Marie-Jacques-François-Alexandre Asselin de Villequier

Marie-Jacques-François-Alexandre Asselin de Villequier
Asselin Villequier.jpg
Fonctions
Premier président
Cour d'appel de Rouen
-
Député de la Seine-Maritime
-
Conseiller d'État
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Villequier
Nationalité
Activité
Autres informations
Propriétaire de
Château de Villequier ()
Membre de
Distinction

Marie-Jacques-François-Alexandre Asselin, baron de Villequier, né le à Villequier où il est mort , est un magistrat et homme politique français, 1er président de la cour royale de Rouen, membre de la légion d'honneur.

Biographie

Fils de Jean François Alexandre Asselin, baron de Villequier (1708-1782), et de Marie Anne Françoise Le Cornu de Bimorel (1739-1825), baronne de Crèvecoeur, dame de La Bonneville, il est issu d'une ancienne famille de noblesse de robe de Normandie (on en retrouve le nom dès 1319 sur un document faisant état d'une donation au monastère de Saint-Pierre de Dampierre). Petit fils de Jacques Louis David Asselin de Villequier, Conseiller du roi au Parlement de Rouen (1664-1725).

Deux de ses fils ont servi la France durant les campagnes d'Allemagne et un s'est illustré dans l'unité de cavalerie des Gardes du corps du Roi Louis XVIII puis dans les hussards de la garde royale.

La famille Asselin de Villequier a fourni 9 conseillers au parlement de Normandie ainsi que des présidents à mortier, l'une des charges les plus importantes de l'Ancien Régime. On retrouve également un avocat et conseiller du Roi en la vicomté d'Orbec au XVIe siècle, un avocat au Parlement de Normandie en 1606 et un conseiller puis maistre d'hôtel du roi en la généralité de Rouen en 1643.

Un magistrat

En 1779, il devient conseiller au Parlement de Rouen et conserve cette charge jusqu'à la suppression des cours de Parlement en 1790. Il est maîtres des requêtes de 1786 à la Révolution, conseiller d'Etat honoraire en 1814 et Chevalier de la Légion d'honneur.

Sans avoir quitté la France, il est porté comme émigré dans plusieurs départements où il est propriétaire. Arrêté comme suspect, il recouvre la liberté au 9 Thermidor et obtint sa radiation de la liste des émigrés en 1799.

À la réorganisation des tribunaux, il est nommé président de chambre à la Cour de Rouen, en mars 1811, et, huit mois après, premier président de la même Cour.

Un législateur

Le 12 mai 1815, le collège électoral du département de la Seine-Inférieure l'élit représentant à la Chambre des Cent-Jours, par 84 voix sur 98 votants. Le même collège le réélit député, sans concurrent, le 24 novembre 1827, puis le 19 juillet 1830.

Le 5 juillet 1831, c'est le dixième collège électoral de la Seine-Inférieure (Yvetot) qui l'envoie à la Chambre par 186 voix sur 268 votants et 416 inscrits, contre Édouard Lemire, qui n'obtient que 77 voix.

Il siège alors parmi les modérés de la majorité.

Il conserve la présidence de la Cour de Rouen jusqu'à sa mort, en 1833.

Distinction

Mariage et descendance

Le 4 avril 1780, il épouse à Paris, Catherine Louise Eléonore Dambray de Montigny (1762-1851), fille de Jacques Henri Dambray de Montigny, seigneur d'Ouville l'Abbaye, lieutenant des vaisseaux du Roi, chevalier de Saint Louis, et de Charlotte Françoise de Thère. Cette alliance fera de lui le beau-frère du chancelier Dambray.

De ce mariage sont issus plusieurs enfants[1] :

  • Marie Jacques François Asselin de Villequier, baptisé à Rouen, paroisse Saint Croix Saint Ouen, le 23 décembre 1784 ; mort à Rouen le 28 décembre 1810 ;
  • Charles François Hippolyte Asselin de Villequier, né à Paris le 21 mai 1786, mort à Villequier le 20 novembre 1822, marié à Rouen le 25 mai 1811 avec Marie Françoise Caroline Chrestien de Fumechon (1790-1857), fille de Jacques Pierre Amable Chrestien de Fumechon. De ce mariage, est issue notamment, Stéphanie Asselin de Villequier, mariée avec Jules Cardon de Montigny, député du Pas de Calais ;
  • Eléonore Françoise Asselin de Villequier, mariée à Norville en 1806 avec Augustin Isambart Nicolas Busquet de Caumont ;
  • Adélaïde Charlotte Françoise Asselin de Villequier, baptisée à Rouen, paroisse Sainte Croix Saint Ouen, le 3 novembre 1789, morte en 1849, mariée à Motteville en 1807 avec Marie Louis Raoul Le Bègue de Germiny, chevalier de Saint Louis (1773-1830) ;
  • Virginie Asselin de Villequier, née le 6 juillet 1792, mariée à Rouen en 1813 avec Frédéric Louis Lucas de Lestanville
  • Alfred François Asselin de Villequier, marié à Paris en 1824 avec Octavie Albertine Henriette Cardon de Montigny.

Le Château de Villequier-Beaumesnil

le Château vu de face

En 1784, il édifie le château de Villequier-Beaumesnil. Le nom de Beaumesnil a été apporté du pays d'Ouche par Robert de Harcourt qui épousa Jeanne de Villequier à la fin du XIIIe siècle. Le château est, en effet, construit sur l'ancien fief de Beaumesnil.

Il comporte une chapelle, un parc classé de 18 hectares et un panorama à 35 kilomètres.

Le château n'a pas souffert de la Révolution.

Notes et références

  1. Inventaire après le décès de M. le baron de Villequier, passé le 21 août 1833 et jours suivants devant Me Lebourgeois, notaire à Rouen (Archives Départementales de Seine-Maritime, 2E4/240)

Sources

  • « Marie-Jacques-François-Alexandre Asselin de Villequier », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • Gérard d’Arundel de Condé, Les Anoblis par charge en Haute-Normandie de 1670 à 1790, Paris, Patrice du Puy, , 408 p., 24 cm (ISBN 978-2-90800-331-4, OCLC 469978633, lire en ligne), p. 31-32.
  • Biographie universelle et portative des contemporains, 1836.
  • Les derniers maîtres des requêtes de l'Ancien Régime (1771-1789), Sylvie Nicolas, 1998
  • Grands Notables du premier Empire, Seine-Inférieure (1993), John Dunne et Jérôme Decoux.

Liens externes