Machault (Ardennes)

Machault
Machault (Ardennes)
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Blason de Machault
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Vouziers
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argonne Ardennaise
Maire
Mandat
Chantal Pierot
2020-2026
Code postal 08310
Code commune 08264
Démographie
Gentilé Machaulais, Machaulaises [1]
Population
municipale
505 hab. (2017 en augmentation de 0,4 % par rapport à 2012)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 20″ nord, 4° 30′ 00″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 171 m
Superficie 16,58 km2
Élections
Départementales Canton d'Attigny
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Machault
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Machault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Machault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Machault

Machault est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie

C'est un plateau aux larges ondulations, qui fait partie de ce qui a été appelé par le passé la Champagne crayeuse ou, de façon très explicite, la Champagne pouilleuse : un pays longtemps sec et désolé, mais finalement devenu un pays de terre labourable, propice à l'agriculture. Une mince couche d'une vingtaine de centimètres de terre arable recouvre un sol crayeux. Ce sol absorbe l'eau mais la restitue aux racines des plantes, betteraves et céréales[2],[3].

Toponymie

Histoire

Des documents écrits sur Machault remontent jusqu'au XIIIe siècle, et ce territoire appartient déjà aux comtes de Rethel[2]. En 1397, Venceslas de Luxembourg, roi de Germanie, accompagné du frère du roi de France, Louis, duc d'Orléans, se rendant à Reims pour y rencontrer Charles VI, séjourne dans le village. La vicomté de Machault est créée au XVIe siècle. À la Révolution française, le vicomte de Machault émigre et meurt à Naples[2].

Lors de la Première Guerre mondiale, le , le village est traversé par une partie de la 22e division d’infanterie qui bat en retraite comme le reste de l’Armée française. Cette division a combattu à Maissin (Belgique) (à 25 km au nord-est de Bouillon) le puis à Chaumont-Saint-Quentin, village voisin de Thelonne dans le massif de La Marfée, le . Après avoir transité par Attigny et Pauvres, la moitié de la division (c'est-à-dire la 44e brigade composée du 19e Régiment d’Infanterie de Brest et du 118e Régiment d’Infanterie de Quimper) stationne à Leffincourt les et 1er septembre où le 118e RI reçoit un renfort de 800 hommes, ce qui en dit long sur les pertes subies les jours précédents (en 1914, un régiment compte 3400 hommes). Ils quittent Leffincourt le 1er septembre à 16 heures pour atteindre, à 22 heures, Saint-Hilaire-le-Petit après avoir traversé Machault, Saint-Étienne et Saint-Pierre à Arnes[4]. Machault subit à cette occasion un bombardement qui cause des incendies et destructions dans le nord du village, village où les Allemands font leur entrée le . Le front se stabilise en septembre. Machault est occupée. Cette occupation va durer jusqu’au . Plus des trois quarts des habitants ont déjà abandonné leur maison pour entreprendre un exode devant l’avancée des troupes allemandes, en plus de la soixantaine d'hommes mobilisés (au recensement de 1911, la commune comptait 550 habitants).

Le , les États-Unis entrent en guerre. L’armée française entreprend l’offensive du Chemin des Dames entre Soissons et Berry-au-Bac à partir du (jour où tombent deux Machaulais, Henri Danneaux et Albert Soudan). Le lendemain, les Monts de Champagne (Nauroy, Moronvilliers) sont attaqués à leur tour. Le , les Allemands décident une évacuation forcée des habitants restés sur place, vers le nord des Ardennes ou en Belgique. De mars à , une série d’offensives allemandes, destinées à mettre fin à la guerre avant l’arrivée massive des troupes américaines, échoue.

Les contre-offensives alliées vont permettre la libération d’une très grande partie des territoires occupés. C'est notamment l'offensive Meuse-Argonne. Sommepy est libérée le . Le Blanc Mont est conquis par les Américains, appuyés par la 21e division française, début octobre. Machault est libérée le 11 par les Américains de la 36e division US[5] et les Français. Les Français se trouvent à 100 mètres environ de l’entrée du village, côté Cauroy, mais ce sont les troupes américaines qui entrent dans le village pour en chasser les Allemands. Les premiers Machaulais à revenir au village le font dès le , d’autres ne les rejoignant qu’en .

Pendant la Seconde Guerre mondiale et la bataille de France, la 14e division d'infanterie commandée par Jean de Lattre de Tassigny résiste pendant un mois dans la région de Rethel et de Machault, fait des prisonniers, puis doit se replier à partir du , tout en menant des combats retardateurs[6],[7].

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1875 après 1876 Hureaux[8]    
? mars 2001 Françoise Létinois DVD  
mars 2001 mars 2014 Gilles Didier[9]    
mars 2014 En cours
(au 25 mai 2020)
Chantal Piérot [10]
Réélue pour le mandat 2020-2026
  Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2017, la commune comptait 505 habitants[Note 1], en augmentation de 0,4 % par rapport à 2012 (Ardennes : -3,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530524557653682732744784759
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
724686641615656665637576592
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
550553524523530450512523551
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 -
511440459437488495503505-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

Décorations françaises

Croix de guerre 1914-1918 française.jpg

Croix de guerre 1914-1918 : .

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Armes de Machault

Les armes de Machault se blasonnent ainsi :

gironné d’argent et de sable de dix pièces, chaque giron de sable chargé de trois croisettes recroisetées aussi d’argent ordonnées 1.2 dans le sens du giron ; au franc-quartier d’or chargé d’un lion aussi de sable, au bâton de gueules brochant en bande sur le tout[16].

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. a b et c Octave Guelliot, Dictionnaire historique de l'arrondissement de Vouziers, t. VI, Charleville-Mézières, éditions Terres ardennaises, , 112 p. (ISBN 2-905339-57-8), « Machault »
  3. Gilles Deroche, « L'agriculture dans l'arrondissement de Vouziers », Horizons d'Argonne, no 80,‎ , p. 7-16
  4. Journal de Marches et des Opérations du 118e RI. Archives du Service Historique de la Défense 26 N 682
  5. « Le Monument Américain du Blanc Mont (Sommepy-Tahure – 51 – Marne) », sur guerre1914-1918.fr
  6. « 10 juin 1940 : La 16e DI quitte Rethel et défile à Machault », L'Union,‎ (lire en ligne)
  7. « Jean de Lattre de Tassigny (1889–1952) », sur defense.gouv.fr, ministère de la Défense, coll. « Mémoire et citoyenneté », no 19 (consulté le 13 décembre 2013) [PDF].
  8. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p. 215.
  9. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul », notice no PA00078459, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=875

Liens externes