Maison de Wessex

La maison de Wessex ou maison de Cerdic est une dynastie anglo-saxonne ayant régné sur le Wessex, puis le royaume d'Angleterre. Son fondateur légendaire est Cerdic, au VIe siècle. Elle cesse de régner à la mort d'Édouard le Confesseur, en 1066.

La première maison royale d'Angleterre

Les rois de Wessex dominent progressivement les autres royaumes d'Angleterre au cours du IXe siècle. Alfred le Grand (871-899) est le premier roi de Wessex à prendre le titre de roi d'Angleterre. Son fils Édouard l'Ancien (899-924) surpasse les succès militaires de son père en établissant son règne sur le danelaw. En 918, à la mort de sa sœur Æthelflæd, il usurpe le pouvoir de sa nièce Ælfwynn en s'emparant de la Mercie. En 927, c'est la Northumbrie qui tombe sous le pouvoir d'Æthelstan, le fils aîné d'Édouard l'Ancien. Æthelstan est le premier à régner sur une Angleterre unifiée. Il n'est pas le premier roi d'Angleterre de jure, mais certainement le premier de facto.

La maison de Wessex perd une première fois le trône anglais en 1013, lorsque le Danois Sven à la Barbe fourchue chasse le roi Æthelred le Malavisé. Æthelred se rétablit après la mort de Sven, le 2 février de l'année suivante, mais son fils Knut le Grand envahit à son tour l'Angleterre en 1015. Après la mort d'Æthelred, puis de son fils Edmond Côte-de-Fer, Knut devient roi incontesté d'Angleterre. Lui et ses fils conservent le pouvoir jusqu'en 1042, année qui voit le rétablissement de la maison de Wessex en la personne d'Édouard le Confesseur, fils d'Æthelred et d'Emma de Normandie, la deuxième femme de Knut.

Édouard meurt le 5 janvier 1066 sans laisser d'enfants. La crise de succession qui s'ensuit voit le duc de Normandie Guillaume le Conquérant s'emparer du trône après sa victoire à Hastings sur Harold Godwinson, le dernier roi anglo-saxon, qui n'est pas issu de la maison de Wessex. Un dernier représentant mâle de cette maison, Edgar Atheling, est brièvement considéré comme un possible candidat au trône par une partie de la noblesse et du clergé anglais, mais il ne parvient pas à rassembler suffisamment de soutiens pour s'opposer à Guillaume et se soumet rapidement à lui.

Quelques années plus tard, Edgar et ses sœurs se réfugient à la cour du roi d'Écosse Malcolm III, qui épouse l'une d'elles, Marguerite. L'une des filles issues de ce mariage, Mathilde, épouse le roi d'Angleterre Henri Ier, fils de Guillaume le Conquérant, en 1100. C'est à travers ce mariage que les rois anglais (et britanniques) ultérieurs descendent de la maison de Wessex.

Arbre généalogique

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Paris, Hachette, coll. « Pluriel », (réimpr. 1997), 490 p. (ISBN 2-01-278851-3, présentation en ligne)
  • Jean-Charles Volkmann, Bien connaître les généalogies des rois de France, Éditions Gisserot, , 127 p. (ISBN 978-2-87747-208-1)
  • Michel Mourre, Le Petit Mourre. Dictionnaire d'Histoire universelle, Éditions Bordas, (ISBN 978-2-04-732194-2)

Articles connexes

Lien externe