Magic in the Moonlight

Magic in the Moonlight
Titre québécois Magie au clair de lune[1]
Titre original Magic in the Moonlight
Réalisation Woody Allen
Scénario Woody Allen
Acteurs principaux
Sociétés de production Perdido Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 97 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Magic in the Moonlight ou Magie au clair de lune[1] au Québec est une comédie américaine écrite et réalisée par Woody Allen, sortie en 2014 et tournée sur la Côte d'Azur.

Ce film est à la fois une romance, un film à énigme et un film historique. Il fait clairement référence à Houdini, le célèbre prestidigitateur juif américain qui entreprit, dans les années 1930, une lutte très médiatisée contre les médiums qui s'enrichissaient en exploitant la crédulité de riches clients. Ces escrocs utilisaient les mêmes trucs que les prestidigitateurs (pour faire bouger les tables, parler les « esprits », etc.) mais, eux, affirmaient être des « magiciens » (et non de vulgaires prestidigitateurs), posséder des « dons occultes » et être capables de communiquer avec les « âmes » des parents défunts de leurs clients... C'est précisément le thème de Magic in the Moonlight et le prestidigitateur pourfendeur de médiums interprété par Colin Firth ressemble beaucoup à Houdini[2].

Woody Allen a réalisé plusieurs films sur le thème de la « magie » (Le Sortilège du scorpion de Jade, Scoop). La critique a plutôt bien accueilli sa nouvelle exploration du sujet, le public également : 1 millions de Français sont allés le voir au cinéma[4].

Résumé

1928. Stanley Crawford (Colin Firth) est un illusionniste britannique mondialement célèbre sous le pseudonyme de Wei Ling Soo. Résolument rationaliste, il s'emploie à démasquer les médiums, spirites et autres magnétiseurs, qu’il tient tous pour des charlatans. Mais c'est aussi un snob imbu de lui-même, misanthrope et sarcastique chronique : « aussi charmant que le typhus » dit de lui Howard Burkan, un ami d'enfance illusionniste comme lui. Le soir de la dernière de son spectacle à Berlin, ce vieil ami parvient à le convaincre de l'accompagner sur la Côte d'Azur pour démasquer une médium, Sophie Baker (Emma Stone), qui s’emploie depuis plusieurs mois à détrousser consciencieusement ses amis les Catledge, une riche famille dont elle a séduit l'héritier. Stanley profite de son séjour pour rendre visite à son adorable vieille tante Vanessa.

Il est déstabilisé par la clairvoyance de la troublante et spirituelle Sophie qu'il pensait confondre en moins de deux jours. Il finit par être convaincu qu’elle possède un don paranormal. Il le reconnaît devant la presse et avoue humblement renoncer à toutes ses certitudes. Voilà même qu'il se laisse aller à prier on ne sait quel dieu au moment où sa vieille tante, victime d'un accident, est sur la table d'opération... Mais il se ressaisit et finit par démasquer Sophie : c'est effectivement un escroc, dont les informations proviennent de Howard Burkan, son « vieil ami » qui l'a trahi par jalousie et par appât du gain.

Mais Stanley, le pessimiste revenu de tout, doit finalement admettre qu'il est tombé amoureux de la pétillante Sophie, de son joli sourire et de sa joie de vivre. Elle aussi, est plus attirée par lui que par le fade et naïf fils de famille et son ukulélé. Pourtant le rationaliste illusionniste lui a ordonné d'épouser le millionnaire... tout en lui faisant une maladroite demande en mariage. Elle rejette donc la désastreuse demande de Stanley... Mais « l'amour a ses raisons que la raison ignore » et ils tombent finalement dans les bras l'un de l'autre.

L'arrière pays (Massif de l'Estérel) qu'explorent ensemble Stanley et Sophie.

Fiche technique

Distribution

Sources et légende : Version française (V. F.) sur RS Doublage

Distinctions

Au total, le film recevra 2 prix et 1 nomination.

Prix

Liens externes

Notes et références

  1. a, b et c Magie au clair de lune, sur Cinoche.com
  2. La vie d'Houdini a fait l'objet de nombreux biopics cinématographiques et télévisuels. Le plus célèbre est sans doute Houdini, le grand magicien, film dans lequel le rôle titre est tenu par Tony Curtis, fils d'immigrés juifs hongrois comme Houdini
  3. « Magic in the Moonlight », sur JP's Box-Office