Marcel Genay

Marcel GENAY

Marcel Genay, né le [réf. nécessaire] ou en 1929[1] au Havre, et mort le (à 65 ans)[réf. nécessaire] à Cambo-les-Bains, est un artiste peintre, graveur et lithographe français.

Artiste maniériste, l'univers de son œuvre tend vers le monde du merveilleux. Considéré dans les années 1970 comme un des rares maîtres français du Fantastique[2], ou par Jean Vartier de visionnaire fantastique[3], il expose dans le monde entier, de 1964 à 1993.

Vie et œuvre

Marcel Genay grandit en Lorraine, entre Lunéville et Nancy[4]. Adolescent, il reproduit les usines métallurgiques de la région en ajoutant un aspect floral à ses dessins[5]. Attiré par l'esprit unitaire de l'École de Nancy qui allie le minéral, le végétal et l'animal, Marcel Genay garde cet esprit tout au long de sa carrière : ses tableaux (acryliques, aquarelles, gouaches), ses dessins (encre de Chine, encre blanche, crayons de couleurs, sépia) et ses gravures (sur papier, sur plastique) sont les témoins de cette influence[6].

Kremlin Onirique

Marcel Genay est le sujet de plusieurs articles dans les presses nationales française, italienne et suédoise[7]. Il est également au centre d'un article dans la revue Horizons du Fantastique dans les années 1970, article rédigé avec la participation du poète Louis Guillaume[8]. Marcel Genay rencontre en effet Louis Guillaume quelques années plus tôt et les deux hommes se retrouvent à l'occasion de l'écriture de la Montagne de Sable, le premier illustrant le recueil du deuxième de vingt gravures différentes[9].

Marcel Genay est l'auteur de nombreux poèmes : son poème Épaves est publié dans Poésie Ardente, Anthologie des Poètes contemporains, Éditions Samothrace, 1956.

Expositions de l'artiste

Outre les expositions permanentes à Paris, notamment à la galerie Régis Langloys, Marcel Genay expose aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Angleterre, en Suisse, au Maroc, en Espagne, en Italie et en Suède. Marcel Genay voit deux de ses œuvres achetées par la Ville de Paris en 1974.

Notes et références

  1. Fiche de Marcel Genay sur le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Consulté le 10 novembre 2014.
  2. Il est ainsi surnommé par Régis Langloys dans le livret Marcel Genay Éditions Galerie Régis Langloys, Paris, 1972, 24 p., dont la couverture est visible sur le site consacré à Marcel Genay.
  3. L'Est républicain, date inconnue, article visible sur le site qui lui a été consacré.
  4. Pour plus d'éléments biographiques, se reporter au site consacré à Marcel Genay.
  5. Voir le reportage réalisé par Jimmy Jonquard pour FR3 Nancy en 1971 et consacré à Marcel Genay, visible depuis le site officiel de Marcel Genay dans la rubrique Télévision.
  6. Les tableaux, dessins et gravures visibles sur le site qui lui a été consacré dénotent de cette influence.
  7. L'Aurore, 18 janvier 1979, édition Paris. Plusieurs de ces articles sont visibles sur le site internet qui lui a été consacré.
  8. Ledit article est visible sur le site internet qui lui a été consacré.
  9. Une dédicace de Louis Guillaume pour Marcel Genay est visible sur le site internet qui a été consacré à ce dernier.

Annexes

Bibliographie

  • Marcel Genay : cosmoportrait, Paris, Galerie Régis Langloys, (OCLC 84311450)
    Cat. exp. Galerie Régis Langloys, Paris, May 24-July 20, 1972.
  • Louis Guillaume, La Montagne de sable : Gravure de Marcel Genay, Limoges, Rougerie, (OCLC 463512959)

Liens externes

Cet article « Marcel Genay » est issu de Wikimonde Plus.