Malbrans

Malbrans
Malbrans
Vue de Malbrans.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Loue-Lison
Maire
Mandat
Philippe Bouquet
2014-2020
Code postal 25620
Code commune 25360
Démographie
Population
municipale
152 hab. (2016 en augmentation de 14,29 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 15″ nord, 6° 04′ 56″ est
Altitude Min. 380 m
Max. 624 m
Superficie 8,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Malbrans

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Malbrans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malbrans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malbrans

Malbrans est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont les Malbranais et Malbranaises[1].

Géographie

Toponymie

Malbran en 1132 ; Mabran en 1241 ; Malbranc en 1292 ; Malbrans en 1394 ; Maulbrans en 1599[2].

Communes limitrophes

Histoire

Tuilerie

La tuilerie des Combes de Punay est établie peu avant 1845, date à laquelle son propriétaire l’équipe d’une machine à vapeur permettant de produire des tuiles perfectionnées. Si la production de tuiles cesse vers 1934, l’établissement poursuit une activité de scierie de 1900 jusqu’en 1965. Outre le logement du propriétaire, le site comprend un hangar de stockage du bois, un bâtiment abritant l’atelier de façonnage et le hangar de séchage, auquel est adossé le bâtiment de la machine à vapeur et sa cheminée en moellons calcaires ainsi que les fours. Inscrite aux monuments historiques en 1979, cette fabrique établie en milieu rural a été restaurée plusieurs fois entre 1979 et 1988. En décembre 2017, une grande partie de l'aile nord du bâtiment s'est effondrée, faute d'entretien suffisant.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    René Petitjean    
mars 2001 En cours
(au 6 décembre 2014)
Philippe Bouquet[3] DVD Cadre
Président du syndicat intercommunal des eaux de la Haute-Loue.
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 152 habitants[Note 1], en augmentation de 14,29 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200213218170222212224214227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
201205217202201228222216184
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
187180174149155140147138136
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
125120111115120102120123125
2013 2016 - - - - - - -
138152-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

  • L'église Saint-Marcellin ;
  • L'ancienne tuilerie-scierie aux Combes de Punay ;
  • Le belvédère de la vierge au dessus du village : Vierge à l'enfant et table d'orientation ;
  • Le gouffre (puits) de Vauvougier[Note 2].
Vue de Malbrans depuis la Vierge.

Personnalités liées à la commune

  • Capitaine Jean-Baptiste Druot (6 août 1784 - 27 avril 1866). Connu pour ses mémoires et ses lettres adressées à son père, il a participé à plusieurs campagnes napoléoniennes de 1805 à 1812, notamment à la campagne de Russie où il resta prisonnier pendant deux ans. Réformé en 1814, il revint vivre à Malbrans jusqu'à sa mort[2].

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. Classique de la spéléologie ; le site est sportif avec un puits d'entrée de 38 m et le point-bas à 215 m. Eugène Fournier fut le premier à l'explorer en 1901.

Références

  1. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  2. a et b Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 4, Besançon, Cêtre,
  3. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Malbrans sur le site de l'Institut géographique national