
2006 1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2e tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références

  1. « Tennis - L'Australien Mark Philippoussis a fini par s'incliner en finale de Wimbledon », sur lorientlejour.com, L'Orient-Le Jour, (consulté le 15 janvier 2019).
  2. « Philippoussis sort de sa retraite », sur lequipe.fr, Groupe Amaury, (consulté le 15 janvier 2019).
  3. Nicolas Inizan, « Philippoussis, le surpuissant mais inconstant australien », sur Sport's House, (consulté le 27 avril 2020)
  4. a et b Christian Losson, « Sampras maître de la jeune classe. L'Américain a corrigé Philippoussis en trois sets. Edberg a maté Henman », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 27 avril 2020).
  5. Rémy CHARBAUX, « Mark Philippoussis, star d'un jour et toujours starUn duel contre Sampras, l'a révélé. L'Australien retrouve le n$1 mondial samedi. », sur Libération.fr, (consulté le 27 avril 2020)
  6. (en-US) « Mark my words, a tale of squandered talent », sur The Roar (consulté le 27 avril 2020)
  7. Bande annonce de l'émission
  8. Épreuve organisée par l'ITF.
  9. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Hambourg a changé au cours des ans.
  10. Les Masters 1000 d'Essen (1995), de Stuttgart (1996-2001) et de Madrid (2002-2008) se sont succédé.

Voir aussi

Liens externes