Louis Buffet

Louis Buffet
Illustration.
Louis Buffet.
Fonctions
Sénateur inamovible

(22 ans, 3 mois et 24 jours)
Vice-président du Conseil des ministres français
et Ministre de l'intérieur
(chef du gouvernement français)

(11 mois et 13 jours)
Président Patrice de Mac Mahon
Gouvernement Buffet
Législature Assemblée nationale
Prédécesseur Ernest Courtot de Cissey
Successeur Jules Dufaure (président du Conseil)
Président de l'Assemblée nationale

(1 an, 10 mois et 26 jours)
Prédécesseur Jules Grévy
Successeur Gaston d'Audiffret-Pasquier
Ministre de l'Agriculture et du Commerce

(6 mois et 16 jours)
Président Louis-Napoléon Bonaparte
Gouvernement Faucher
Prédécesseur Joseph-Eugène Schneider
Successeur François Casabianca

(5 mois et 4 jours)
Président Louis-Napoléon Bonaparte
Gouvernement Barrot
Prédécesseur Jacques Bixio
Successeur Victor Lanjuinais
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Mirecourt (France)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nationalité française
Parti politique Monarchiste modéré
Profession Avocat
Présidents du Conseil des ministres français

Louis Joseph Buffet, né le à Mirecourt (France) et mort le à Paris, est un homme d'État français.

Biographie

Fils de Louis François Buffet, ancien officier devenu maire de Mirecourt et conseiller général, et d'Adélaïde Moitessier, fille d'un juge de tribunal de commerce, il étudie le droit à Paris et à Strasbourg, puis s'inscrit au barreau.

Louis Buffet vu par André Gill. Portrait paru en 1873 dans Le Trombinoscope de Touchatout.

Il est élu à l'Assemblée constituante en 1848. D'abord partisan de Cavaignac pendant la campagne présidentielle, il devient ministre de l'Agriculture et du Commerce de Louis-Napoléon Bonaparte, avant de démissionner en octobre 1849, désapprouvant la tournure personnelle prise par le régime. Il est élu à la Législative et siège au sein de la Commission sur l'assistance et la prévoyance publiques présidée par Thiers. Hostile au coup d'État du 2 décembre 1851, il est brièvement emprisonné. Battu plusieurs fois aux élections législatives, en 1857 et 1863, il est élu en 1864 après l'invalidation d'une élection. Réélu en 1869, il devient un membre influent de l'assemblée, au sein du centre gauche. Il est ainsi nommé ministre des Finances le 2 janvier 1870, poste dont il démissionne en avril par opposition au plébiscite.

Élu membre de l'Assemblée nationale en 1871, il décline l'offre que lui fait Thiers de devenir ministre des Finances. Il est président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations, poste qu'il occupe jusqu'en 1876. Il est également président de l'Assemblée (18731875), puis ministre de l'Intérieur et vice-président du Conseil des ministres de mars 1875 à février 1876, date à laquelle il démissionne, après un échec personnel aux élections. Il est de nouveau battu aux élections sénatoriales en 1875, avant d'être nommé sénateur inamovible en 1876.

Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1890.

Il est l'époux, depuis 1854, de Marie Pauline Louise Target, petite-fille du constituant Guy-Jean-Baptiste Target et sœur de Paul-Louis Target, homme politique dont le groupe parlementaire aida Buffet et les monarchistes à renverser Thiers en mai 1873.

Louis Buffet était un neveu d'Inès Moitessier, tante de Charles de Foucauld.

Fonctions ministérielles

Distinctions

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Marie Mayeur, Alain Corbin, Arlette Schweitz, Les Immortels du Sénat 1875-1918 : les cent seize inamovibles de la Troisième République. Paris, Publications de la Sorbonne, 1995. Louis Buffet in Les Immortels du Sénat sur Google Livres.
  • Pascal-Raphaël Ambrogi, Buffet et l'avènement de la Troisième République, essai publié aux éditions Atlantica, Paris, 1999 (ISBN 2843940834 et 978-2843940835)
  • Benoît Yvert, Premiers ministres et présidents du Conseil. Histoire et dictionnaire raisonné des chefs du gouvernement en France (1815-2007), Paris, Perrin, 2002 (ISBN 2262013543 et 978-2262013547)
  • « Louis Buffet », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]

Liens externes