Makoko de Mbé

Makoko de Mbé

Le Makoko de Mbé est un titre nobiliaire d'Afrique de l'Ouest, correspondant aux notions de roi ou chef de la localité de Mbé (actuel département des Plateaux en République du Congo), et de roi ou chef de la population Téké qui peuple le royaume Tio.

Le libellé exact de ce titre est Onko ou Ma-Onko (déformé en « makoko »). Il donne à celui qui le porte la suprématie absolue sur un territoire s'étendant - jusqu'avant la Conférence de Berlin (1885) - du centre de ce qui est devenu la République du Congo, à une partie du Gabon et une partie de la République démocratique du Congo[1].

L'un d'entre eux est entré dans l'histoire du monde: Illoy Loubath Imumba Ier, souverain incontesté d’un royaume prospère et en paix s’étendant sur toute l’Afrique centrale, du territoire de la République du Congo à l’actuelle République du Congo jusqu’en Angola. Il signa à Mbé, le , un traité d’alliance[2] entre ce qui allait devenir le Congo et la France, négocié par l'officier français d'origine italienne Savorgnan de Brazza,

Illoy Ier pratiquait la polygamie. Deux branches de sa descendance survivront à l’après Makoko. La plus importante, la famille « Illoy Loubath » résida à Brazzaville et une autre partie, « Imumba », dans ce qui est l'actuelle République démocratique du Congo.

Notes et références

  1. « Le domaine du Makoko : Mbé, Congo brazzaville » [PDF], ENSAG, Craterre,
  2. « Le roi Makoko »

Articles connexes