Marie-Josée Ifoku

Marie-Josée Ifoku Mputa Mpunga
Illustration.
Marie-Josée Ifoku
Fonctions
Gouverneur de la Tshuapa
Prédécesseur Cyprien Lomboto
Successeur Pancrace Boongo
Vice-Gouverneur de la Tshuapa
Commissaire spéciale adjointe de la Tshuapa
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Kinshasa
Nationalité Congolaise
Parti politique Alliance des Élites pour un Nouveau Congo - AENC

Marie-Josée Ifoku, née le à Kinshasa, est une femme politique congolaise, candidate à l'élection présidentielle du 23 décembre 2018 en République Démocratique du Congo[1],[2],[3],[4],[5].

Biographie

Famille

Mariée à Jacky Kazadi Nduba, Marie-Josée Ifoku est mère d'une famille de 8 enfants et grand-mère de deux petits-enfants.

Quatrième d’une fratrie de 9 enfants de Thomas Ifoku Ntange Betoko, diplomate en Algérie, et de la défunte Marie-Josée Betuwa Oseka. Elle est originaire, de par sa filiation de la province de la Tshuapa, du territoire de Boende, secteur Djera.

Education et formation

Marie-Josée Ifoku passe une partie de son enfance entre la Hollande et la Belgique avant de terminer ses études secondaires au lycée Kabambare de Kinshasa. Ensuite, elle poursuit en France des études universitaires en PAE (Pouvoir Administration et Échange) à Paris 8. Plus tard, à l’université du Québec à Hull, elle continue des études en administration. Au Canada, elle travaille comme agent immobilière et ensuite chez un concessionnaire automobile.

Marie-Josée Ifoku revient s’installer en République Démocratique du Congo en 2004 où elle travaille pour les sociétés Tractafric et ATC en tant que directrice commerciale, et Congo Motors au poste de directrice générale.

Carrière politique

En 2015, Marie-Josée Ifoku fera son entrée en politique au poste de Commissaire spéciale adjointe de la Tshuapa (province issue du démembrement de la grande province de l’Equateur) avant d’y exercer les fonctions de Vice-gouverneur[6] et par la suite celle de Gouverneure jusqu'aux élections.

À présent, elle se consacre à la direction de son parti politique centriste appelé AENC[7], Alliance des Elites pour un Nouveau Congo, qui a pour mission ;

  • Primo: l'éveil des consciences des congolais tous azimut, afin que chaque élite qui sommeille en eux se constitue en une véritable force pour construire ensemble un Congo nouveau ;
  • Secundo: restaurer l’autorité de l’état sous toutes ses formes afin qu’en découle la paix, la fin des inégalités basées sur le genre, la promotion de la dignité humaine notamment celle de la femme et de la jeune fille, la relance économique et la justice pour tous.
  • Tertio: la répartition équitable des richesses de la RDC.

Autres activités

Marie-Josée Ifoku a également créé l’association BOMOKO qui a pour but le développement des communautés.

En dehors de ses activités politiques et sociales, Marie-Josée Ifoku se consacre à la prédication dans son église.

Références

  1. (en) CENI-RDC, « CENI-RDC - Liste définitive des candidats président. Elections du 23 décembre 2018 », sur www.ceni.cd (consulté le 23 octobre 2018)
  2. « [Tribune] Présidentielle en RDC : pourquoi les rejets de candidatures par la Ceni sont juridiquement infondés – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  3. « Marie-José Ifoku : « La CENI a voulu quasiment m’humilier » », Radio Okapi,‎ (lire en ligne)
  4. « Digitalcongo.net | CENI : 21 candidats confirmés pour la course présidentielle dont une femme, Marie-José Ifoku, JP Bemba, Adolphe Muzito, Antoine Gizenga non partants », sur www.digitalcongo.net (consulté le 5 novembre 2018)
  5. « En RDC, les recalés de la présidentielle vont saisir la Cour constitutionnelle », sur Le Monde.fr (consulté le 5 novembre 2018)
  6. « Les notables de la Tshuapa honorent Lomboto et Ifoku », Le Plus grand site d'infos en RDCongo,‎ (lire en ligne)
  7. (en) CENI-RDC, « ::CENIRDC - Partis et Regroupements Politiques:: », sur www.ceni.cd (consulté le 23 octobre 2018)