Major League Soccer

Major League Soccer
Ligue Majeure de Soccer
Logo de la Major League Soccer
Généralités
Sport Soccer
Création 13 décembre 1993
Organisateur(s) Major League Soccer
Éditions 23 (en 2018)
Catégorie Ligue majeure
Périodicité annuelle
Nations Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Participants 23 franchises
(20 américaines et 3 canadiennes) en 2018
Statut des participants Professionnel
Site web officiel mlssoccer.com
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
américain et canadien
Niveau inférieur United Soccer League

Palmarès
Tenant du titre Toronto FC (1)
Plus titré(s) Galaxy de Los Angeles (5)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : États-Unis Landon Donovan
(145 buts)[note 1]
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : États-Unis Landon Donovan
(136 passes)
Plus d'apparitions Drapeau : États-Unis Nick Rimando
(461 matchs)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Major League Soccer 2018

La Major League Soccer ou MLS (en français : Ligue Majeure de Soccer) est une association sportive professionnelle nord-américaine regroupant des franchises de soccer du Canada et des États-Unis. C'est la principale ligue professionnelle de soccer en Amérique du Nord. Les joueurs qui la composent ont longtemps été en grande majorité d'origine américaine et mexicaine. Au fur et à mesure, de nouvelles nationalités de joueurs se sont ajoutées à la liste et, même si les Américains restent les plus nombreux, plusieurs pays sont désormais représentés tels que la Jamaïque, le Canada et Trinité-et-Tobago[1].

La Major League Soccer a été créée en 1993[2]. La première saison de cette ligue a eu lieu en 1996 avec dix franchises. Elle comprend vingt-trois franchises réparties aux États-Unis et au Canada (depuis 2007). La MLS est le plus haut niveau des compétitions de soccer de ces deux pays.

Comme pour la plupart des ligues sportives professionnelles nord-américaines, la ligue professionnelle est fermée[note 2]. Elle ne se joue que par des franchises qui payent pour entrer dans la ligue. Il n'y a pas de système de relégation-promotion et les vingt franchises nord-américaines (dix-sept américaines, trois canadiennes) sont réparties en associations (Est et Ouest). La saison se termine par la finale MLS, disputée sur un match, qui conclut les séries éliminatoires.

Histoire

La faillite de la NASL en 1984, après seize ans d’existence, décourage depuis les investisseurs. Mais la FIFA pose comme condition à l'organisation de la Coupe du monde 1994 la mise en place d'un championnat professionnel à caractère national. Les Américains traînent des pieds, mais tiennent tout de même parole en 1996 avec la création de la MLS.

La MLS est une ligue relativement jeune et qui connaît une expansion assez rapide : de 10 franchises en 1996, elle est passée à 12 en 1998 (avec l'arrivée du Fire de Chicago et du Fusion de Miami), est revenue à 10 en 2001 avec la disparition des deux équipes de Floride, le Fusion et le Mutiny de Tampa Bay. La ligue a repris son expansion en 2005 (les onzième et douzième franchises étant le Club Deportivo Chivas USA et le Real Salt Lake). Le Toronto FC, première franchise canadienne à intégrer la ligue, est devenu la treizième franchise en 2007. Les Earthquakes de San José reviennent en 2008 et les Sounders de Seattle intègrent la ligue en 2009. L'Union de Philadelphie en 2010 devient la seizième franchise de la MLS. Les Whitecaps de Vancouver et les Timbers de Portland intègrent la MLS, l'année suivante. L'Impact de Montréal devient la dix-neuvième franchise de MLS en 2012.

Le , la ligue annonce l'arrivée d'une vingtième franchise dans le championnat, le New York City FC (la deuxième à New York) pour 2015[3]. Toujours en 2013, la MLS annonce qu'Orlando City sera la 21e franchise de la ligue dès 2015[4],[5]. Cette admission intervient donc après trois longues années de négociations, principalement orientées autour du financement d'un nouveau stade.

Cependant, au terme de la saison 2014, le Chivas USA met fin à ses opérations, entraînant une saison 2015 à vingt franchises. La saison 2017 verra cependant l'ajout d'une 21e concession du côté d'Atlanta[6]. La même année, une 22e équipe joindra le championnat. Pour pallier la perte du Chivas USA, la MLS a annoncé que ce club sera remplacé par une nouvelle franchise dans la région de Los Angeles[7]. Cependant, le 25 mars 2015, la ligue annonce l'arrivée d'une 23e franchise avec le Minnesota United FC[8]. À ce moment, le commissaire Don Garber précise qu'en raison des négociations pour un nouveau stade pour le nouveau club de Los Angeles, soit l'équipe californienne, soit l'équipe du Minnesota joindra la ligue en 2017, l'autre équipe devant patienter à 2018[9].

Une 24e franchise devrait voir le jour du côté de Miami : un groupe d'investisseurs, mené par l'ancien joueur David Beckham, a exercé une option en février 2014 pour y implanter une équipe d'expansion[10]. Cependant, cette expansion ne pourra être confirmée tant que le groupe n'aura pas trouvé un stade pour y faire évoluer l'équipe[11].

Plus récemment, les décisionnaires de la Major League Soccer ont décidé d'accélérer leur implantation au Canada en nommant un directeur de la ligue au pays, une première en dehors des États-Unis pour l'organisation. Ce dernier, Diego Moratorio, a notamment pour objectif de développer les trois franchises canadiennes que sont l'Impact de Montréal, les Whitecaps de Vancouver et le Toronto FC, en leur assurant une hausse des revenus financiers et du nombre de spectateurs au stade[12].

Organisation

Règles du championnat

Le championnat se déroule de mars à décembre. Il est divisé en deux parties : une saison régulière, qui qualifie pour des séries éliminatoires (Playoffs en anglais), à l'issue desquelles se dispute la finale (la Coupe MLS).

Les équipes sont réparties en deux conférences, Est et Ouest, de onze équipes chacune.

Durant la saison régulière, jusqu'en octobre, les équipes disputent 34 rencontres. Pour la saison 2017, les équipes disputent deux ou trois rencontres contre chacun de ses rivaux de conférence et un seul match contre chacun des adversaires de l'autre conférence. Au terme de ces 34 matchs, un classement est établi, la victoire valant trois points, le match nul un point et une défaite aucun. Les six meilleures équipes de chacune des conférences participent aux séries éliminatoires. L'équipe qui termine au premier rang du classement général remporte le MLS Supporters' Shield (le « Bouclier des supporters »), et si la franchise est américaine (et non canadienne), représente les États-Unis à la Ligue des champions de la CONCACAF suivante.

Les séries éliminatoires sont constituées de quatre tours :

  • Pour le premier tour, les équipes ayant terminé aux deux premiers rangs de chacune des conférences passent directement au deuxième tour. Pour les équipes ayant terminé du troisième au sixième rang de leur conférence, elles disputent une rencontre de barrage (match unique): l'équipe ayant terminé au troisième rang reçoit celle ayant terminé au sixième rang et celle du quatrième rang reçoit celle du cinquième rang.
  • Au deuxième tour, l'équipe qui a terminé au premier rang de sa conférence affronte celle qui était la moins bien classée à s'être qualifiée pour ce deuxième tour. L'équipe qui a pris le second rang affronte quant à elle l'équipe la mieux classée à avoir accédé au deuxième tour. Ces affrontements ont lieu dans une série de matchs aller-retour, au total des buts.
  • Le troisième tour (finales de conférence) met aux prises les gagnants du deuxième tour de chacune des conférences dans une autre série de rencontres aller-retour, au total des buts.
  • Les vainqueurs de ces deux séries s'affrontent lors du match de la Coupe MLS. Le vainqueur de ce match remporte le championnat de la MLS et se qualifie aussi (s'il s'agit d'un club américain) pour la Ligue des champions de la CONCACAF; au cas où il serait déjà qualifié, c'est le finaliste perdant qui y participe.

Limitation des salaires et des effectifs

Salaires et joueurs désignés

Contrairement aux championnats professionnels européens, ce ne sont pas les clubs qui sont propriétaires des contrats de leurs joueurs mais la ligue[13]. Ainsi, chaque club de la ligue se voit attribuer une masse salariale équivalente à partager entre les contrats de ses différents joueurs. Cette somme appelée plafond salarial ou salary cap s'élève à 3 100 000 US$ en 2014. Les équipes ne peuvent compter plus de 30 joueurs sous contrat MLS. Chaque année, la ligue édite ses Roster Rules qui détaillent toutes les restrictions qui s'appliquent aux équipes dans leur recrutement[14].

Un salaire minimum est fixé par la ligue à 48 500 US$/an et un salaire maximum à 387 500 US$/an. Néanmoins, depuis 2007, il existe une règle d'exception appelée règle du joueur désigné (designated player rule en anglais), également connue sous le nom de règle Beckham. Cette règle permet à chaque club de rémunérer jusqu'à 3 « joueurs désignés » à une somme libre en ne déduisant que 387 500 US$ par joueur désigné sur leur masse salariale globale. En guise d'information, la Major League Soccer Players Union publie chaque mois les salaires des joueurs de la ligue[15].

Ce mode de fonctionnement de la MLS implique que les joueurs moyens de ce championnat sont beaucoup moins bien rémunérés que les joueurs moyens des championnats professionnels européens. La règle du joueur désigné permet d'attirer quelques grandes stars internationales dans la ligue en affectant le salaire des autres joueurs des équipes qui font le choix de telles recrues.

Joueurs étrangers

La ligue limite en moyenne le nombre de joueurs étrangers (en anglais international players) à huit par équipe. Ce nombre peut varier d'une équipe à l'autre dans la mesure où les franchises peuvent s'échanger ou marchander ces places disponibles pour les joueurs étrangers[16]. Les autres joueurs qui composent l'effectif doivent être des joueurs locaux (en anglais domestic players).

Plusieurs critères définissent les joueurs locaux.

  • Pour les équipes américaines, les joueurs locaux sont entre autres les citoyens américains, les résidents permanents américains (possesseurs d'une green card), les joueurs bénéficiant du statut de réfugié aux États-Unis ou les joueurs formés par l’académie d’un club américain ou canadien de la MLS, ou par un programme jeunesse américain ou canadien approuvé par la ligue.
  • Pour les équipes canadiennes, les joueurs locaux sont entre autres les citoyens canadiens, les joueurs bénéficiant du statut de réfugié au Canada, ou les joueurs formés par l’académie d’un club américain ou canadien de la MLS, ou par un programme jeunesse américain ou canadien approuvé par la ligue. Les équipes canadiennes doivent compter au moins 3 joueurs locaux canadiens mais peuvent recourir à autant de joueurs locaux américains qu'elles le souhaitent[17].

Rentabilité et revenus

En 2016, selon une étude du magazine économique Forbes, voici la liste du top 5 des équipes de la Major League Soccer, selon leur valeur, le chiffre d'affaires et revenus;

Classement des 5 équipes de la MLS les plus chères en 2016[18], comparativement à 2015[19].
Classement Équipes Valeur
(en millions USD)
en 2016
Valeur
(en millions USD)
en 2015
Chiffre d'affaires
(en millions USD)
Revenu
(en millions USD)
1 Sounders FC de Seattle
285 (en augmentation40)
245
52
9
2 Galaxy de Los Angeles
265 (en augmentation25)
240
58
5
3 New York City FC
255
Première saison (2015)
36
-9
4 Toronto FC
245 (en augmentation70)
175
38
-9
5 Orlando City SC
240
Première saison (2015)
36
4

Les franchises de la MLS en 2018

Article détaillé : Major League Soccer 2018.

Les 23 clubs de la MLS sont répartis entre l'Association Est et Ouest. Chaque club est autorisé à un maximum de 30 joueurs sur sa liste de l'équipe première. Tous les 30 joueurs sont éligibles pour la sélection des 18 joueurs par journée de match, tout au long de la saison régulière et des séries éliminatoires.

Avant sa saison inaugurale, la MLS a attribué quatre joueurs désignés de renom pour chacune des dix premières équipes. Ces places d'allocations initiales se composaient de joueurs-clés des États-Unis provenant de l'équipe nationale et des acteurs internationaux tels que Eric Wynalda et Hugo Sánchez. Lors de la saison 1998, la ligue a ajouté ses deux premières équipes d'expansion, alors que la saison 2000 a vu la ligue se réorganiser à partir des deux associations en trois divisions : la Division de l'Est, l'Ouest et la Centrale.

Cependant, après la saison 2001, la MLS a fermé ses deux franchises de Floride et est retourné à dix équipes de deux associations. La ligue a attendu plus de trois saisons avant de poursuivre sa croissance. Depuis la saison 2005, la MLS s'est agrandie de onze nouveaux clubs. Cette période d'expansion a vu Los Angeles devenir la première ville à deux équipes (avec l'apparition du Chivas USA), la ligue repousse ses frontières au Canada, un intérêt renouvelé dans les noms de la NASL de l'époque, et une présence nationale croissante. L'expansion se poursuit en 2012 alors que l'Impact de Montréal se joint à la MLS en tant que 19e équipe, puis en 2015 avec les ajouts du New York City FC et du Orlando City. Cependant, le Chivas USA a cessé ses opérations à la fin de 2014 pour être remplacé, par le Los Angeles FC en 2018.

Association de l'Est
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade (capacité) Début en MLS Entraîneur
Atlanta United FC[20] Atlanta, Géorgie Mercedes-Benz Stadium[21] (42 500) 2017 Drapeau : Argentine Gerardo Martino
Fire de Chicago Bridgeview, Illinois (Aire métropolitaine de Chicago) Toyota Park (20 000) 1998 Drapeau : Serbie Veljko Paunović
Crew SC de Columbus Columbus, Ohio Mapfre Stadium (19 968) 1996 Drapeau : États-Unis Gregg Berhalter
D.C. United Washington D.C. Audi Field (20 000) 1996 Drapeau : États-Unis Ben Olsen
Impact de Montréal Montréal, Québec Stade Saputo (20 801) 2012 Drapeau : France Rémi Garde
Red Bulls de New York Harrison, New Jersey (Grand New York) Red Bull Arena (25 000) 1996 Drapeau : États-Unis Jesse Marsch
New York City FC New York, État de New York Yankee Stadium (30 321) 2015 Drapeau : Espagne Domènec Torrent 
Revolution de la Nouvelle-Angleterre Foxborough, Massachusetts (Grand Boston) Gillette Stadium (20 000) 1996 Drapeau : États-Unis Brad Friedel
Orlando City Soccer Club Orlando, Floride Orlando City Stadium (25 500) 2015 Drapeau : Irlande James O'Connor
Union de Philadelphie Chester, Pennsylvanie (Philadelphie-Camden-Vineland) Talen Energy Stadium (18 500) 2010 Drapeau : États-Unis Jim Curtin
Toronto FC Toronto, Ontario BMO Field (30 991) 2007 Drapeau : États-Unis Greg Vanney
Association de l'Ouest
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade (capacité) Début en MLS Entraîneur
Rapids du Colorado Commerce City, Colorado (Zone métropolitaine Denver-Aurora) Dick's Sporting Goods Park (18 061) 1996 Drapeau : Angleterre Anthony Hudson
FC Dallas Frisco, Texas (Dallas/Fort Worth Metroplex) Toyota Stadium (20 500) 1996 Drapeau : Colombie Óscar Pareja
Dynamo de Houston Houston, Texas BBVA Compass Stadium (22 039) 2006 Drapeau : Colombie Wilmer Cabrera
Sporting Kansas City Kansas City, Kansas (Zone métropolitaine de Kansas City) Children's Mercy Park (18 467) 1996 Drapeau : États-Unis Peter Vermes
Galaxy de Los Angeles Carson, Californie (Grand Los Angeles) StubHub Center (27 000) 1996 Drapeau : Allemagne Sigi Schmid
Los Angeles FC Los Angeles, Californie Banc of California Stadium (22 000) 2018 Drapeau : États-Unis Bob Bradley
Minnesota United FC Minneapolis, Minnesota TCF Bank Stadium (21 895) 2017 Drapeau : Angleterre Adrian Heath
Timbers de Portland Portland, Oregon Providence Park (21 114) 2011 Drapeau : Venezuela Giovanni Savarese
Real Salt Lake Sandy, Utah (Aire métropolitaine de Salt Lake City) Rio Tinto Stadium (20 213) 2005 Drapeau : États-Unis Mike Petke
Earthquakes de San José San José, Californie Avaya Stadium (18 000) 1996[note 3] Drapeau : Suède Mikael Stahre
Sounders FC de Seattle Seattle, Washington CenturyLink Field (39 419) 2009 Drapeau : États-Unis Brian Schmetzer
Whitecaps de Vancouver Vancouver, Colombie-Britannique (Grand Vancouver) BC Place Stadium (22 120) 2011 Drapeau : Pays de Galles Carl Robinson
Futures équipes
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade (capacité) Début en MLS Entraîneur
FC Cincinnati Cincinnati, Ohio Nippert Stadium (40 000)[22] 2019[22] À déterminer
À déterminer Miami, Floride À déterminer (25 000)[23] 2020[24] À déterminer
À déterminer Nashville, Tennessee Nashville Fairgrounds Stadium (27 500)[25] À déterminer[26] À déterminer
Anciennes équipes
Équipe Ville, État (Aire métropolitaine) Stade Années en MLS
Fusion de Miami Fort Lauderdale, Floride (Grand Miami) Lockhart Stadium 1998 à 2001
Mutiny de Tampa Bay Tampa Bay, Floride Raymond James Stadium 1996 à 2001
Chivas USA Carson, Californie (Grand Los Angeles) StubHub Center 2005 à 2014
Futures expansions

Le , Don Garber annonce officiellement l'intention de la ligue d'ajouter quatre autres clubs d'ici 2020. Avec un total de 24 équipes, la MLS deviendrait la plus grande ligue de soccer professionnel au monde. Quelques villes ont déjà été ciblées pour cette nouvelle expansion: Atlanta, Détroit, Miami, Orlando et Sacramento[27]. Avec l'entrée d'une deuxième équipe à New York et de Orlando en 2015, puis de Atlanta et de Minneapolis en 2017, et la nouvelle équipe de Los Angeles en 2018, en plus du projet d'expansion à Miami par le groupe mené par David Beckham, le nombre de places en MLS se réduit ainsi à une seule.

Don Garber a également indiqué que les options pour les futures expansions se situent à Austin, San Antonio et Saint-Louis[28]. Progressivement, Sacramento et Minneapolis deviennent les villes favorites alors que le commissaire Don Garber évoque pour la première fois la possibilité d'aller au-delà de 24 franchises[29].

Le , il est annoncé officiellement que David Beckham crée une franchise à Miami, en Floride. Cette franchise devrait intégrer la MLS une fois un accord intervenu quant à la construction d'un nouveau stade[30]. Le 6 juin 2017, le comté de Miami-Dade approuve la vente de la dernière parcelle de terrain nécessaire pour la construction du stade[31].

Garber annonce le que la ligue serait élargie à 26 équipes d'ici la saison 2020, et à 28 à une date ultérieure. La ligue confirme qu'il y a dix villes à l'étude: Charlotte, Cincinnati, Détroit, Nashville, Raleigh, Sacramento, San Antonio, San Diego, Saint-Louis et Tampa[32]. Le , la MLS annonce qu'il a reçu des offres d'expansion de 12 groupes de propriété, les dix précédemment divulgués, plus Indianapolis et Phoenix[33].

Le , Cincinnati, Détroit, Nashville et Sacramento sont les quatre villes finalistes à faire leurs présentations officielles au commissaire de la MLS, et au comité d'expansion de la ligue le 6 décembre à New York[34]. Le 20 décembre, le groupe de Nashville est la première franchise acceptée, et débutera à une date à être déterminée[26].

Le , la ligue annonce officiellement en grande pompe le retour d'une franchise à Miami avec un groupe piloté par l'ex-star du Galaxy de Los Angeles, David Beckham[23]. La première saison de cette franchise se fera en 2020[24]

Le , la ligue a annoncé que le FC Cincinnati, qui joue actuellement dans la United Soccer League, rejoindrait la MLS en 2019[22].

Palmarès et statistiques

Palmarès de la MLS

À noter que jusqu'en 2003, la règle du but en or dans les prolongations était en vigueur, ainsi dès qu'un but était marqué, le match s'arrêtait. À partir de 2004, cette règle est supprimée et est remplacée par une prolongation de deux fois quinze minutes.

Année Vainqueur Coupe MLS Finaliste Score Lieu de la finale MLS Supporters' Shield Bilan V-N-D
1996 D.C. United (1) Galaxy de Los Angeles 3-2 a.p. Foxboro Stadium, Foxborough Mutiny de Tampa Bay 20-0-12
1997 D.C. United (2) Rapids du Colorado 2-1 RFK Memorial Stadium, Washington D.C. United 21-0-11
1998 Fire de Chicago (1) D.C. United 2-0 Rose Bowl, Pasadena Galaxy de Los Angeles 24-0-8
1999 D.C. United (3) Galaxy de Los Angeles 2-0 Foxboro Stadium, Foxborough D.C. United 23-0-9
2000 Wizards de Kansas City (1) Fire de Chicago 1-0 RFK Memorial Stadium, Washington Wizards de Kansas City 16-9-7
2001 Earthquakes de San José (1) Galaxy de Los Angeles 2-1 a.p. Columbus Crew Stadium, Columbus Fusion de Miami 16-5-5
2002 Galaxy de Los Angeles Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-0 a.p. Gillette Stadium, Foxborough Galaxy de Los Angeles 16-3-9
2003 Earthquakes de San José (2) Fire de Chicago 4-2 Home Depot Center, Carson Fire de Chicago 15-8-7
2004 D.C. United (4) Wizards de Kansas City 3-2 Home Depot Center, Carson Crew de Columbus 12-13-5
2005 Galaxy de Los Angeles (2) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-0 a.p. Pizza Hut Park, Frisco Earthquakes de San José 18-10-4
2006 Dynamo de Houston (1) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 1-1 a.p. (4-3 t. a. b.) Pizza Hut Park, Frisco D.C. United 15-10-7
2007 Dynamo de Houston (2) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 2-1 RFK Memorial Stadium, Washington D.C. United 16-7-7
2008 Crew de Columbus (1) New York Red Bulls 3-1 Home Depot Center, Carson Crew de Columbus 17-6-7
2009 Real Salt Lake (1) Galaxy de Los Angeles 1-1 a.p. (5-4 t. a. b.) CenturyLink Field, Seattle Crew de Columbus 13-10-7
2010 Rapids du Colorado (1) FC Dallas 2-1 a.p. BMO Field, Toronto Galaxy de Los Angeles 18-5-7
2011 Galaxy de Los Angeles (3) Dynamo de Houston 1-0 Home Depot Center, Carson Galaxy de Los Angeles 19-10-5
2012 Galaxy de Los Angeles (4) Dynamo de Houston 3-1 Home Depot Center, Carson Earthquakes de San José 19-9-6
2013 Sporting de Kansas City (2) Real Salt Lake 1-1 a.p. (7-6 t. a. b.) Sporting Park, Kansas City Red Bulls de New York 17-8-9
2014 Galaxy de Los Angeles (5) Revolution de la Nouvelle-Angleterre 2-1 a.p. StubHub Center, Carson Sounders FC de Seattle 20-4-10
2015 Timbers de Portland (1) Crew SC de Columbus 2-1 Mapfre Stadium, Columbus Red Bulls de New York 18-6-10
2016 Sounders FC de Seattle (1) Toronto FC 0-0 a.p. (5-4 t. a. b.) BMO Field, Toronto FC Dallas 17-9-8
2017 Toronto FC (1) Sounders FC de Seattle 2-0 BMO Field, Toronto Toronto FC 20-9-5

Bilan

Les clubs victorieux et finalistes
Rang Club Titres Finalistes
1 Galaxy de Los Angeles 5 4
2 D.C. United 4 1
3 Dynamo de Houston 2 2
4 Sporting de Kansas City 2 1
5 Earthquakes de San José 2 0
6 Fire de Chicago 1 2
7 Rapids du Colorado 1 1
Real Salt Lake 1 1
Sounders FC de Seattle 1 1
Toronto FC 1 1
10 Crew SC de Columbus 1 1
12 Timbers de Portland 1 0
13 Revolution de la Nouvelle-Angleterre 0 5
14 FC Dallas 0 1
Red Bulls de New York 0 1

Statistiques (saison régulière)

  • En gras sont notés les joueurs encore en activité en Major League Soccer.

Classement général des meilleurs buteurs

Place Joueur Nationalité Buts
1 Landon Donovan Drapeau des États-Unis États-Unis 145[35]
2 Chris Wondolowski Drapeau des États-Unis États-Unis 135
3 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 134
4 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 133
5 Ante Razov Drapeau des États-Unis États-Unis 114
6 Jason Kreis Drapeau des États-Unis États-Unis 108
7 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 104
8 Taylor Twellman Drapeau des États-Unis États-Unis 101
Kei Kamara Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone 101
10 Edson Buddle Drapeau des États-Unis États-Unis 100
11 Bradley Wright-Phillips Drapeau de l'Angleterre Angleterre 92
12 Carlos Ruiz Drapeau du Guatemala Guatemala 89
13 Roy Lassiter Drapeau des États-Unis États-Unis 88
14 Robbie Keane Drapeau de l'Irlande Irlande 83
15 Raul Diaz Arce Drapeau du Salvador Salvador 82
Brian Ching Drapeau des États-Unis États-Unis 82
17 Brian McBride Drapeau des États-Unis États-Unis 80
Josh Wolff Drapeau des États-Unis États-Unis 80
19 Preki Drapeau des États-Unis États-Unis 79
20 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 76

Classement général des meilleurs passeurs

Place Joueur Nationalité Passes
1 Landon Donovan Drapeau des États-Unis États-Unis 136
2 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 135
3 Brad Davis Drapeau des États-Unis États-Unis 123
4 Carlos Valderrama Drapeau de la Colombie Colombie 114
5 Preki Drapeau des États-Unis États-Unis 112
6 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 102
7 Marco Etcheverry Drapeau de la Bolivie Bolivie 101
8 Cobi Jones Drapeau des États-Unis États-Unis 91
9 Sacha Kljestan Drapeau des États-Unis États-Unis 88
10 Andrew Williams Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 86
11 Javier Morales Drapeau de l'Argentine Argentine 83
12 Chris Henderson Drapeau des États-Unis États-Unis 80
Mauricio Cienfuegos Drapeau du Salvador Salvador 80
14 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 77
15 Mark Chung Drapeau des États-Unis États-Unis 76
16 Jason Kreis Drapeau des États-Unis États-Unis 74
17 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 70
18 Chris Klein Drapeau des États-Unis États-Unis 69
19 Richard Mulrooney Drapeau des États-Unis États-Unis 68
20 Ante Razov Drapeau des États-Unis États-Unis 66

Classement général des joueurs ayant joué le plus de matchs

Place Joueur Nationalité Matchs
1 Nick Rimando Drapeau des États-Unis États-Unis 461
2 Kyle Beckerman Drapeau des États-Unis États-Unis 441
3 Kevin Hartman Drapeau des États-Unis États-Unis 416
4 Brad Davis Drapeau des États-Unis États-Unis 392
5 Steve Ralston Drapeau des États-Unis États-Unis 378
6 Chad Marshall Drapeau des États-Unis États-Unis 377
7 Brian Carroll Drapeau des États-Unis États-Unis 371
8 Jeff Larentowicz Drapeau des États-Unis États-Unis 367
9 Bobby Boswell Drapeau des États-Unis États-Unis 366
10 Jeff Cunningham Drapeau des États-Unis États-Unis 365
11 Drew Moor Drapeau des États-Unis États-Unis 364
12 Jack Jewsbury Drapeau des États-Unis États-Unis 352
13 Davy Arnaud Drapeau des États-Unis États-Unis 351
14 Dwayne De Rosario Drapeau du Canada Canada 343
15 Joe Cannon Drapeau des États-Unis États-Unis 342
16 Ricardo Clark Drapeau des États-Unis États-Unis 341
16 Jaime Moreno Drapeau de la Bolivie Bolivie 340
Nat Borchers Drapeau des États-Unis États-Unis 340
Landon Donovan Drapeau des États-Unis États-Unis 340
19 Chris Wingert Drapeau des États-Unis États-Unis 339
Dominic Oduro Drapeau du Ghana Ghana 339

Affluences moyennes

Année Nombre de spectateurs Affluence moyenne
1996 2 785 001 17 406[36]
1997 2 336 529 14 603
1998 2 747 897 14 312
1999 2 742 102 14 282
2000 2 641 086 13 756
2001 2 363 889 14 961
2002 2 214 978 15 821
2003 2 234 747 14 898
2004 2 333 797 15 559
2005 2 900 716 15 108
2006 2 976 787 15 504
2007 3 270 210 16 770
2008 3 456 641 16 460
2009 3 609 048 16 040
2010 4 002 053 16 675
2011 5 468 849 17 872
2012 6 074 729 18 807
2013 6 005 991 18 594
2014 6 184 350 19 147
2015 7 329 859 21 558
2016 7 375 287 21 692
2017 8 267 534 22 106

Récompenses

La MLS remet chaque année plusieurs récompenses individuelles ou collectives :

Notes et références

Notes

  1. Les statistiques présentées dans l'infobox prennent seulement en compte la saison régulière.
  2. Les principales ligues sportives professionnelles nord-américaines, fonctionnent ainsi. La NFL, la LNH, la MLB ou la NBA en sont les principaux exemples.
  3. La franchise ne dispute pas la MLS en 2006 et 2007.

Références

  1. (en) « MLS Players », sur mlssoccer.com (consulté le 23 juin 2011)
  2. Transfert de David Beckham, Radio-Canada, 12 janvier 2007
  3. Une deuxième équipe à New York, TVA Sports, 21 mai 2013
  4. (en) Major League Soccer names Orlando City SC as 21st franchise, set for 2015 debut, Major League Soccer, 19 novembre 2013
  5. Orlando en MLS en 2015, Réseau des sports, 19 novembre 2013
  6. (en) Nick Firchau, Major League Soccer names Atlanta as 22nd franchise, set for 2017 debut, Major League Soccer, 16 avril 2014
  7. Le Chivas USA met fin à ses activités, Réseau des sports, 27 octobre 2014
  8. (en) Major League Soccer awards expansion team to Minnesota that will begin play in 2018, Major League Soccer, 25 mars 2015
  9. (en) Sam Stejskal, MLS Commissioner Don Garber: Minneapolis represents everything that is spurring growth of MLS, Major League Soccer, 25 mars 2015
  10. David Beckham va implanter une équipe de la MLS à Miami, La Presse, 5 février 2014
  11. (en) Beckham expansion bid continues pursuit of Miami stadium as local officials propose temporary home, Major League Soccer, 3 février 2015
  12. Diego A. Moratorio nommé directeur général de la MLS au Canada, Major League Soccer, 2 octobre 2017
  13. Les salaires en MLS, comment ça marche ?, MLS News, 6 février 2011
  14. (en) Roster Rules and Regulations, Major League Soccer
  15. (en) « Player Salary Information »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 4 août 2017), Major League Soccer Players Union
  16. Agence QMI, « MLS: Un nouveau statut pour les joueurs canadiens », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « MLS Roster Rules and Regulations », MLSsoccer.com,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Chris Smith, Major League Soccer's Most Valuable Teams 2016: New York, Orlando Thrive In First Seasons, Forbes, 7 septembre 2016
  19. (en) Major League Soccer's Most Valuable Teams 2015, Forbes, 19 août 2015
  20. (en) Atlanta United FC: How the 2017 MLS expansion club selected its name, Major League Soccer, 26 juin 2015
  21. (en) Official: Mercedes-Benz Signs Naming Rights Agreement for Iconic New Venue in Atlanta, Atlanta United FC, 24 août 2015
  22. a, b et c (en) « FC Cincinnati to join MLS as expansion team next season », sur ESPN.com, (consulté le 29 mai 2018)
  23. a et b (en) It's official: Major League Soccer awards expansion team to Miami, Major League Soccer, 29 janvier 2018
  24. a et b (en) Ben Couch, Miami MLS expansion team to begin play in 2020, Major League Soccer, 29 janvier 2018
  25. (en) Nashville Metro Council approves financing for $275M MLS stadium project, Tennessean, 7 novembre 2017
  26. a et b (en) Nashville awarded MLS expansion club, Major League Soccer, 20 décembre 2017
  27. Quatre équipes seront ajoutées à la MLS en 2020, La Presse, 31 juillet 2013
  28. (en) Simon Borg, MLS Commissioner Don Garber says expansion pushes in Miami, Atlanta "making progress", Major League Soccer, 3 décembre 2013
  29. (en) MLS confirms “advanced discussions” with Minnesota on expansion, will evaluate going beyond 24 teams, Major League Soccer, 16 mars 2015
  30. (en) Franco Panizo, David Beckham's Miami partner Marcelo Claure says team hopes to begin play in 2017, Major League Soccer, 5 février 2014
  31. (en) David Beckham wins $9 million land deal for Miami soccer stadium, Miami Herald, 28 juin 2017
  32. (en) MLS announces expansion process and timeline, Major League Soccer, 15 décembre 2016
  33. (en) 12 groups submit MLS expansion applications, OurSports Central, 31 janvier 2017
  34. (en) Four finalist cities named for next two MLS expansion teams, Major League Soccer, 29 novembre 2017
  35. (en) All-time MLS, Major League Soccer
  36. [PDF] (en) « MLS 2018 fact & record book », sur mlssoccer.com

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes