Louis Lucipia

Louis Lucipia
Lucipia, Louis Adrien.jpg
Louis Lucipia dans Le Monde illustré en 1899.
Fonctions
Président du conseil municipal de Paris
-
Armand Grébauval ()
Président
Conseil de l'ordre du Grand Orient de France ()
-
Président
Conseil de l'ordre du Grand Orient de France ()
-
Président du conseil général de la Seine
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Louis Adrien Lucipia
Nationalité
Activités
Père-Lachaise - Division 89 - Lucipia 07.jpg
Vue de la sépulture.

Louis Lucipia, né le à Nantes et mort le à Paris, est un journaliste et homme politique français.

Biographie

Né à Nantes, Louis Adrien Lucipia se lie au cours de ses études à Paris dans les années 1865 avec Léo Melliet et participe à l'Internationale. Il prend part à la Commune de Paris et écrit dans Le Cri du peuple[1],[2]. Accusé sans raison d’être mêlé à la mort des dominicains d'Arcueil, il est condamné à mort puis gracié et déporté en Nouvelle-Calédonie. Il rentre en France en 1880 et participe à des journaux radicaux comme La Justice[3].

En 1890, il est élu conseiller de Paris ; il est président du conseil général de la Seine en 1895, puis président du conseil municipal de Paris en 1899. Il est battu aux élections en 1900[3].

Directeur d'asile psychiatrique de Villejuif 1900 à 1904, il est également membre du conseil de surveillance de l'Assistance publique et vice-président du conseil de surveillance du Mont-de-piété de Paris et de la société des journalistes républicains.

Franc-maçon initié en 1887 ou 1888 à la loge « Droits de l'Homme », il rentre au conseil de l'ordre en 1894, il devient président du Grand Orient de France de 1895 à 1896 et de 1898 à 1900[3].

Il meurt le à l'hôpital Sainte-Anne dans le 14e arrondissement de Paris[5],[6]. Il repose dans la 89eme division du Cimetière du Père Lachaise.

Postérité

Une allée de Rennes porte son nom.

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Le Cas de M. de Galliffet, avec Alfred Étiévant, 1883.
  • La caisse des écoles de Montmartre : histoire, organisation, fonctionnement, 1889.
  • Bernard Fournier, Les gens de chez nous, 1994.
  • Julien Rycx, Louis Lucipia ou le triomphe de la République démocratique et sociale (1843-1904), mémoire de maîtrise, université Lille III, 2001.

Articles connexes

Liens externes