Maison de Battenberg

Armoiries Battenberg.
Alexandre, prince de Hesse, prince sur le Rhin.

La maison de Battenberg est une famille princière allemande, issue d'une branche morganatique de la maison de Hesse.

Son fondateur fut le prince Alexandre de Hesse (1823-1898), troisième fils du grand-duc de Hesse Louis II. Le prince Alexandre de Hesse était en réalité le fils illégitime du baron Auguste de Senarclens de Grancy (Vaud, Suisse) qui entretenait des relations intimes avec la princesse Wilhelmine de Bade[1], épouse du grand-duc de Hesse. Alexandre de Hesse épousa morganatiquement la comtesse Julia Hauke (souvent appelée « von Hauke »), de très récente noblesse polonaise, ce qui fit scandale.

Julia fut faite comtesse puis princesse de Battenberg. Sa descendance, exclue de la succession dynastique en Hesse, fut :

La maison de Battenberg, soutenue par la reine Victoria Ire du Royaume-Uni, fut rapidement acceptée par les maisons royales européennes, et s'allia avec la famille royale britannique. Au XXe siècle, cette maison donna des princes et princesses consorts à trois trônes.

Armoiries


La branche britannique changea le nom de Battenberg en Mountbatten (qui est la traduction littérale anglaise de l'allemand Battenberg) en raison des mêmes sentiments germanophobes qui eurent cours durant la Première Guerre mondiale et amenèrent la famille royale anglaise à délaisser le nom de Saxe-Cobourg pour Windsor[2].


À la suite de l'accession au trône d'Elisabeth II en 1952, il fut question de changer le nom de la dynastie des Windsor en celui de Mountbatten. La reine Mary, grand-mère d'Élisabeth, exprima sa grande aversion à cette idée pour les raisons suivantes :

  • le prince Philip est en réalité un prince de Grèce, fils du prince André de Grèce, la maison de Grèce étant une branche de la maison d'Oldenbourg-Sonderbourg-Glücksbourg, famille régnante du Danemark. Il n'est Mountbatten que par sa mère (la princesse Alice de Battenberg). Sur les conseils de son oncle, le Comte Mountbatten de Birmanie, Philip prit un nom sonnant bien anglais lorsqu'il s'engagea dans la marine britannique.
  • le nom de Battenberg/Mountbatten est d'origine morganatique, et donc impropre à être porté par la famille royale britannique. Il faut ici noter que la reine Mary était elle-même issue par son père d'une branche morganatique de la maison de Wurtemberg, les ducs de Teck.

Winston Churchill souleva cette question au parlement, et il fut décidé que le nom officiel de la maison royale resterait Windsor. Toutefois, ces dernières années montrent une tendance à utiliser en guise de nom de famille Mountbatten-Windsor pour certains descendants d'Elisabeth et de Philip[3].

Bibliographie

  • Joachim Horn, Alexander Jehn, Hans Sarkowicz, Rainer von Hessen (sous la direction de), Die Battenbergs: Eine europäische Familie, Edition Waldemar Kramer, , (ISBN 978-3-7374-0483-9)
  • Antony Lambton, The Mountbattens : the Battenbergs and young Mountbatten, Edition Constable, Londres, 1989, (ISBN 0-09-472250-1)

Galerie photo des membres de la Maison des Battenberg (puis de Mountbatten)

Notes et références

  1. (de) Joachim Horn, Alexander Jehn, Hans Sarkowicz et Rainer von Hessen, Die Battenbergs : Eine europäische Familie, Edition Waldemar Kramer, , 192 p. (ISBN 978-3-7374-0483-9), pp. 73 et suivantes.
  2. Google livre "Sont-ils morts pour rien?. Un demi-siècle d'assassinats politiques" de Jean Lacouture et Jean-Claude Guillebaud, éditions du Seuil, consulté le 5 décembre 2019
  3. par ex. cas de James Mountbatten-Windsor.