Malzy

Malzy
Malzy
Église de Malzy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Vervins
Intercommunalité Communauté de communes Thiérache Sambre et Oise
Maire
Mandat
Bernard Valliet
2020-2026
Code postal 02120
Code commune 02455
Démographie
Gentilé Malzien(ne)s
Population
municipale
203 hab. (2017 en augmentation de 7,98 % par rapport à 2012)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 30″ nord, 3° 43′ 41″ est
Altitude 90 m
Min. 103 m
Max. 176 m
Superficie 10,3 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Guise
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Guise
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Malzy
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Malzy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malzy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malzy

Malzy est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Géographie

Localisation

Panneau informatif concernant les trois centres d'intérêt du village.
Panorama du village et de son église depuis l'Etang des Sources.

Urbanisme

Typologie

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Malzy est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Guise, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[3],[4].

Histoire

Carte de Cassini du secteur
(vers 1750).
Bon municipal émis par la mairie au cours de la Guerre 14-18.

Toponymie

Le village apparaît pour la première fois en 1270 sous l'appellation de Malisis dans un cartulaire de l'Abbaye de Fervaques. L'orthographe variera ensuite de nombreuses fois en fonction des différents transcripteurs: Malesis, Malzis, Malezis, Malesis-les-Guise-en-Theraisse, Maleziz, Mallesis, Malsis, Malzi, puis l'orthographe actuelleMalzy au XVIIIè siècle sur la Carte de Cassini [5].

Histoire
Malziacus en 1060. L'origine semble provenir du nom de son fondateur à l'époque romaine.
Les terres de Malzy étaient réparties en quatre seigneuries : Malzy, Brandouzy, Ribeauville et les terres des Dames chanoinesses de Maubeuge.
Les églises fortifiées de Thiérache
Lors de la Guerre franco-espagnole de 1635 à 1659, les villages de la région furent constamment ravagés aussi bien par les troupes françaises qu'étrangères. C'est à cette époque que les villages de Thiérache, comme Malzy, transforment leur clocher en forteresse pour permettre aux habitants de s'y réfugier an cas d'attaque [6].
La carte de Cassini ci-contre montre qu'au milieu du XVIIIè siècle Malzy est une paroisse située sur la rive droite de l'Oise. Au nord-est est représenté le hameau du Brûle et son moulin à eau implanté sur le ruisseau éponyme. Ce hameau a eu diverses appellations : Bruisle en 1266, Le Bruylle, Le Bruyle, Bruille, Bruslle[7] .
Non loin est figuré le Château de Brandouzy dont le nom apparaît pour la première fois en 1483. Cette châtellenie relevait autrefois du Vicomté de Vadencourt [8].
Première guerre mondiale
Le 28 août 1914, soit moins d'un mois après la déclaration de la guerre, le village est occupé par les troupes allemandes après la défaite de l'armée française lors de la bataille de Guise. Pendant toute la guerre, le village restera loin du front qui se stabilisera à environ 150 km à l'est aux alentours de Péronne. Les habitants vivront sous le joug des Allemands: réquisitions de logements, de matériel, de nourriture, travaux forcés. le village est libéré en deux jours par le 115e bataillon de chasseurs à pied ; Malzy le 5 et Le Brûlé le . Sur le monument aux morts sont écrits les noms des 14 soldats du village morts pour la France au cours de la Guerre 14-18 [9].

Politique et administration

Le monument aux morts.
La mairie.

Découpage territorial

La commune de Malzy est membre de la communauté de communes Thiérache Sambre et Oise, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Guise. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[10].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Vervins, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[11]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Guise pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[11], et de la troisième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[12].

Administration municipale

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Alphonse Faroux    
mars 2008 En cours
(au 13 juillet 2020)
Bernard Valliet DVD Agriculteur
Réélu pour le mandat 2020-2026[13]

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2017, la commune comptait 203 habitants[Note 3], en augmentation de 7,98 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
501531476517607611611628627
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
596604571537502419475451450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
433443402403390373331288297
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
258244226199195181202189202
2017 - - - - - - - -
203--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments


  • Eglise Sainte-Aldegonde.
  • Oratoire Notre-Dame des Champs : la piété locale a associé une grotte de Lourdes en silex, au souvenir des morts des deux guerres. Elle est surmontée d'un Christ en croix, réédifié après 1918, et de deux bustes en ciment (un poilu et Jeanne d'Arc), bénis en septembre 1924[18].
  • Réservoir : offert par Pierre Larue en 1896. Malzy devint le premier village à recevoir l'eau courante au robinet de chaque maison, et sur les différentes fontaines placées dans les rues.

Galerie

Personnalités liées à la commune

  • Camille Devin : opérateur et collaborateur de Nadar, le génie de la photographie aérienne.
  • Sainte Aldegonde : native de Coulsore (59), elle vint prendre possession des terres de Malzy léguées à son couvent de Maubeuge (dont elle est la fondatrice de la ville). Elle perdit une chaussure en voulant traverser l'Oise à pied. Cette chaussure fut installée dans un reliquaire, et tomba en poussière lors d'une récente ouverture.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le 23 août 2020).
  6. « La Thiérache : recueil de documents concernant l'histoire, les beaux-arts, les sciences naturelles et l'industrie de cette ancienne subdivision de la Picardie », sur Gallica, (consulté le 23 août 2020).
  7. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le 23 août 2020).
  8. « Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de l'Aisne : comprenant les noms de lieu anciens et modernes / réd. sous les auspices de la Société académique de Laon, par M. Auguste Matton ; publ. par ordre du ministre de l'Instruction publique ; et sous la dir. du Comité des travaux historiques », sur Gallica, (consulté le 23 août 2020).
  9. https://www.geneanet.org/cimetieres/view/223748/persons/?individu_filter=MOUSSU%2BHenri+Marie+Joseph
  10. « communauté de communes Thiérache Sambre et Oise - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  11. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Malzy », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  12. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  13. « Les maires s'installent pour six ans de mandat », La Thiérache, no 2575,‎ , p. 29 (ISSN 0183-8415)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. France. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Commission régionale Picardie., Plouvier, Martine. et Impr. Mame), La Thiérache, Aisne : sur une frontière de la France, Association pour la généralisation de l'Inventaire régional en Picardie, (ISBN 2-906340-43-X et 978-2-906340-43-5, OCLC 468545952, lire en ligne)

Liens externes