Lycée François-Arago (Perpignan)

Lycée François-Arago
image illustrative de l’article Lycée François-Arago (Perpignan)
La façade centrale du lycée François-Arago
logo
Détail
Couleurs Jaune et mauve
Généralités
Création 1667 Collège Royal et 1808 Collège de Garçons de Perpignan
Pays Drapeau de la France France
Académie Montpellier
Coordonnées 42° 41′ 44″ nord, 2° 53′ 09″ est
Adresse 22, Rue du Président Paul Doumer
66000 Perpignan
Site internet http://www.arago-perpignan.fr/
Cadre éducatif
Type Lycée public (Établissement public local d'enseignement (EPLE))
Proviseur Pascal Colleu
Niveau Lycée à bac +2
Formation Lycée Général et Technologique, CPGE scientifiques, BTS
Options L&S, MPS, SCI, ISN, SES, PFEG, PATRI
Langues étudiées Anglais, Allemand, Arabe, Catalan, Espagnol, (Latin/Grec), Portugais, Russe
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Point carte.svg

Le lycée François Arago Écouter ou lycée Arago est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur. Il est le plus grand lycée public de Perpignan (Pyrénées-Orientales) et se situe sur les rives de la Basse. Il est l'héritier du Collège de garçons de Perpignan qui fut longtemps la seule institution éducative secondaire du département[réf. nécessaire]. Le lycée a fêté son bicentenaire le , il fait partie des trois lycées les plus peuplés de l'académie avec le lycée Joffre à Montpellier et le lycée Alphonse-Daudet à Nîmes.

Histoire

Le Collège Royal de Perpignan (1667-1808)

C'est en 1667 que fut fondé le collège royal de Perpignan. Il s'agissait du premier établissement jésuite de la ville, et à l'époque les bâtiments se trouvaient dans l'actuelle place de la République. Ce collège était chargé de l'éducation des jeunes nobles de la ville. Jusque-là, c'était l'université de Perpignan qui assurait l'éducation secondaire.

Il fut détruit en 1789 par un incendie. Mais l'abbé Jaubert, un ecclésiastique important de cette époque, réussit à convaincre les autorités que le collège devait revivre sous le nom de collège communal et qu'il soit placé sous la direction d'une autorité religieuse. Ainsi fut fait mais il fallut attendre le décret de Napoléon 1er en juin 1807 que cette opération soit officielle. Toujours est-il qu'à la veille de la révolution, l'établissement comptait 50 élèves et 3 professeurs.

Le lycée Arago s'appelait autrefois lycée Pi, plus tard rebaptisé du nom d'un de ses célèbres anciens élèves[1].

Le Collège Communal de Perpignan, Le Collège de Garçons de Perpignan (1808-1952)

L'établissement ouvrit ses portes le 7 septembre 1808, rue de la Porte d'Assaut, c'est-à-dire sur l'actuelle dalle Arago. Il était constitué principalement de deux bâtiments : d'une part les salles de classe, d'autre part les dortoirs. Le bâtiment accueillant les dortoirs existe toujours, il s'agit du bâtiment qui abrite les Beaux-Arts.

Quant aux bâtiments qui abritaient les salles de classe, ils ont été détruits en 1961 pour permettre la création d'une vaste esplanade dallée, le square du 8 mai 1945 (aussi appelé dalle Arago).

En 1886, l'Union athlétique du collège de Perpignan introduit le rugby dans la ville. Ce club esquisse les bases du rugby catalan, qui formera au fil du temps l'USAP, équipe de rugby à XV désormais très réputée en France.

L'actuel Lycée François-Arago (Depuis 1952)

Dès 1935, la ville entreprit de construire de nouveaux bâtiments, plus vastes et mieux adaptés à la vie moderne. L'architecte Alfred Joffre remporte le concours organisé par la Mairie. Le site choisi fut sur la rive droite de la Basse. La guerre interrompit les travaux, ce qui obligea le nouvel édifice à accueillir ses élèves jusqu'en 1952, alors que les travaux ne furent terminés qu'en 1955, soit trois ans plus tard.

Jusqu'en 1968, le collège communal était le seul du département. Même les Andorrans, qui n'en avaient pas, venaient recevoir l'enseignement à Perpignan. Il faut dire qu'Arago était le seul lycée de tout le département. Les filles ne furent accueillies à Arago qu'en 1968.

Enseignement secondaire

Le lycée dispose de 17 classes de seconde générale et technologique, 16 classes de première et 14 classes de terminale.[réf. nécessaire]

Classement du lycée

En 2015, le lycée se classe 1 sur 10 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement (hors établissements privés), et 1991e au niveau national[2]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[3].

Enseignement supérieur

Classes préparatoires

Le lycée Arago accueille trois filière de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) scientifiques : MP, PC et PSI. Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles.

En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
MP / MP* [4] 1 / 27 élèves 4 % 2 % 51eex-æquo
sur 114
en augmentation 63
PC / PC* [5] 0 / 34 élèves 0 % 0 % 110eex-æquo
sur 110
=
PSI / PSI* [6] 1 / 45 élèves 2 % 13 % 79eex-æquo
sur 120
en diminution 52
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières scientifiques, c'est un panier
de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui a été retenu par L'Étudiant selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Classes de brevet de technicien supérieur

Il existe deux BTS au lycée Arago :

  • 1 BTS technico-commercial (1re et 2e années).
  • 1 BTS comptabilité et gestion (1re et 2e années).

Internat

Le lycée dispose d'un internat divisé en quatre section: -Internat fille secondaire (22 places) -Internat fille supérieur (22 places) -Internat garçons 2e année (22 places) -Internat garçons 1re année. Ils disposent tous d'un salle commune et d'une salle télévision.

Anciens élèves et professeurs célèbres

Scientifiques

Hommes d'affaires et économistes

  • Jacques Séguéla, publicitaire français, cofondateur de l'agence de communication RSCG en 1970
  • Alfred Sauvy, économiste, démographe et sociologue français.Inlassable dénonciateur des phénomènes de dénatalité et de vieillissement, il est aussi connu pour sa théorie du déversement et la création de l'expression « Tiers Monde ».

Artistes

  • Joan Pau Giné, chanteur catalan.
  • Aristide Maillol, sculpteur et peintre français d'origine catalane.
  • Marcel Delaris, Artiste peintre et professeur de Dessin au Lycée Arago depuis la seconde guerre mondiale jusqu'au début des années soixante-dix
  • Marcel Durliat, Historien de l'art et professeur au Lycée Arago de 1945 à 1958
  • Serge Llado, humoriste, auteur, compositeur, chanteur, chroniqueur de radio.

Hommes politiques et militaires

Littéraires

Sportifs

Terroriste

Amicale des anciens d'Arago

L'association des anciens élèves d'Arago (AAA) a en 2012 plus de 120 ans d'existence, ayant été fondée au début du XXe siècle[1]. Elle a été dirigée, depuis sa naissance jusqu'à ce jour, successivement par 35 présidents, secondés par un grand nombre d'administrateurs, et a compté comme membres de droit les 18 directeurs et proviseurs désignés pour présider, jusqu'à présent, aux destinées de l'établissement[8].

Promotions

L'amicale des anciens d'Arago s'occupe de donner un nom aux promotions d'élèves rentrant en seconde :

CVL : Conseil de Vie lycéenne

Liste des vice-présidents du CVL

  • 2012-2013: Camille.R (Terminale ES - Bac ES)
  • 2013-2014: Camille Tambellini (Première Littéraire - Bac Littéraire)
  • 2014-2015: Guillaume Nomico (Terminale Scientifique - Bac scientifique)
  • 2015-2016: Muriel Gallart (Terminale Littéraire - Bac Littéraire)
  • 2016-2017: Sébastien Gratacos (Terminale Littéraire)

Des membres du CVL ont été élu(e)s au niveau académique et même national en 2015.

  • 2014-2015: Guillaume Nomico élu au CAVL auprès de Madame le Recteur Armande Le Pellec-Muller, il a participé également au projet Euroscola à Strasbourg avec d'autres délégations françaises comme le CAVL de Corse, de Nice et d'Aix-Marseille.
  • 2014-2015: Camille Tambellini élue au CAVL auprès de Madame le Recteur Armande Le Pellec-Muller mais également au CNVL (Conseil National de Vie Lycéenne) auprès de Madame la ministre de l'éducation nationale et de la recherche Najat Vallaud-Belckacem. C'est la première élue des Pyrénées Orientales à accéder à ce statut d'élue nationale. Elle a d'ailleurs par la suite participé à la mise ne place du colloque Européen des élu(e)s lycéens sur Montpellier et organisé par l'académie de Montpellier en 2016 avec les délégations de Nice, de Corse, d'Aix-Marseille, d'Écosse, d'Italie et d'Espagne.
  • 2015-2016: Hakim Sabri élu au CAVL, suppléant de Guillaume Nomico l'année précédente.
  • 2015-2016: Muriel Gallart élue au CAVL, suppléante de Camille Tambellini l'année précédente, a participé au colloque Européen des élu(e)s lycéens à Montpellier.

L'amicale des anciens d'Arago décerne à la remise des diplômes depuis quelques années déjà le prix du meilleur engagement citoyen.

  • 2013-2014: Eva Fergani (Rédactrice en Chef du Journal du lycée pour l'année scolaire 2013-2014 et Suppléante à la Vice-présidence)
  • 2014-2015: Camille Tambellini et Guillaume Nomico ex-aequo (Engagement Citoyen de 3 ans au CVL)
  • 2015-2016: ?

Le CVL participe également depuis 2 ans au concours de débat Graines d'orateur à Paris, école de Sciences Politiques organisé par la Fédération Francophone de Débat.

  • 2014-2015: Camille Tambellini, Thomas Rumeau, Guillaume Nomico et Muriel Gallart sont arrivés jusqu'en demi finale.
  • 2015-2016: Muriel Gallart, Camille Hausknt, Sebastien Gratacos, Orla Eady, Gabriela Engracia, Cynthia Lopez, Mario Matéo et Nicolas Serra sont arrivés jusqu'en quart de finale.

Voir aussi

Bibliographie

  • Torreilles, Philippe, Le collège de Perpignan depuis les origines jusqu'à nos jours : avec un plan dressé pendant la révolution, Perpignan, Charles Latrobe, , 94 p. (lire en ligne)
  • Jean-Marie Rosenstein, Du vieux bahut au nouveau lycée, Histoire du lycée Arago Perpinyà 1808 - 2008, I.C.R.E.C.S (Institut Català de Recerques en Ciènces Socials) Universtitat de Perpinyà, coll. « Biblioteca de Catalunya Nord - VIII TERRA NOSTRA », , 304 p.

Articles connexes

  • Liste des lycées du Languedoc-Roussillon

Liens externes

Références