Lorànt Deutsch

Lorànt Deutsch
Description de cette image, également commentée ci-après
Lorànt Deutsch à la cérémonie des Molières 2014.
Naissance (43 ans)
Alençon, Orne, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession Acteur
Écrivain
Films notables Le Raid
3 zéros
Jean de La Fontaine, le défi

Lorànt Deutsch[1] est un acteur et écrivain français, né le à Alençon[2],[3].

Il débute comme acteur dans son adolescence, puis gagne en notoriété en apparaissant dans des films comme Le Ciel, les Oiseaux et... ta mère !, Ripoux 3, ou 3 zéros.

Il est également connu pour avoir publié plusieurs ouvrages de vulgarisation sur l'histoire de France, dont Métronome : l'histoire de France au rythme du métro parisien , paru en 2009, ou Hexagone.

Biographie

Jeunesse et formation

Lorànt Deutsch est né d'un père juif d'origine hongroise[4] ayant fui la répression communiste de 1956 et d'une mère roumaine[5]. Il grandit à Sablé-sur-Sarthe[6]. Il découvre la comédie au centre culturel de cette ville mais se passionne d'abord pour le football. À douze ans, il est recruté par le FC Nantes dans le cadre Sport-études. Deux ans plus tard, il abandonne puis rejoint sa sœur à Paris où il s'installe chez ses grands-parents à la cité de l'Abreuvoir à Bobigny[4]. Son adolescence est difficile, car il est alors le « souffre-douleur » de ses camarades du lycée[7]. Il obtient le baccalauréat ES et entame ensuite à la Sorbonne un double cursus en philosophie et en langues orientales qu'il décide d'arrêter en 1998 après avoir obtenu une licence en philosophie. Son cursus « langue et civilisation hongroise » lui permet de tenter le concours d'« inspecteur pour Interpol en Europe centrale » auquel il échoue[8]. Il hésite alors sur sa vocation : « Je voulais être journaliste, historien, professeur d’histoire ou de philosophie. J’avais aussi très envie de travailler dans la police. J’ai d’ailleurs passé plusieurs concours pour entrer dans la police nationale, mais j’ai superbement échoué. J’ai en effet obtenu 6 à la dissertation philosophique. Avec une licence de philo, mention bien, j’ai fait très fort ! J’étais vraiment déçu : je voulais travailler dans la police scientifique, chercher les grands criminels... »[9].

C'est dans une MJC qu'il prend goût au théâtre. Plus tard, sa sœur l'inscrit au théâtre Mouffetard dans le Ve arrondissement de Paris[10].

Révélation comique puis échecs (1990-2005)

En 1990, il se présente aux auditions d'une série de télévision franco-québécoise, Les Intrépides. Retenu pour jouer l'un des personnages principaux, il interprète dans 52 épisodes le rôle de Tom, un garçon français jouant les détectives avec sa sœur par alliance québécoise. Son nom de scène est alors orthographié « Laurent Deutsch »[11]. Il met ensuite sa carrière artistique entre parenthèses pour se concentrer sur ses études, tout en continuant de fréquenter les cours de théâtre. Il apparaît en parallèle dans de nombreuses publicités, notamment pour Yop et dans la série des spots Gervais au slogan : « Charles Gervais, il est odieux, mais c'est divin ».

En 1998, après avoir achevé ses études, il se consacre entièrement à sa carrière d'acteur. Il apparaît dans la comédie indépendante culte Le Ciel, les Oiseaux et... ta mère ! de Djamel Bensalah. Après plusieurs autres rôles, il confirme en 2002 avec la comédie d'action Le Raid (toujours sous la direction de Bensalah) puis dans la comédie sportive 3 zéros, de Fabien Onteniente. Ses performances lui valent l'Étoile d'or de la révélation masculine en 2003, ainsi que le prix Jean-Gabin en 2004. En 2003, il est nommé au César du meilleur espoir masculin pour 3 Zéros.

Il est alors propulsé tête d'affiche de comédies populaires : mais en 2003, Le Coût de la vie, de Philippe Le Guay et la fin d'une trilogie culture, Ripoux 3, de Claude Zidi, ne lui permettent pas de s'imposer durablement.

Lorànt Deutsch, photographié en 2004 par le Studio Harcourt.

En 2004, la comédie Les Amateurs, dont il partage l'affiche avec Jalil Lespert, la comédie noire chorale Pour le plaisir, portée par Nadia Farès, la comédie policière de bande Nos amis les flics, portée par le tandem Frédéric Diefenthal / Armelle Deutsch, et surtout la satire L'Américain, réalisée par Patrick Timsit, et dont il est le héros, sont des échecs critiques et commerciaux.

Il se replie alors sur un registre dramatique.

Rôles historiques (2006-2009)

Au théâtre, entre 2005 et 2006, il interprète le rôle de Mozart dans la pièce Amadeus, aux côtés de Jean Piat. En , il joue dans la pièce d'Oscar Wilde, L'Importance d'être Constant, au théâtre Antoine à Paris, dans une mise en scène de Pierre Laville.

La même année, il revient au cinéma en faisant partie de la distribution du drame historique Le Temps des porte-plumes, mené par Jean-Paul Rouve et Anne Brochet. Enfin, à la télévision, il incarne Jean-Paul Sartre jeune dans le téléfilm historique, Les Amants du Flore, avec Anna Mouglalis dans le rôle de Simone de Beauvoir.

En avril 2007, il retrouve le réalisateur Daniel Vigne pour cette fois prêter ses traits à Jean de La Fontaine, dans le biopic Jean de la Fontaine, le défi. La même année, il tourne une dernière fois sous la direction de Djamel Bensalah dans la comédie d'aventures pour enfants Big City, où il tient un petit rôle.

Au théâtre, il est à l'affiche de la pièce Victor ou les enfants au pouvoir, de Roger Vitrac, sur une mise en scène de Alain Sachs, au Théâtre Antoine.

Confirmation dramatique au théâtre (2008-2013)

En 2008, il enchaîne quatre longs-métrages : il tient un second rôle dans le film d'aventures La Jeune Fille et les Loups, porté par Laetitia Casta. Puis il revient à la comédie, mais noire, avec Le Plaisir de chanter, aux côtés de Marina Foïs et Jeanne Balibar et il tient un petit rôle dans la comédie dramatique Home Sweet Home, de Didier Le Pêcheur.

Mais c'est sur les planches qu'il parvient à confirmer. En 2009, il tient le premier rôle de la pièce L'Anniversaire, de Harold Pinter, mise en scène par Michel Fagadau, à la Comédie des Champs-Élysées. Puis il enchaîne avec Le Roman d'un trader, où son personnage s'inspire de Jérôme Kerviel[12],[13].

En 2010, il partage l'affiche de la pièce Face au paradis avec Éric Cantona et sur une mise en scène de Rachida Brakni, au Théâtre Marigny. Puis il revient à la comédie pour Boubouroche, de Philippe Uchan, d'après l'œuvre de Georges Courteline, sur une mise en scène de Nicolas Briançon.

Au cinéma, il surprend en 2009 en étant au casting du film d'horreur Humains, de Jacques-Olivier Molon et Pierre-Olivier Thévenin, aux côtés de Dominique Pinon et Sara Forestier. Puis en partageant en 2011 l'affiche du drame intimiste Tu seras mon fils, de Gilles Legrand, avec Niels Arestrup.

Parallèlement, il se concentre sur des pièces classiques : jouant Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare, (2011-2013), Le Dindon de Georges Feydeau (2012) puis La Station Champbaudet, d'Eugène Labiche (2013).

Mais il connait surtout une popularité surprise grâce à un succès en librairie.

Vulgarisation historique à succès (années 2010)

Lorànt Deutsch au festival d'Angoulême 2013.

Lorànt Deutsch, grand amateur d'histoire de France, présente le son premier livre, Métronome, l'histoire de France au rythme du métro parisien, fruit de cinq ans de recherches et d'écriture et écrit en collaboration avec Emmanuel Haymann. L'ouvrage, tiré initialement à 8 000 exemplaires par l'éditeur Michel Lafon, connaîtra de nombreuses réimpressions. Lorànt Deutsch précise qu'il ne se considère « certainement pas » comme un « historien » : « Je n’ai pas cette prétention. Ce qui m’amuse, c’est de raconter l’histoire et de donner envie aux gens de la découvrir. Je suis juste un passionné. Mais je m’appuie sur les grands auteurs et ce que j’écris est véridique »[14]. Six mois après la sortie de Métronome, plus de 330 000 exemplaires ont été vendus[15] et plus de 500 000 en octobre 2010, date à laquelle est publiée une version illustrée de l'ouvrage. La publication de cet ouvrage en forme d'hommage à l'histoire de Paris vaut à Lorànt Deutsch d'être décoré en juin 2010 de la médaille de vermeil de la Ville de Paris par le maire de la capitale Bertrand Delanoë[16],[17].

Sa voix est alors utilisée par divers médias : pour des dessins animés (liste détaillée ci-dessous), pour des reportages (il est entre autres la voix off dans un reportage sur La fabuleuse histoire du jeu vidéo[18]), ainsi que pour des séries radios (il prête ainsi sa voix à une série audio diffusée sur France Info du 31 mai au 18 juin 2010, Les Français parlent aux Français, qui retrace l'histoire de la résistance et notamment de Radio Londres[19]). Il prête également sa voix à l'attraction Chocs Cosmiques au Futuroscope de Poitiers.

Le succès de Métronome incite finalement France 5 à en faire une adaptation sous forme de quatre documentaires. À la suite de sa diffusion en mai 2012, cette adaptation et le livre ont fait l'objet de diverses critiques de la part de plusieurs professeurs d'histoire et de militants politiques, qui reprochent à l'ouvrage diverses erreurs et l'accusent d'être biaisé par les opinions monarchistes de son auteur[20],[21],[22],[23],[24]. Trois chercheurs en histoire, William Blanc, Aurore Chéry et Christophe Naudin, publient ainsi le livre Les Historiens de garde, destiné à dénoncer les auteurs qu'ils accusent de véhiculer une vision réactionnaire des faits historiques ; dans cet ouvrage, ils s'en prennent notamment à Lorànt Deutsch, à qui ils reprochent de ne fournir qu'une vision caricaturale, biaisée et linéaire de l'histoire de France[25]. Un doctorant et agrégé d'histoire, Clément Salviani, s'est attaché à démontrer sur son blog les erreurs factuelles présentes dans l'ouvrage[26],[27].

Lorànt Deutsch s'est pour sa part défendu de toute démarche idéologique[28]. Le groupe PCF-Parti de gauche du conseil de Paris s'est fait le relais de cette controverse en demandant à la mairie de Paris de cesser de promouvoir un livre « orienté idéologiquement »[29]. Le , le conseil de Paris a rejeté le vœu en ce sens du groupe PCF-PG[28],[30]. L'acteur déclare en novembre 2012 ne pas avoir été « touché » par cette affaire, « même [s'il a] quand même été traité de nazi ou de révisionniste » : « J’ai surtout le sentiment d’un énorme gâchis. J’ai découvert que l’histoire était un champ de bataille où chacun défend sa chapelle. Alors qu’au départ je crois qu’on se bat tous dans le même camp. Pour donner l’envie aux gens d’ouvrir des livres d’histoire »[14].

En 2011, Lorànt Deutsch présente sur la chaîne Histoire le documentaire Paris Céline : Sur les pas de Céline avec Lorànt Deutsch, réalisé par Patrick Buisson à l'occasion du cinquantenaire de la mort de Louis-Ferdinand Céline. Il figure ensuite en photo sur la couverture du livre signé par Buisson tiré du documentaire, ce qui a pu être interprété comme une proximité entre les deux hommes[31]. Lorànt Deutsch précise par la suite avoir uniquement collaboré avec Buisson à l'occasion de ce film et dans le cadre de son travail pour Histoire, et ne pas l'avoir revu ensuite[5].

En novembre 2012 paraît le premier tome d'une série de bande dessinée, Histoires de France, qu'il coscénarise avec Sylvain Runberg, le dessin étant confié à Eduardo Ocaña. Deux autres tomes sont annoncés pour 2013[32],[14].

Le , Lorànt Deutsch publie Hexagone chez Michel Lafon , « un voyage de 2 600 ans, pour suivre le mouvement des peuples qui ont fait la France »[33]. Le livre, initialement tiré à 220 000 exemplaires, a été réimprimé dès sa parution[34],[35]. Un certain nombre d'historiens ont critiqué le livre pour certaines de ses erreurs historiques et surtout pour l'idéologie qu'il défend[36],[37],[38]. Les auteurs du livre Les Historiens de garde mettent à nouveau en cause Lorànt Deutsch, cette fois ci pour sa vision, qu'ils jugent marquée à droite, de la bataille de Poitiers[39] : l'un d'eux, Christophe Naudin, l'accuse notamment d'avoir « une vision quasi-maurrassienne de l’histoire »[40]. Hadrien Desuin, dans le magazine Causeur, juge « grotesque » cette mise en cause de Lorànt Deutsch[41].

À la rentrée 2016, il publie un nouveau volume de Métronome, racontant cette fois l'histoire de la capitale à travers celle de ses rues[42]. Peu après la sortie de ce livre, une nouvelle polémique éclate lorsque le comédien, qui devait donner une conférence sur l'histoire de France devant les élèves d'un lycée de Trappes, annule sa venue après que deux professeurs d'histoire-géographie de l'établissement ont annoncé qu'ils refusaient de faire participer leurs classes à cette rencontre. Lorànt Deutsch déclare alors être victime de la démarche « idéologique » de « deux profs militants »[43].

En octobre 2016, le site BuzzFeed publie un article au sujet d'un compte Twitter, ouvert à partir de la boîte mail de Lorànt Deutsch et utilisé pour poster régulièrement des injures et des messages scabreux visant les détracteurs de ce dernier[44],[45]. Lorànt Deutsch nie pour sa part être l'auteur des « propos infâmes » postés sur le compte et affirme avoir été victime d'un piratage[46].

Dans le cadre de la promotion de son ouvrage Romanesque, il est de passage dans l'émission C à Vous diffusée sur France 5 le 23 octobre 2018. Il y déclare qu'il ne voit « aucun intérêt à apprendre l'arabe à l'école »[47], au motif qu'il y a déjà plus de mots arabes que de mots gaulois utilisés dans le français courant[47], argument jugé improbable et absurde et déclenchant de nombreuses réactions chez les enseignants en littérature et linguistique ; l'auteur propose, en lieu et place d'un apprentissage de l'arabe, de mieux enseigner l'étymologie[47],[48],[49].

Retour à la comédie (depuis 2014)

En tant qu'acteur, il se fait plus discret : au cinéma, il se contente en 2014 d'un second rôle dans la comédie indépendante Le Monde de Fred, co-écrite et réalisée par Valérie Müller. En 2015, il partage l'affiche du film comique Un village presque parfait avec Didier Bourdon, et produite par Djamel Bensalah ; et en 2016, il apparaît dans le rôle de Collot d'Herbois dans Les Visiteurs : La Révolution, de Jean-Marie Poiré.

Au théâtre, il tient les premiers rôles de pièces plus contemporaines : entre 2015 et 2016, il joue dans Le Système d'Antoine Rault, sur une mise en scène Didier Long. Puis il partage l'affiche de Irma la douce avec sa compagne Marie-Julie Baup. Enfin, en 2017, il est la tête d'affiche de Bankable de Philippe Madral, sur une mise en scène de Daniel Colas.

En 2018, il tient le premier rôle d'une série télévisée, la comédie Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?, développée par Anne Giafferi pour la chaîne M6[50].

Famille et vie privée

Il rencontre la comédienne Marie-Julie Baup alors qu’il joue en 2005 la pièce Amadeus au théâtre et se marie avec elle le à Loix sur l'île de Ré[51]. Ils ont deux filles, Sissi (née le 29 décembre 2010) et Colette (née le 10 mai 2012) et un garçon Laslo (né à la mi-mai 2014)[52].

Son père, Jean-Pierre Deutsch, a été de 2014 à 2016, maire de la commune de Rouvres en Eure-et-Loir. Il est chef de file de Debout la République, parti de Nicolas Dupont-Aignan, pour les élections régionales de 2015 en Eure-et-Loir[53].

Opinions politiques et religieuses

Dans l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier diffusée le samedi 27 novembre 2010, il se déclare fier d'être catholique, en référence à l'actualité récente, notamment l'appel du pape Benoît XVI à savoir accueillir les légitimes diversités humaines, et les précisions de sa position vis-à-vis de la distribution du préservatif. Il confie également que selon lui, la religion jouera un grand rôle dans la vie des gens à l'avenir, et qu'« un concordat sera nécessaire ».

Interviewé par Arlette Chabot le 29 avril 2011, jour du mariage du prince William et de Kate Middleton, il se déclare royaliste de tendance orléaniste, partisan du « comte de Paris », révélant tirer ses convictions de la fréquentation, « sur les bancs de l'école », du fils de Bertrand Renouvin, ancien candidat de la Nouvelle Action française à l'élection présidentielle de 1974[54]. Lui-même se définit comme « royaliste de gauche »[8].

Filmographie

Longs métrages

Doublage

Voix off

  • 2009 : Cosmic Collisions, version française pour le parc du Futuroscope (Chocs Cosmiques) et la Cité des sciences et de l'industrie (Collisions cosmiques)
  • 2009 : La Fabuleuse Histoire des jeux vidéo, documentaire de Charles Henry Flavigny et Alexandre de Seguins
  • 2010 : La Véritable Histoire des Bleus, documentaire de Stéphane Benamou
  • 2012 : Monde Imaginaire de La Fontaine une attraction du parc d'attraction du Puy du Fou
  • 2013 : Dinotasia documentaire de Erik Nelson et David Krentz
  • 2014 : Noël à Disneyland : Dans le secret du plus grand parc d'attraction d'Europe.

Courts métrages

Télévision

Théâtre

Œuvres

Livre audio

Distinctions

Médaille et décoration

Récompenses

Nominations

Bibliographie

  • William Blanc, Aurore Chéry, Christophe Naudin, Les historiens de garde : De Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national, Inculte, 2013, 224 p. (ISBN 979-1091887083).

Notes et références

  1. Le prénom hongrois Lóránt n'a pas de rapport avec le Laurent latin. Il signifie celui qui aime les chevaux, un équivalent de Philippe (interview dans Libération, Portrait, no 9433, 10 septembre 2011). Selon le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, c'est une erreur de dire que son vrai nom est Laszlo Matekovics et il s'appelle tout simplement Laurent Christophe Deutsch, ayant mis son prénom à la mode hongroise (Lorànt). Source : "Dictionnaire étonnant des célébrités", First Editions, 2015, page 135
  2. Certains articles de presse le disent natif de Sablé-sur-Sarthe, ville où il a grandi, mais l'intéressé lui-même précise être né à Alençon : Lorànt Deutsch: «Le Métronome, c'est mon bébé», TV Magazine Le Figaro, 5 avril 2012
  3. Lorànt Deutsch, le grand petit prince, L'Express, 29 janvier 2010
  4. a et b Interview de Lorant Deutsch par Isabelle Morizet, émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie sur Europe 1, 6 janvier 2012
  5. a et b Thomas Mahler, Lorant Deutsch : "Évidemment que nos ancêtres sont gaulois !", Le Point, 13 octobre 2016
  6. Métronome, le carton de Lorànt Deutsch !, Ouest-France, 21 décembre 2010
  7. Lorànt Deutsch : "J'ai été humilié par mes camarades", Telestar
  8. a et b Nicolas Chapuis, « Pavés, pas pris », sur liberation.fr,
  9. Lorànt Deutsch : mes 20 ans, L'Étudiant, 22 mars 2010
  10. Caroline Sallé, « Lorànt Deutsch attaqué par des élus communistes », sur Le Figaro,
  11. Vidéo du générique des Intrépides).
  12. L'affaire Kerviel au théâtre avec Lorànt Deutsch en trader, AFP, 27 août 2009
  13. Quand l'acteur Lorànt Deutsch s'inspire de Kerviel au théâtre, Claire Gatinois, Le Monde daté du 29 août 2009
  14. a b et c « Lorànt Deutsch continue l'histoire en BD », sur le site du Parisien, (consulté le 6 février 2013).
  15. « Classement Datalib des ventes de livres », sur le site Libération, le 4 mars 2010.
  16. Lorànt Deutsch reçoit la médaille de vermeil, compte Dailymotion de la mairie de Paris, 4 juin 2010
  17. Les communistes parisiens n'aiment pas "Le Métronome", Le Point, 8 juillet 2012.
  18. La fabuleuse histoire du jeu vidéo
  19. Les Français parlent aux Français, france-info.com
  20. "Métronome" : 3 ans après, le best-seller dézingué par des sites d'histoire, Sébastien Rochat, sur le site d'Arrêt sur images.
  21. Oups, j'ai marché dans Lorànt Deutsch, William Blanc, sur www.goliards.fr. Consulté le 8 mars 2012.
  22. Le « Métronome » de Lorànt Deutsch, un livre idéologique ?, Louis Lepron, sur rue89, le 20 mai 2012
  23. [1], William Blanc, sur www.goliards.fr. Consulté le 8 avril 2012.
  24. Pour en finir avec Lorant Deutsch et le Métronome, Christophe Naudin, sur le site l'Histoire pour Tous, 29/04/2012
  25. "Les Historiens de garde", Huffington Post, 28 mars 2013
  26. « Inventaire non exhaustif des âneries de Lorant Deutsch », sur Mediapart (consulté le 11 avril 2016)
  27. « Les Inrocks - De nouvelles erreurs historiques pointées dans le "Métronome" de Lorànt Deutsch », sur Les Inrocks (consulté le 11 avril 2016)
  28. a et b « Polémique sur Métronome : Lorànt Deutsch se défend d'être « un idéologue », Le Point, 10 juillet 2012.
  29. Le Front de gauche de Paris face au Métronome orienté de Lorant Deutsch., L'Humanité 10 juillet 2012
  30. « Lorànt Deutsch : l'offensive des communistes tourne court », Le Figaro, 11 juillet 2012.
  31. Sylvie Santini, « Lorànt Deutsch : les mauvaises fréquentations », M le magazine du Monde, 26 octobre 2012
  32. « BD : Lorànt Deutsch s'intéresse aux duos de l'Histoire de France », 22 novembre 2012, sur le site de la RTBF. Consulté le 6 février 2013.
  33. http://www.michel-lafon.fr/livre/1281-Hexagone.html
  34. Les historiens hurlent, Lorànt Deutsch cartonne, Zineb Dryef, rue89, 06/10/2013
  35. BATAILLE – Le nouveau livre de Lorànt Deutsch fait encore des histoires, blog lemonde.fr, 4 octobre 2013
  36. "Lorànt Deutsch a une vision quasi-maurrassienne de l’histoire", entretien Christophe Naudin, nouvelobs.com, 5-10-2013
  37. Le dernier livre de Lorànt Deutsch fait (de nouveau) polémique, Le Point.fr - Publié le 05/10/2013
  38. LORÀNT DEUTSCH, LA CROIX ET LE CROISSANT, leshistoriensdegarde.fr, 1 octobre 2013
  39. Lorànt Deutsch et le mythe de l'invasion musulmane, W. Blanc, A. Chéry, C. Naudin, huffingtonpost.fr, 30/09/2013
  40. "Lorànt Deutsch a une vision quasi-maurrassienne de l’histoire", Le Nouvel Observateur, 5 octobre 2013
  41. Lorànt Deutsch sème sa zone dans l’Hexagone, Hadrien Desuin, causeur.fr, 23 octobre 2013
  42. Métronome 2 : balade dans le "Paris intime" de Laurent Deutsch, LCI, 16 septembre 2016
  43. Lorànt Deutsch: «Deux profs militants m'empêchent d'aller à Trappes», Le Figaro, 20 octobre 2016
  44. « Insultes, menaces: les mystérieux tweets cachés de Lorànt Deutsch », BuzzFeed,‎ (lire en ligne)
  45. « Lorànt Deutsch tiendrait un compte Twitter injurieux, menaçant et sexiste », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  46. Faux compte Twitter de Lorànt Deutsch:«Je suis victime de piratage», Le Figaro, 27 octobre 2016
  47. a b et c « «C à vous»: L'improbable argument de Lorànt Deutsch contre l'arabe à l'école », sur www.20minutes.fr (consulté le 24 octobre 2018)
  48. « Le drôle de débat sur l'arabe à l'école avec Lorant Deutsch », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  49. « Loránt Deutsch ne voit "aucun intérêt à apprendre l'arabe à l'école" », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  50. http://www.ozap.com/actu/lorant-deutsch-le-destin-de-qu-est-ce-qu-on-attend-pour-etre-heureux-m6-est-entre-les-mains-du-public/558694
  51. « Lorànt Deutsch s'est marié aujourd'hui à l'île de Ré ! », sur Le Parisien,
  52. « Lorànt Deutsch, papa d'un petit garçon », sur Le Parisien,
  53. Les people en course pour les régionales
  54. Arlette Chabot et Lorànt Deutsch, interview « Lorant Deutsch s’assume en "royaliste" », 29 avril 2011, Europe1.fr, dans le cadre de l'émission « Europe soir », animée par Nicolas Poincaré. Consulté le 7 janvier 2013.
  55. Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres, juillet 2010

Voir aussi

Liens externes

  • Entrevue avec Lorànt Deutsch ()
  • Biographie de Lorànt Deutsch
  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale de Suède • WorldCat