Majorité absolue

Lors d’un vote, l’obtention de la majorité absolue nécessite de réunir plus de la moitié des suffrages exprimés[1].

Majorité

On parle de majorité absolue par opposition à la majorité relative. La majorité absolue est égale à la moitié des suffrages exprimés plus un si leur nombre est pair ou, si leur nombre est impair, égale à la moitié du nombre pair immédiatement supérieur[2],[3]

  • S’il y a 100 suffrages exprimés, on obtient la majorité absolue à partir de 51 suffrages exprimés (100 divisé par 2, + 1). Le parti opposé peut en avoir au maximum 49.
  • S’il y a 101 suffrages exprimés, on obtient la majorité absolue à partir de 51 suffrages exprimés (102 divisé par 2). Le parti opposé peut en avoir au maximum 50.

Suffrages exprimés

La majorité absolue est déterminée le plus souvent sur le nombre de suffrages exprimés. On parle de suffrages dit exprimés pour désigner les votes valides, par opposition aux votes blancs et nuls. Un vote est considéré comme valide s'il est effectué selon le code électoral, aussi bien du point de vue des documents à présenter (carte d'identité par exemple) que de la manière de voter (exemple : utilisation de l’isoloir) ou du comportement du votant dans le bureau de vote (pas de revendication dans le bureau de vote par exemple). Par ailleurs, il ne sera comptabilisé comme valide que si le bulletin de vote respecte aussi le code électoral (pas de rature, d’inscription, de graffiti, etc.)[4].

Notes et références

  1. Glossaire de la vie publique, sur le site vie-publique.fr, consulté le 18 mai 2016.
  2. Les opérations de vote
  3. Procès-verbal de l’élection du maire et des adjoints
  4. Bulletin de vote valide, sur le site gouv.qc.ca, consulté le 18 mai 2016.

Voir aussi

Articles connexes