Longlier

Longlier
Longlier
L’église Saint-Étienne (XVIIIe siècle)
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg
Arrondissement Neufchâteau
Commune Neufchâteau
Code postal 6840
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Longolard(e)
Population 1 325 hab. (15/04/2005)
Géographie
Coordonnées 49° 51′ nord, 5° 27′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Voir sur la carte administrative de Province de Luxembourg
City locator 14.svg
Longlier

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Longlier

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Longlier

Longlier [lɔ̃glie][1] (en wallon Longliè) est une section de la ville belge de Neufchâteau située en Région wallonne dans la province de Luxembourg.

Communications

On y trouve la gare de Neufchâteau, située sur la ligne 162 Namur-Arlon.

Histoire

Le domaine mérovingien de Longolare est attesté dès le VIIe siècle. Pépin le Bref y séjourne en 759 et y célèbre la Noël, ce qui suppose l'existence d'une église. Les Carolingiens y résideront aussi : Charlemagne en 771 et 773 et Lothaire Ier en 844, notamment. La paroisse primitive de Longlier est celle de l'ancien domaine mérovingien. Elle fut, pendant près de mille ans, la paroisse-mère de trente localités constituant la terre de Neufchâteau. Son démembrement, commencé au XVIIe siècle, s'acheva au début du XIXe.

En 1056-1057, Godefroid le Barbu, duc de Haute-Lotharingie, céda l'église, avec tous ses revenus, à l'abbaye bénédictine de Florennes. Un prieuré — dont une ferme est le seul vestige — fondé en 1055 par ce même Godefroid II[2], fut construit près de l'église, mais les moines n'y furent jamais très nombreux. Au XVIIIe siècle, ils s'essayèrent à l'exploitation d'une ardoisière, sans grand succès. Le prieuré fut supprimé et vendu en 1797 par les révolutionnaires français. Le bâtiment restant fut incendié par les Allemands en 1914. Le village lui-même fut en grande partie détruit en 1914, lorsque le 20 août, des soldats allemands et français s'y opposèrent en de violents combats.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 10 mai 1940, les Allemands envahissent la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. La Belgique autorise immédiatement les armées alliés à pénétrer sur son territoire. Longlier se trouve défendu par les Français du 11e régiment de cuirassiers lorsque le matin du 11 mai elle est attaquée par les chars du Panzer-Regiment 2 soutenus par la I./Artillerie-Regiment 73[3] (unités de la 1re Panzerdivision, du XIX. Armee-Korps (mot.) qui a pour objectif de traverser la Meuse à Sedan). Les défenseurs détruisent plusieurs chars et les Allemands renoncent à leur attaque. Ces derniers enveloppent alors Neufchâteau par le sud et poussent les Français à se replier. Dans l'après-midi, Longlier est occupé.

À la fusion des communes de 1977, la commune de Longlier est intégrée à Neufchâteau.

Patrimoine

L'église Saint-Étienne date de 1753 (millésime au chevet et au-dessus de la porte de la sacristie). De l'ancien mobilier ne subsistent que les superbes fonts baptismaux romans du XIIe siècle, à arcatures et têtes d'angle. Du prieuré, il ne reste que les granges et les écuries, fort modifiées et intégrées à une ferme. On peut toutefois voir encore un agneau crucifère, symbole de saint Jean-Baptiste, patron de l'abbaye de Florennes, gravé sur le linteau d'une porte extérieure. Depuis l'époque carolingienne, les morts sont enterrés autour de l'église. Ce cimetière a conservé un petit calvaire en pierre daté de 1647 ainsi que quelques pierres tombales dignes d'intérêt ; certaines, du XVIIIe siècle, encastrées dans le mur sud de l'église, rappellent la mémoire de moines bénédictins.

Certains personnages célèbres sont également enterrés à Longlier : Jules Le Jeune, ministre de la Justice de 1887 à 1894, Albert Claude, né à Longlier, prix Nobel de médecine et de physiologie en 1974, et Albert Leblanc, organiste de la cathédrale de Luxembourg. À la sortie du village vers Martelange, une chapelle dédiée à Notre-Dame de Luxembourg rappelle les tragiques évènements de 1914.

Localités

Lahérie, Longlier, Massul, Molinfaing et Tronquoy ont fusionné en 1823.

Bibliographie

  • Histoire et patrimoine des communes de Belgique, Sonia Klauner, Louis Lejeune, Luc Pierrard, Bruxelles, Éditions Racine, 2009

Notes

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 105.
  2. Joseph Delmelle, Abbayes et béguinages de Belgique, Rossel Édition, Bruxelles, 1973, p. 73.
  3. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 129.