Machrek

Carte du Machrek dans son acception la plus précise.

Le Machrek (ou Machreq, Mashreq ; en arabe : المشرق العربي al-Mashreq al-Arabi), désigne l'Orient arabe, dont les limites géographiques varient considérablement selon les sources, les sensibilités ou les théories. Le Mashreq est parfois réduit à la région couvrant l'Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie et la Palestine, tandis que dans son acception la plus large il s'oppose au Maghreb et désigne toute la partie du monde arabe qui n’est pas soumise à des influences arabo-berbères.

Étymologie

Le Machrek peut d'abord être défini par rapport au Maghreb. Machreq signifie en effet Levant, par opposition à Maghreb qui veut dire Couchant[1]. Le Maghreb désigne aujourd'hui un ensemble septentrional de l'Afrique, qui correspond aussi à la partie occidentale du monde arabe, entre le Maroc (dont le nom arabe a longtemps été Al Maghrib Al Aqsa, ou le couchant extrême, désormais abrégé en Al Maghrib) et la Tripolitaine (en Libye), en passant par l'Algérie et la Tunisie, voire par la Mauritanie. Quand la péninsule ibérique était sous souveraineté arabe, elle était aussi incluse dans l'appellation Maghreb, de même que Malte et la Sicile.

Géographie

Dans son acception étroite et géographique, le Machrek ne comprend que les territoires des États qui n'appartiennent ni au Maghreb, ni à la péninsule Arabique, c'est-à-dire l'Irak, la Syrie, le Liban, la Jordanie et la Palestine (comprise entre le Jourdain et le nord du Sinaï). Plusieurs chercheurs classent le Koweït dans la péninsule Arabique[2], d'autres le classent dans le Machrek.

La présence de l'Égypte dans cet ensemble, voire du nord du Soudan, font débat. Dans son acception géographique la plus large, le Machrek regroupe l'ensemble des États arabes hors Maghreb, y compris donc les États de la péninsule, avec là encore une incertitude sur l'appartenance ou non à cet ensemble de la Libye. La Cyrénaïque libyenne est considérée comme plus influencée par le Machrek là où les régions du Fezzan et de la Tripolitaine seraient plus largement influencées par le Maghreb. La Libye fait partie de l'Union du Maghreb arabe ce qui est aussi une indication sur son identité.

Histoire

Au cours de l'expansion arabe au VIIe siècle, le Machrek a constitué le siège du califat des Omeyyades. D'abord située à Damas, dans l'actuelle Syrie, la capitale a ensuite été relocalisée à Bagdad en Irak. Aux siècles suivants la région fut dominée par les dynasties turques, et notamment l'Empire ottoman, de 1517 à 1918, jusqu'à la mise sous mandat par diverses nations européennes, et sous l’égide de la Société des Nations[3]. L'Irak mandataire, la Palestine, la Transjordanie et la Syrie mandataire restèrent sous influence étrangère jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, où les dirigeants politiques arabes commencèrent à lutter pour l'indépendance.

Notes et références

  1. Maghreb-Machrek, « Les fondements socio-économiques de la révolution arabe en cours » à l’aune de la crise financière internationale ouverte en 2008. Le Monde diplomatique, no 206, hiver 2010-2011.
  2. http://www.britannica.com/EBchecked/topic/31551/Arabia.
  3. Mandats de la Société des Nations.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes