Marie-Claire Mendès France

Marie-Claire Mendès France
Pierre et Marie-Claire Mendès France à Kairouan.jpg

Pierre et Marie-Claire Mendès France à Kairouan vers 1970.

Fonction
Présidente
Institut Pierre-Mendès-France
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 83 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Père
Robert Servan-Schreiber ()
Mère
Fratrie
Conjoint
Pierre Mendès France (à partir de )
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Marie-Claire Mendès France est une journaliste et femme de presse française, née Marie-Claire Servan-Schreiber le à Paris, ville où elle est morte le (à 83 ans).

Biographie

Marie-Claire Mendès France est la fille de Robert Servan-Schreiber, cofondateur avec son frère Émile Servan-Schreiber du journal Les Échos, et de Suzanne Crémieux, ancienne sénatrice radicale du Gard.

Diplômée d'État d'assistance sociale, elle débute dans le journalisme en 1944.

Le 17 juillet 1946, elle épouse en l'église Saint-Pierre-de-Chaillot à Paris le comte Jacques Claret de Fleurieu - qui la quittera quatre ans plus tard - avec lequel elle aura deux enfants : le 2 juillet 1948 Nathalie Duhamel, qui fut longtemps attachée de presse de François Mitterrand et le 31 décembre 1950 Jean-René Claret de Fleurieu, qui sera le second mari d'Agnès B..

Elle devient directrice de la publicité à L'Express en 1958. Maîtresse de Pierre Mendès France[1], ce dernier demande[Quand ?] au fondateur du journal Jean-Jacques Servan-Schreiber de soutenir la candidature de la jeune femme à la tête des Échos contre Émile Servan-Schreiber, ce qui entraîne une guerre de succession familiale, la rupture entre "JJSS" et Mendès France, et le départ de Marie-Claire de L'Express.

Elle devient par la suite administratrice-directrice adjointe des Échos en 1958, puis présidente-directrice générale en 1963, et directrice de la publicité de 1964 à 1970. Entre-temps, elle a été également, de 1958 à 1963, directrice de la publicité de l'hebdomadaire L'Express, fondé par son cousin Jean-Jacques Servan-Schreiber.

Jacques Claret de Fleurieu étant décédé en 1965, six ans plus tard elle épousa civilement - et secrètement - à Montfrin (Gard) le 2 janvier 1971 Pierre Mendès France, veuf de Lily Cicurel depuis 1967, qu'elle avait rencontré en 1955 et dont elle partageait la vie depuis 1956.

Les dernières années de sa vie furent passées au château de Montfrin, dont la façade Nord date de l'époque de Louis XIII et une partie fut achevée en 1661, que le comte Charles de Monteynard vendit à son père, Robert Servan-Schreiber en 1925, qui voulut y être enterré (1966). Lui et son épouse le restaurèrent à grands frais et y reçurent entre autres Masaryk, président de République tchécoslovaque en 1927 ; en 1944 le château abrita l'état-major de la Luftwaffe pour les opérations Sud et Rommel y séjourna.

Fin 1965, Claire Mendès France consacre ses indemnités de licenciement de l'hebdomadaire L'Express au rachat à son frère et sa sœur du domaine familial de Montfrin, afin d'éviter son démembrement ; il appartient de nos jours à son fils, le comte Jean-René Claret de Fleurieu, oléiculteur qui produit notamment une huile d'olive nommée Château de Montfrin.

Divers

  • Présidente de l’Institut Pierre-Mendès-France, qu’elle avait fondé en 1985.
  • Officier de la Légion d’honneur
  • Présidente du Comité français du Centre international pour la paix au Proche-Orient de 1983 à 1997
  • En 1991, madame Mendès France avait démissionné de son poste d’administratrice de la société des lecteurs du journal Le Monde, à la suite de la publication dans le quotidien d’un article de Jean-Marie Le Pen, président du Front national.

Publications

  • L'Esprit de liberté, avec Catherine David, Presses de la Renaissance, 1992 (ISBN 2856166547)
  • Sarah au bout de l'enfer, avec Patrick Girard, Hachette, 1996 (ISBN 2012370675)

Notes et références

  1. Patrick Liegibel, « Jean-Jacques Servan-Schreiber, l'homme qui venait de l'avenir », émission Au fil de l'histoire sur France-Inter, 20 février 2013

Liens externes