Mahelma

Mahelma
Mahelma
Hôtel de ville
Noms
Nom arabe محالمة
Nom berbère ⵎⴰⵃⴻⵍⵎⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Zéralda
Code ONS 1647
Démographie
Population 20 758 hab. (2008[1])
Densité 612 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 40′ 58″ nord, 2° 52′ 42″ est
Superficie 33,91 km2
Localisation
Localisation de Mahelma
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Mahelma

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Mahelma

Mahelma est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située à 30 km au Sud-Ouest d'Alger.

Géographie

Situation

Mahelma est située à environ 30 km au sud-ouest d'Alger sur le Sahel trouve le début de la plaine de Zeralda jusqu'à la limite de la forêt des planteurs ; au sud, la bordure et le versant sud du Sahel algérois jusqu'à la mitidja ; à l'ouest, la bordure ouest du Sahel algérois et de l'Oued Mazafran.

Localités de la commune

La commune compte quatre agglomérations principales, Mahelma (chef-lieu), Douar Sidi Abdellah, Zaatria et Sidi Bennour.

Lors du découpage administratif de 1984, la commune de Mahelma est constituée à partir des localités suivantes[2] : Sidi Abdellah, Nezali, Mahelma, Boukhelif, Zaatria, Plateau de Mahelma, Haddadou et Boukhelkhal.

Voies de communication et moyens de transport

Routes

Longtemps isolée et desservie par la seule route sinueuse de Zeralda à Douera (RN63), elle sera bientôt ceinturée au nord par la rocade de Sidi Abdellah en construction.

Transport en commun

Une ligne de train de banlieue entre Birtouta et Zeralda dessert la commune avec deux gares, celle de Sidi Abdellah et celle du Pôle universitaire.

Histoire

Époque pré-islamique

En 2005 des fouilles de la Société archéologique algérienne ont conduit à la découverte de vestiges paléochrétiens datant du Ve et IVe siècle[3]. Les découvertes comprenaient des pans de murs, appartenant selon les archéologues à une ferme de la fin de l'époque romaine. Des fragments d'amphores retrouvées sur le site servaient au transport de l'huile, du vin et du poisson. Une nécropole du IVe siècle a également été découverte sur le site[3].

Époque coloniale

Lors de la Conquête de l'Algérie par la France, le territoire de la commune est habité par trois tribus : les Sidi Abdellah, les Zaatria et une fraction des « Ouled Mendil ». C'est à l'emplacement d'un fort de surveillance turc que les militaires français vont s'établir en 1835 et constituer la commune rurale de Mazafran. Le village colonial sera érigé autour du camp des zouaves le [réf. nécessaire]. Il fera partie de la commune de Douera jusqu'en 1870 où il sera promu en commune de plein exercice.

Algérie moderne

Le , la commune est intégrée à celle de Zeralda[4] avant d'être à nouveau indépendante par l'ordonnance du 2 décembre 1963[5]. En 1974, la commune est recréée et intégrée à la daïra de Koléa, dans la wilaya de Blida[6]. En 1984, elle rejoint la wilaya de Tipaza nouvellement créée[7]. À la création du gouvernorat du Grand-Alger en 1997, la commune est détachée de la wilaya de Tipaza, pour rejoindre celle d'Alger[8].

En 2004, est créée officiellement la ville nouvelle de Sidi Abdellah en partie sur le territoire de la commune[9].

Démographie

Évolution démographique
1867 1884 1892 1902 1912 1923 1936 1954 1960
5388601 1931 2341 7551 8192 5535 1285 234
1966 1977 1987 1998 2008 - - - -
4 8787 61611 27014 81020 758----
(Source : 1867, V. Berard[10] / 1884 à 1902, Gouvernement Général de l'Algérie [11] / 1912 et 1923, Ministère de l'intérieur[12] / 1936, Guide Bleu 1934 / 1954 et 1960, dictionnaire des communes 1960 / 1966 à 2008, ONS)

Économie

Mahelma a toujours eu une vocation exclusivement agricole. Les cultures sont concentrés dans le nord de la commune sur le plateau.

Depuis 2004, la construction de la nouvelle ville de Sidi Abdellah, offre beaucoup[Combien ?] d'emplois dans le secteur du bâtiment.

Éducation

Sidi Abdellah accueille une zone universitaire, avec des annexes de l'université d'Alger :

  • L'Institut d'archéologie.
  • L'Institut d’éducation physique et sportive.
  • ainsi qu'une résidence universitaire pour les garçons.

Notes et références

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes. Mahelma, page 1570.
  3. a et b Vestiges paléochrétiens découverts à Sidi-Abdallah sur Archeo-info.ch le 4 octobre 2005.
  4. JO 63-35 du 31-mai-63, Décret n° 63-189 du 31-mai-63, relative à l'organisation territoriale du pays, p. 550
  5. JO 63-91 du 6-decembre-63, Ordonnance n°63-466 du 2-décembre-63, portant réorganisation territoriale des communes
  6. Journal officiel algérien no 57 du 16 juillet 1974, décret 74-132 du 12 juillet 1974, fixant les limites territoriales de la wilaya de Blida. p.626.
  7. JO 84-06 du 7-février-84, loi n° 84-09, relative à l'organisation territoriale et la composition de la wilaya de Tipaza, p.110
  8. JO 97-38 du 04-juin-97, Ordonnance 97-14 relative à l'organisation territoriale de la wilaya d'Alger
  9. Journal officiel algérien no 56 du 5 septembre 2004, décret exécutif n° 04-275 du 5 septembre 2004 portant création de la ville nouvelle de Sidi Abdellah. p.7.]
  10. Description d'Alger et de ses environs, par Victor Bérard,, 1867
  11. Tableau général des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie - Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières
  12. La situation financière des communes de France et d'Algérie - Ministère de l'intérieur