Maison de Condé

La maison de Condé est une branche cadette de la maison capétienne de Bourbon, elle-même cadette des Capétiens. Elle est fondée par le prince Louis Ier (1530-1569), prince de Condé en 1546, cinquième fils du prince Charles IV, duc de Vendôme et aîné de la maison de Bourbon. Le prince Louis Ier était le frère d'Antoine, roi consort de Navarre et père du roi Henri IV. Elle s'éteint le 27 août 1830, à la mort du prince Louis VI, prince de Condé.

La maison de Condé a donné naissance en 1629 à la maison de Conti, issue du prince Armand, prince de Conti, éteinte le 13 mars 1814 à la mort du prince Louis-François-Joseph, prince de Conti, et à la maison de Soissons, issue du prince Charles, comte de Soissons, éteinte le 3 juin 1692, à la mort de Marie, comtesse de Soissons.

Titres et armes

Armes de la maison de Condé de 1546 à 1588
Armes de la maison de Condé à partir de 1588 à 1830
Armes de hertier de la maison de Condé à partir de 1588 à 1830
Armes de la maison de Conti de 1629 à 1814

En tant que princes du sangs issus du prince Louis Ier, petit-fils de France, duc de Bourbon, les membres de la maison de Condé ont le droit à la qualification d'altesse sérénissime puis d'altesse royale à partir du 21 septembre 1824, sur décision du roi Charles X.

À partir du 9 mai 1590 (titre crée officiellement en 1595), en tant qu'aîné des princes du sang, les princes de Condé portent le titre de premier prince du sang. Les princes de Condé auraient dû perdre ce titre le 4 août 1703, à la naissance de Louis Ier, duc de Chartres, premier fils du prince Philippe, petit-fils de France, duc d'Orléans. Toutefois, le roi Louis XIV décide de le leur laisser jusqu'à la mort du prince Henri III, le 1er avril 1709. En tant qu'aîné, il a le droit à l'appellation de « Monsieur le Prince » et son fils aîné, titré « duc d'Enghien », à celle de « Monsieur le Duc ».

La maison de Condé a porté les titres de noblesse suivants :

Arbre généalogique

Cet arbre généalogique prend en compte les descendants légitimes du prince Louis Ier. Par ailleurs, les enfants nés hors mariage* et les descendants en ligne féminine ne sont pas considérés comme membres de la maison de Condé. Les aînés de la maison de Condé sont en gras. Les noms en italique sont ceux des membres par alliance de la maison de Condé.

Possessions

Liste non exhaustive des possessions tenues en nom propre ou en fief de la Maison de Condé :

Notes

  1. S.A.S. le prince Louis Ier meurt avant l'enregistrement des lettres patentes permettant l'hérédité du titre. Celui-ci aurait donc du s'éteindre à sa mort mais ses héritiers l'utiliseront comme titre de courtoisie jusqu'en 1689.
  2. Il est transformé en duc d'Enghein en 1689 afin de légitimer le titre de courtoisie utilisé par les princes de Condé.

Voir aussi

Bibliographie

  • Nicolas-Louis Achaintre, Histoire généalogique et chronologique de la Maison royale de Bourbon, tome 2, p. 379-441, Chez Mansut fils éditeur, Paris, 1825 ( lire en ligne )
  • Anselme de Sainte-Marie, Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la Couronne, de la Maison du Roy et des anciens barons du royaume, tome 1, p. 332-344, La compagnie des libraires, Paris, 1726 ( lire en ligne )

Article connexe

Lien externe