Magistrature d'influence

Magistrature d'influence


La magistrature d'influence est, contrairement à ce que son nom indique, le fait d'exercer un pouvoir politique de manière non coercitive, sans que les textes accordent ces prérogatives.

Il s'agit tout particulièrement des chefs d'État qui ont perdu la majorité de leurs prérogatives mais conservent tout de même un poids politique important. On peut citer ainsi la reine d'Angleterre, qui peut adresser des observations privées aux ministres ; ou encore le Président de la République française sous la IVe.

Récemment, la magistrature d'influence est utilisée pour qualifier la méthode de travail de certaines institutions internationales, en particulier celle de l'Organisation des Nations unies.

La magistrature d'influence est aussi utilisée pour qualifier la méthode de travail des autorités administratives indépendantes.