Louis Benoist de La Grandière

Louis Benoist de La Grandière
Louis Benoist de La Grandière.jpg
Fonctions
Maire de Tours
-
Subdélégué
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Université de Poitiers
Collège de Pontlevoy () (-)
Activités
Enfant
Autres informations
Membre de
Conseil supérieur de Blois ()

Louis Benoist de La Grandière (écuyer, seigneur de la Grandière, de la Massière, de la Mothe-Guedon) né le à Tours et mort à Tours le , est un juriste français, maire et historiographe de Tours.

Louis Benoist de La Grandière

Sommaire

Biographie

Il est le fils d'Etienne, avocat au Parlement de Paris et au Châtelet de Paris, conseiller du roi, bailli et juge de Beaulieu, receveur provincial des décimes et homme de confiance de Mgr d'Hervault, et de sa seconde femme, Catherine Souchay.

La Grandière est envoyé par sa mère au collège de Pontlevoy en 1716, pour parfaire ses études, où il étudiera jusqu'en 1721. Il entre alors au collège des Jésuites à Tours pour y faire sa rhétorique. En 1722, il entre au séminaire de Puygav, chez les Jésuites de Poitiers où il poursuivra sa rhétorique et suivra des cours de Philosophie, pour lesquels il fait un brillant mémoire en deux volumes. En 1723, il est reçu maître ès Arts et revient à Tours où il entre dans l'étude d'un procureur pour prendre connaissance des affaires du Palais. Ayant fait ce stage durant cinq ans, tout en suivant des cours de droit à l'Université de Poitiers, et ayant 25 ans résolus, il est reçu au grade de bachelier et de licencié en droit à la session de juillet 1728. De là, il alla à Paris où il prête serment d'avocat au Parlement de Paris le 3 septembre 1728 et revient aussitôt à Tours où il se fait recevoir au barreau des avocats.

Il exerce également les fonctions d'administrateur de l'Hôpital général de La Chaise, de conseiller du roi, de procureur du roi, de maître des eaux et forêt de Tours (charge qu'il passera successivement à ses deux fils) et de conseiller et assesseur de la maréchaussée général de Touraine, pour laquelle il avait été reçu par commission du Grand sceau de France, datée du 26 décembre 1750.

Il est encore Subdélégué dans plusieurs affaires des Intendants Samalet de Magnanille et d'Escalopian, échevin de Tours, fonction pour laquelle il est élu une première fois en 1747 et une seconde fois en 1766, maire de Tours, élu une première fois le 7 juillet 1768 et une deuxième fois le 4 juillet 1771, et conseiller au Conseil supérieur de Blois, le 3 janvier 1772.

Outre ses nombreuses charges et fonctions, il rédige, à la demande du corps municipal de la ville, un important mémoire sur l'histoire de la mairie de Tours.

Vie familiale

Le 12 juillet 1728, il avait épousé Madeleine Rabasche, fille de Jean Jacques Rabasche, qui fut maire de Tours durant 23 ans, et de Jeanne Petit. Ils seront les parents de :

  • Louis Benoist de La Grandière, écuyer, avocat au Parlement, procureur du Roi au Siège de la Maitrise des eaux et forêts de Tours, conseiller au Conseil Supérieur de Blois, receveur de l’Église de Tours, qui épousa en 1752, Marie-Honorée de Henry de Hauchamp, fille du chevalier César de Henry de Hauchamp, seigneur de Havoüard, et de Marie Dodin. Après le décès de sa femme, il se fit prêtre-chanoine de l'église métropolitaine de Tours.
  • Étienne Benoist de La Grandière, maire de Tours.

Publication

Sources

  • Claude Petitfrère, Les maires de Tours aux XVIIe-XVIIIe siècles : patriciens ou hommes nouveaux ?, dans « Construction, reproduction et représentation des patriciats urbains de l'Antiquité au XXe siècle », 1999
  • Olivier Ducamp, Les Benoist de La Grandière et leur descendance, Editions Christian, Paris 1998.
  • Mémoires de la Société archéologique de Touraine, Société archéologique de Touraine.