Lucien Laurent

Lucien Laurent
Lucien Laurent.jpg
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Saint-Maur-des-Fossés (Seine)
Décès (à 97 ans)
Lieu Besançon (Doubs)
Taille 1,60 m
Période pro. 1932-1946
Poste Ailier droit
Parcours amateur
Saisons Club
1921-1930 Drapeau : France CA Paris
1930-1932 Drapeau : France FC Sochaux
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1932-1933 Drapeau : France Club français  ? (10)
1933-1934 Drapeau : France CA Paris
1934-1935 Drapeau : France FC Mulhouse
1935-1936 Drapeau : France FC Sochaux
1936-1937 Drapeau : France Stade rennais UC 32 (11)[1]
1937-1939 Drapeau : France RC Strasbourg 28 (4)[2]
1943-1946 Drapeau : France RCFC Besançon
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1930-1935 Drapeau : France France 10 (2)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1943-1950 Drapeau : France RCFC Besançon
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Lucien Laurent, né le à Saint-Maur-des-Fossés[3] et mort le à Besançon[4], est un joueur et un entraîneur de football français. International à dix reprises, il est connu pour être l'auteur du premier but de l'histoire de la coupe du monde de football, le , à l'occasion d'un match disputé par l'équipe de France face au Mexique.

Biographie

Originaire de la région parisienne, Lucien Laurent fait ses débuts avec le Cercle athlétique de Paris dès 1921. Il y côtoie son frère aîné Jean. Ensemble sous le maillot du CAP, les deux frères sont finalistes de la Coupe de France 1928[5]. Le au Stade olympique de Colombes, le CA Paris doit s'incliner face au Red Star, sur le score de trois buts à un.

Un peu moins de deux ans plus tard, Lucien Laurent est sélectionné pour la première fois en équipe de France, pour un match amical disputé le face au Portugal, à Porto (0-2)[6]. Rapidement, son frère le rejoint sous le maillot bleu. Ensemble, ils sont sélectionnés pour participer à la Coupe du monde 1930 en Uruguay, la première de l'histoire. Alors qu'ils viennent de rejoindre le FC Sochaux-Montbéliard où ils bénéficient du statut de « footballeur-ouvrier », employés dans les usines Peugeot[7], ils obtiennent un congé spécial pour pouvoir participer à la compétition[8]. Titulaire lors du match d'ouverture disputé face au Mexique le à l'Estadio Pocitos, Lucien Laurent se distingue en ouvrant le score, marquant ainsi le premier but de l'histoire de la Coupe du monde, d'une reprise de volée du droit consécutive à un centre en retrait d'Ernest Libérati[9].

« Quand j'ai marqué ce but, j'ai eu une joie simple, celle d'un buteur normal avec ses coéquipiers. On a dû tout juste s'embrasser ou se taper dans la main avant de reprendre le jeu. Sur le coup, je ne me suis même pas posé la question de savoir si c'était le premier but du Mondial. Je n'ai pas réalisé. »

— Lucien Laurent à propos de son but[10].

Larges vainqueurs du Mexique (4-1), les Français ne parviennent pas à passer le premier tour de la compétition, après deux défaites face à l'Argentine (0-1) et contre le Chili (0-1). Encore régulièrement sélectionné jusqu'en avril 1932, Lucien Laurent marque un deuxième but pour les « Bleus » à l'occasion d'un match amical disputé face à l'Angleterre le (5-2)[11]. Par la suite, il n'est plus régulièrement appelé, et connaît sa dixième et dernière cape internationale en 1935, après avoir joué les utilités lors de la Coupe du monde 1934.

En club, après deux années à Sochaux, Lucien Laurent connaît les débuts du professionnalisme en 1932 sous les couleurs du Club français, à Paris, et dispute le premier championnat de France professionnel. Il change alors régulièrement de club, retournant au CA Paris, partant au FC Mulhouse puis retrouvant le FC Sochaux. En 1936, il est recruté par le Stade rennais UC où évolue son frère Jean depuis 1934[1], mais il n'y reste qu'un an, le club étant relégué en deuxième division à l'issue de la saison. Il évolue ensuite deux ans au RC Strasbourg[2].

Tombe de Lucien Laurent dans l'ancien cimetière de Vesoul

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lucien Laurent s'installe à Besançon. Il devient entraîneur-joueur du RCFC Besançon, qui évolue en deuxième division. Se retirant rapidement des terrains, il occupe cependant la fonction d'entraîneur jusqu'en 1950. Par la suite, il ouvre une brasserie, dont il s'occupe jusqu'en 1972, date de sa retraite[12]. Il demeure alors à Besançon, s'occupant de l'amicale des anciens du RCFCB[10].

Lucien Laurent décède le , à l'âge de 97 ans. Il était le dernier survivant de l'équipe de France de football qui a participé à la toute première Coupe du monde... et le seul de cette sélection à avoir pu vivre la victoire française en 1998 (l'avant-dernier survivant de cette équipe était Célestin Delmer, mort en 1996).

Il est enterré dans l'Ancien cimetière de Vesoul[13].

Carrière

Statistiques et palmarès

Palmarès

Sélections internationales

Le tableau ci-dessous liste les dix matchs disputés par Lucien Laurent avec l'équipe de France de football.

Date Lieu Adversaire Résultat Compétition Buts
1. Campo do Ameal, Porto, Portugal Drapeau : Portugal Portugal 0-2 Amical
2. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : Belgique Belgique 1-6 Amical
3. Estadio Pocitos, Montevideo, Uruguay Drapeau : Mexique Mexique 4-1 Coupe du monde But inscrit
4. Estadio Gran Parque Central, Montevideo, Uruguay Drapeau : Argentine Argentine 0-1 Coupe du monde
5. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : République de Weimar Allemagne 1-0 Amical
6. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : Angleterre Angleterre 5-2 Amical But inscrit
7. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 3-4 Amical
8. Stadion Neufeld, Berne, Suisse Drapeau : Suisse Suisse 3-3 Amical
9. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : Italie Italie 1-2 Amical
10. Stade olympique Yves-du-Manoir, Colombes, France Drapeau : Royaume de Hongrie Hongrie 2-0 Amical

Notes et références

  1. a et b Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 461
  2. a et b « Fiche de Lucien Laurent », sur racingstub.com (consulté le 12 mai 2010)
  3. « Fiche de Lucien Laurent », sur fff.fr (consulté le 12 mai 2010)
  4. « Décès de Lucien Laurent », sur fff.fr, (consulté le 12 mai 2010)
  5. « Feuille de match de la finale de la Coupe de France 1927-1928 », sur fff.fr (consulté le 12 mai 2010)
  6. « Feuille de match de Portugal - France du 23 février 1930 », sur fff.fr (consulté le 12 mai 2010)
  7. François Verdenet, « Laurent : « La sélection se composait de volontaires » », France Football no 2907, 25 décembre 2001, p. 7
  8. François Verdenet, « Laurent, le premier pour l'éternité », France Football no 2855, 26 décembre 2000, p. 72
  9. Collectif, « Lucien Laurent entre dans le livre d'or », Chronique des Bleus : l'épopée des Bleus depuis 1904, Éditions Chronique-Dargaud, Bassillac, 2002, p. 46 (ISBN 2-20505-322-1)
  10. a et b François Verdenet, « Laurent, le premier pour l'éternité », op. cit., p. 70
  11. « Feuille de match de France - Angleterre du 14 mai 1931 », sur fff.fr (consulté le 12 mai 2010)
  12. Denis Chaumier, Les Bleus : tous les joueurs de l'équipe de France de 1904 à nos jours, Éditions Larousse, Paris, 2004, p. 187 (ISBN 2-03-505420-6)
  13. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi, , 385 p. (ISBN 2749121698, lire en ligne), p. 145.