Lutte pour le changement

Lutte pour le changement

Cadre
But Protéger les droits individuels
Zone d’influence RD Congo
Fondation
Fondation 2012
Identité
Siège Goma (Nord Kivu), RD Congo
Méthode Manifestation
Slogan Ni otages du passé. Ni esclaves du présent. Ni mendiants de notre avenir!
Site web www.luchacongo.org

La Lutte pour le changement, abrégée en LUCHA est une association basée à Goma, dans l'Est de la République Démocratique du Congo, qui lutte pour les libertés individuels et les droits de l'homme.

Histoire

Le groupe se forme en 2012[1],[2] pour militer en faveur de réformes à l'échelle locale comme nationale[3].

Plusieurs membres ont été emprisonnés selon Amnesty International[4], certaines incarcérations ayant duré un an et demi[3]. Des représentants du groupe sont reçus par Joseph Kabila en août 2016 pour discuter des problématiques électorales et du sort des militants emprisonnés[5]. Le 27 décembre 2016, 19 membres de Lucha sont libérés par les autorités congolaises, sept militants restant alors en détention[6]. Le 10 juin 2018, Luc Nkulula, l'une des grandes figures de la LUCHA, est mort dans l'incendie suspect de sa maison à Goma[7]. Fin juillet 2018, la justice classe sans suite l'enquête sur l'incendie, et la LUCHA conteste les résultats des investigations[8].

Activités

Les militants de LUCHA sont présents sur les réseaux sociaux et les outils de messagerie instantanée, dont ils se servent pour communiquer et coordonner leurs actions. Ils organisent des manifestations, dont des sit-ins, pour réclamer une meilleure gestion des services publics[3].

Le groupe n'a pas de statut juridique ni de dirigeant et se réunit dans des espaces publics[1]. Il fonctionne par cellules locales de 10 à 20 personnes, pour une capacité de mobilisation estimée vers 5000 personnes en 2016[1].

Prix et distinctions

Le mouvement reçoit le prix Ambassadeur de la conscience 2016 décerné par Amnesty International[1] .

La LUCHA est l'un des cinq lauréats du prix Front Line Defenders 2018, ce prix récompense les défenseurs des droits humains en danger[9].

Articles connexes

Références

  1. a b c et d Propos recueillis par Elise Barthet, « A la Lucha, nous n’avons pas peur d’aller en prison », sur LeMonde.fr, (consulté le 25 juin 2017).
  2. « Congo (RDC) : Un conflit aux origines anciennes, 50 ans d'affrontements ».
  3. a b et c « La jeunesse mobilisée sur le terrain », Courrier International, no 1390,‎ , traduction en français de (en) Ruby Bantariza, Tim Hirschel-Burns et Sophia Schuster, « Lucha continua: The youth movement striking fear into Congo’s elite », African Arguments, .
  4. (en) « DRC: Release of pro-democracy activists cause for celebration », sur Amnesty International.
  5. « RDC: Joseph Kabila a reçu des membres du mouvement Lucha », sur RFI Afrique, .
  6. « En RDC, libération de 19 militants du mouvement d’opposition Lucha », sur LeMonde.fr, (consulté le 25 juin 2017).
  7. « RDC: mort de Luc Nkulula, activiste de la Lucha, dans l’incendie de sa maison - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne)
  8. « RDC: la justice classe sans suite l’enquête sur la mort de Luc Nkulula - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne)
  9. « Lucha, Prix Front Line Defenders 2018 », sur www.frontlinedefenders.org, (consulté le 27 juin 2018)