Lotfi Bel Hadj

Lotfi Bel Hadj

Lotfi Bel Hadj est un entrepreneur français d'origine tunisienne né le 19 juin 1964. Il est natif de la ville de Saint-Denis dans la Seine-Saint-Denis. Ses parents sont originaires de la ville d'El Hamma en Tunisie et sa mère est une descendante du fondateur du syndicalisme tunisien Mohamed Ali El Hammi. Il est issue d'une famille de onze enfants.

Dans un portrait du magazine Entreprendre il s'exprime sur la politique française, sur l'économie et fait des propositions pour les banlieues.

Dans son livre Trop français ou français de trop ? il se pose en farouche opposant à la discrimination positive et au CV anonyme. Il va jusqu'à écrire que la discrimination positive est « un concept d'inspiration raciste ». Il dénonce aussi la stigmatisation des musulmans de France et se pose en farouche défenseur des banlieues suite aux événements de l'automne 2005.

Dans un article paru en 2011 dans le magazine le Courrier de l'Atlas, il est présenté comme étant un des quinze franco-maghrébins influents dans le monde de la Finance avec entre autres Fatyne Layt, présidente de la banque d'affaires Oddo, et l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Yazid Sabeg[1].

Autres fonctions ou titres

Lotfi Bel Hadj est président de l'Observatoire économique des Banlieues qu'il fonde avec Richard Delay suite aux émeutes des Banlieues françaises en 2005. Le magazine Entreprendre fait un portrait de lui en mai 2008 en le présentant comme « l'homme qui murmure à l'oreille des banlieues ».

Il est économiste de formation et diplômé de l'IHEST, l'Institut des hautes études pour la science et la technologie, promotion Desroches Noblecourt. Il a enseigné à l'école Centrale de Marseille.

Expert en énergie et en environnement[réf. nécessaire], Lotfi Bel Hadj est vice-président de l'Organisation mondiale des experts, conseils et arbitres (OMECA) avec un statut consultatif auprès des Nations unies.

Il dirige l'entreprise Alternative Carbon PLC avec Emmanuel Drujon, un spécialiste de la finance. Basée à Londres l'objectif de la société était de mettre en place des projets de compensation carbone en Afrique.

Bibliographie

Lotfi Bel Hadj est l'auteur de nombreuses tribunes traitant de l'intégration républicaine et de politique sociale.

  • Le labyrinthe racial de la diversité Libération mai 2009 (9)
  • La Beur Académie Oumma.com juin 2009 (4)
  • Je ne serai complice d'aucun…CRIM Oumma.com septembre 2009
  • Nous sommes tous des Karim Achoui Saphirnews.com décembre 2009 (7)
  • Cité contre cités la guerre de France n'aura pas lieu Bakchichjuin 2010
  • L'Afrique et son or vert les Échos février 2010
  • Les investisseurs reprennent position en Tunisie le Monde juin 2011 (8)
  • Tunisian élection Press round-up The Guardian octobre 2011 (6)
  • L'Iran et la bombe nucléaire le Nouvel Obs février 2012 (5)

Ouvrages

  • Lotfi Bel Hadj, Le capitalisme nomade, Éditions Talleyrand 
  • Lotfi Bel Hadj, Trop Français ou Français de trop ?, Jacques Marie Laffont  (2)
  • Lotfi Bel Hadj, L'Afrique et son capital carbone, Éditions Respublica 

Notes et références

(2)Trop Français ou Français de trop ? ISBN. 978-2-7569-0086-9

(3) L'Afrique et son capital carbone. ISBN. 978-2358100915

(4) http://oumma.com/lotfibelhadj

(5) http://leplus.nouvelobs.com/LotfiBelHadj

(6) https://www.google.fr/search?q=lotfi+bel+hadj+guardian&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&client=safari

(7)https://www.google.fr/search?q=saphirnews+lotfi+belhadj&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&client=safari

(8) http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2011/06/14/les-investisseurs-reprennent-position-dans-la-nouvelle-tunisie_1535849_1466522.html

(9) http://www.liberation.fr/societe/0101565561-le-labyrinthe-racial-de-la-diversite

Article publié sur Wikimonde Plus.