Loi 14 du football

(Redirigé depuis Loi 14 du football : coup de pied de réparation)
Coup de pied de réparation

La loi 14 du football fait partie des lois du jeu régissant le football, maintenues par l'International Football Association Board (IFAB). La loi 14 se rapporte au pénalty.(de l'anglais penalty kick).

Un pénalty pénalise, en football, l’équipe qui commet, dans sa propre surface de réparation et alors que le ballon est en jeu, l’une des dix fautes pour lesquelles un coup franc direct doit être accordé. Un but peut être marqué directement contre l'équipe adverse sur un pénalty, mais ce n'est pas une obligation[1].

Depuis le 1er juin 2016, pour l'Euro de football qui se tenait en France, le nom penalty figure parmi le titre des Lois du Jeu. Auparavant il était appelé « coup de pied de réparation ».

Un temps supplémentaire doit être accordé pour tout coup de pied de réparation devant être exécuté à la fin de chacune des périodes du temps réglementaire ou à la fin de chacune des deux périodes de la prolongation.

Historique

L'inventeur du « penalty kick » est l'Irlandais William McCrum, en 1890, en tant que membre de l'Association irlandaise de football de l'époque.

Positions respectives du ballon et des joueurs

Penalty tiré par Alessandro Del Piero

Le ballon :

  • est placé sur le point du coup de pied de réparation.

Le joueur exécutant le coup de pied de réparation :

  • doit être clairement identifié.

Le gardien de but de l’équipe défendant :

  • reste sur sa propre ligne de but, face à l’exécutant, entre les montants du but, jusqu’à ce que le ballon ait été botté. Depuis 2000, il a le droit de se mouvoir sur sa ligne (il devait auparavant être immobile et au centre des buts).

Tous les joueurs autres que l’exécutant se trouvent :

  • dans les limites du terrain de jeu,
  • en dehors de la surface de réparation,
  • au moins à 9,15 m du point de réparation.
  • derrière le ballon

L’arbitre

  • ne doit pas donner le signal de l’exécution avant que les joueurs n’aient pris position conformément à la règle,
  • doit obligatoirement donner le signal de l’exécution
  • décide quand le coup de pied de réparation est considéré comme exécuté et terminé.

Exécution

Le coup de pied de réparation doit respecter les règles suivantes :

  • le tireur de coup de pied de réparation botte le ballon vers l'avant;
  • il ne doit pas jouer le ballon une seconde fois avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur, même si le ballon touche la transversale ou un poteau ;
  • le ballon est en jeu dès qu’il est botté (si le ballon est botté vers l'arrière, il est en jeu, mais un coup franc indirect est immédiatement accordé pour la défense)
  • le tireur a le droit de ralentir ou d'arrêter sa course du moment que le dernier geste avant le botté constitue un mouvement fluide.

Quand un penalty est exécuté ou doit être répété pendant le temps réglementaire ou pendant le temps additionnel prévu en fin de période ou en fin de match pour permettre son exécution ou sa répétition, le but est accordé si, avant de passer entre les montants du but et sous la barre transversale :

  • le ballon touche l’un ou l’autre ou les deux montants, la barre transversale ou le gardien de but.

Infractions et sanctions

L'arbitre ne doit jamais donner le signal d’exécution d'un pénalty avant que tous les joueurs ne soient en place. Si l’arbitre a donné le signal à tort (joueur non sorti de la surface par exemple), le penalty sera systématiquement recommencé. Si l’arbitre a donné le signal de l’exécution du coup de pied de réparation et que, avant que le ballon ne soit en jeu, les situations suivantes surviennent :

Le gardien de but enfreint les Lois du Jeu : ne se tient pas sur sa ligne, ou tout autre faute, et pas de faute commises par les attaquants :

  • l’arbitre laisse exécuter le coup,
  • si le ballon pénètre dans le but, le but est accordé,
  • si le ballon n’entre pas dans le but, le penalty sera recommencé

Un coéquipier de l’exécutant enfreint les Lois du Jeu : pénètre dans la surface de réparation, va se placer devant le point de réparation ou s’approche à moins de 9,15 m du point de réparation, ou tout autre faute, et pas de faute commise par l’exécutant ni par un défenseur :

  • l’arbitre laisse exécuter le coup,
  • si le ballon pénètre dans le but, le penalty sera recommencé,
  • si le ballon n’entre pas dans le but, le penalty ne sera pas recommencé et un coup franc indirect est accordé en faveur de l’équipe adverse au lieu de la faute.

Un coéquipier du gardien de but enfreint les Lois du Jeu : pénètre dans la surface de réparation, va se placer devant le point de penalty ou s’approche à moins de 9,15 m du point de penalty, ou tout autre faute, et pas de faute commises par les attaquants :

  • l’arbitre laisse tirer le penalty.
  • si le ballon pénètre dans le but, le but est accordé.
  • si le ballon ne pénètre pas dans le but, le penalty devra être retiré.

Un ou plusieurs joueurs de l’équipe défendant et au moins un coéquipier de l’exécutant attaquante enfreignent les Lois du Jeu, et pas de faute commise par l’exécutant :

  • le penalty sera recommencé dans tous les cas.

Le joueur exécutant le penalty enfreint les Lois du Jeu : Par exemple en laissant un équipier tirer, en tirant en direction de l'arrière, en faisant une feinte de frappe, y compris si d'autres infraction ont été commises par la défense :

  • l'arbitre interrompt le jeu et le jeu reprend par un coup franc indirect en faveur de l'équipe adverse. Dans le cas particulier d'une infraction du tireur, il n'y a pas de "seconde chance", même si le but est marqué.

Si, après le tir du penalty, l’exécutant touche le ballon une seconde fois (autrement qu’avec la main) avant que celui-ci ait été touché par un autre joueur :

  • un coup franc indirect est accordé à l’équipe adverse qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

L’exécutant saisit délibérément le ballon des mains avant que celui-ci n’ait été touché par un autre joueur :

  • un coup franc direct est accordé à l’équipe adverse qui doit être exécuté à l’endroit où la faute a été commise.

Le ballon entre en contact avec un corps étranger ou devient défectueux sur sa trajectoire :

  • le penalty sera recommencé.

Le ballon, après avoir été repoussé par le gardien de but, un montant du but ou la barre transversale, retombe dans le terrain de jeu où il est alors touché par un corps étranger ou devient défectueux :

  • l’arbitre interrompt le jeu,
  • le jeu reprend par une balle à terre à l’endroit où le ballon se trouvait au moment où il a été touché par un corps étranger.

Si une faute est commise après que le ballon soit en jeu, les sanctions normales s'appliquent. Si un joueur botte le ballon avant le coup de sifflet de l'arbitre, celui-ci doit l'avertir (carton jaune) ou l’exclure (carton rouge) s'il conteste. Dans ce cas, le penalty est à recommencer, car le ballon ne peut être mis en jeu sans l'accord de l'arbitre.

Notes et références

  1. Ainsi, en 1982, Johan Cruyff a marqué sur coup de pied de réparation après une passe à son coéquipier Jesper Olsen. Article de L'Internaute sur le sujet

Voir aussi

Article connexe

Liens externes