Systèmes de classement nationaux au tennis

(Redirigé depuis Liste des systèmes de classement nationaux au tennis)

À travers le monde différents systèmes de classement de tennis existent. On différencie principalement deux types de classements : les classements par handicaps et les classements par rangs. Il existe des classements internationaux mais aussi des classements nationaux propres à chaque pays.

Classements par handicaps

Ce type de classement est utilisé dans différents pays dont la France.

Le système de classement en France

Sources :: Document utilisé pour la rédaction de l’article Fédération française tennis - historique du classement,Fédération française de tennis - le classement 2016.

Présentation

Le classement est attribué par la fédération à l'issue de chaque année sportive, l'année sportive n courant du 1er octobre de l'année n-1 au 30 septembre de l'année n. Le classement final de l'année sportive 2016 (dit classement 2017) publié début octobre 2016 a donc été établi à partir des match joués du 1er octobre 2015 au 30 septembre 2016. Près de 2 millions de matchs concernant 500 000 joueurs et joueuses sont pris en compte.

Le classement français comprend 25 échelons répartis en 4 séries.

  • Le joueur débutant commence avec le statut de non classé (ou NC).
  • Viennent ensuite les joueurs de quatrième série : 40 (depuis 2014 il suffit d'un match officiel, perdu ou gagné, pour atteindre cet échelon, alors qu'auparavant il fallait au moins une victoire) puis 30/5 (depuis 2014 il suffit d'une victoire pour être au moins à cet échelon), 30/4, 30/3, 30/2, 30/1.
  • La troisième série commence ensuite par le classement 30, puis 15/5, 15/4, 15/3, 15/2, 15/1.
  • On retrouve ensuite la deuxième série, où le classement devient une sorte de concours, le nombre de classements disponibles étant limité. Autrement dit, il ne suffit pas d'avoir les points suffisants pour monter. Après le classement 15, on retrouve 5/6, 4/6, 3/6, 2/6, 1/6 puis 0. Ensuite, les joueurs entrent dans la catégorie des négatifs, avec les classements -2/6, -4/6 et -15. On se rapproche alors du niveau professionnel, qui nécessite de rentrer au classement ATP (pour les hommes) ou WTA (pour les femmes), avec des points obtenus dans les tournois homologués. Juste avant la première série on trouve les TOP 60 et TOP 100 pour les joueurs (TOP 40 et TOP 60 pour les joueuses).
  • Enfin la première série regroupe les meilleurs joueurs français : no 1 à no 30 masculin et no 1 à 20 féminin

Calcul du classement

Le classement des joueurs 1re série est réalisé par un jury en fonction des performances des joueurs. Ce qui suit ne concerne que le classement des autres séries. Le classement est calculé à partir du bilan de chaque joueur dans toutes les compétitions officielles, en fonction du classement des joueurs qu'il aura battu, et dans une moindre mesure du classement des joueurs qui l'auront battu. La règle de classement est régulièrement a été modifiée, cette page détaille la version 2016, non modifiée pour le classement 2017.

Ainsi, un joueur classé à un échelon donné (N) accumulera un certain nombre de points selon qu'il battra un joueur classé à l'échelon N+2, N+1, N, N-1, etc. Seules les n meilleures victoires sont retenues, où n dépend de l'échelon, et peut être augmenté si le joueur compte peu de défaites, en particulier de défaites contre un adversaire moins bien classé. Le total de points détermine s'il peut rester à son échelon, ou accéder à un échelon supérieur, un barème spécifiant le bilan minimum pour chaque échelon. Pour accéder à un échelon supérieur il faut avoir les points du bilan minimum à cet échelon, conformément au barème, les points de victoire étant recalculés comme si le joueur avait déjà le nouveau classement.

Le tableau ci-dessous donne les points gagnés pour chaque victoire en fonction de la différence de classement entre les joueurs.

Classement adverse par rapport à soi Nombre de points gagnés
2 échelons supérieur ou plus 120
1 échelon supérieur 90
Échelon égal 60
1 échelon inférieur 30
2 échelons inférieur 20
3 échelons inférieur 15
4 échelons inférieur ou moins 0

Les tableaux ci-dessous indiquent (séparément pour les hommes et les femmes) les paramètres principaux déterminant le classement en fonction de l'échelon: le nombre de meilleures victoires prises en compte (ce nombre peut être modifié en fonction du différentiel victoires et défaites, voir plus loin), et le bilan minimum pour rester à cet échelon.

Paramètres déterminant le classement masculin
Échelon n victoires Bilan minimum
40 6 -
30/5 6 6
30/4 6 70
30/3 6 120
30/2 6 170
30/1 6 210
30 8 280
15/5 8 300
15/4 8 310
15/3 8 320
15/2 8 340
15/1 8 370
15 9 425
5/6 9 430
4/6 9 430
3/6 10 460
2/6 10 490
1/6 11 540
0 12 600
-2/6 15 750
-4/6 17 850
-15 19 950
TOP 100 20 1000
TOP 60 22 1100
1re - -


Paramètres déterminant le classement féminin
Échelon n victoires Bilan minimum
40 6 -
30/5 6 6
30/4 6 70
30/3 6 120
30/2 6 170
30/1 6 210
30 8 260
15/5 8 290
15/4 8 300
15/3 8 310
15/2 8 330
15/1 8 350
15 9 390
5/6 9 400
4/6 9 430
3/6 10 490
2/6 11 550
1/6 12 600
0 14 620
-2/6 15 750
-4/6 16 750
-15 17 800
TOP 100 17 850
TOP 60 19 910
1re - -

Le nombre de victoires prises en compte ci-dessus doit être corrigé en fonction du bilan V-E-2I-5G, ou V est le nombre de victoires totales (w.o. compris), E le nombre de défaites (w.o. exclu) à échelon égal ou supérieur, I le nombre de défaites (w.o. exclu) à 1 échelon inférieur, G le nombre de défaites (w.o. exclu) à 2 échelons ou plus inférieurs (à partir du troisième, tout w.o. est compté comme une défaite à 2 échelons inférieurs).

V-E-2I-5G Nbre de victoires

à ajouter ou soustraire

4e série de 0 à 4

de 5 à 9

de 10 à 14

de 15 à 19

de 20 à 24

25 et plus

+1

+2

+3

+4

+5

+6

3e série de 0 à 7

de 8 à 14

de 15 à 22

de 23 à 29

de 30 à 39

40 et plus

+1

+2

+3

+4

+5

+6

2e série

de 15 à 0

-41 et moins

de -31 à -40

de -21 à -30

de -1 à -20

de 0 à 7

de 8 à 14

de 15 à 22

de 23 à 29

de 30 à 39

40 et plus

-3

-2

-1

0

+1

+2

+3

+4

+5

+6

2e série

négatifs

-81 et moins

de -61 à -80

de -41 à 60

de -31 à -40

de -21 à -30

de -1 à -20

de 0 à 9

de 10 à 19

de 20 à 24

de 25 à 29

de 30 à 34

de 35 à 44

45 et plus

-5

-4

-3

-2

-1

0

+1

+2

+3

+4

+5

+6

+7

Il faut aussi retenir que pendant la saison, il y a des classements intermédiaires (janvier, avril et juillet), calculés à chaque fois avec le bilan depuis le début de l'année, qui sont utilisés dans les tournois dès qu'ils sont connus (pourvu qu'ils n'aient pas encore commencé), et servent au calcul du classement suivant. Pour le classement final publié en octobre, une subtilité supplémentaire est que les points de victoire sont calculés en fonction du classement final du joueur et ceux de ses adversaires; il ne peut donc pas être prédit précisément à l'avance: si par exemple un joueur a 210 points, juste assez pour se maintenir à 30/1, mais qu'un adversaire qu'il a battu descend d'un classement, cette victoire lui rapportera moins de points, si bien que lui-même passera sous la barre des 210 points et finira 30/2. Le même phénomène peut jouer à la montée: une victoire en décembre contre un joueur qui accumulera plus tard les performances en cours d'année et montera de plusieurs échelons peut rapporter beaucoup plus au classement final qu'au classement de janvier. L'"espace licencié" (accessible uniquement aux licenciés) du « site web de la fédération » permet d'effectuer des simulations, ainsi que le site spécialisé « tennis-classim ».

Le principe détaillé du calcul est le suivant.

  • Le joueur est proposé à l’échelon le plus haut auquel il peut prétendre, c’est-à-dire au classement de l’adversaire le mieux classé (classement avant le début du calcul) qu’il a battu au cours de l’année + un échelon s’il est en 2e ou 3e série ou deux échelons s’il est en 4e série: c’est ce qui détermine le classement maximum qu’il peut atteindre.
  • Son total de points est calculé en sommant les gains obtenus pour chaque victoire (selon le premier tableau ci-dessus), en ne gardant que les n meilleures victoires (n étant ajusté en fonction du classement proposé comme indiqué ci-dessus), la différence de classement étant la différence entre le classement proposé du joueur, et le classement de son adversaire (au dernier classement disponible pour les classements intermédiaires, ou de la dernière itération pour le classement final).
  • Si le joueur a suffisamment de points (bilan minimum dans les tableaux ci-dessus), il reste a cet échelon. Sinon il est proposé à l'échelon inférieur, ses points sont recalculés, et comparés au bilan minimum pour rester à ce nouvel échelon. Cette procédure est recommencée jusqu'à ce que le joueur se stabilise à un échelon.
  • Au pire, un joueur ne peut pas descendre en dessous de son classement actuel pour les classements intermédiaires, et de plus d'un échelon en dessous de son classement de début d'année pour le classement final.
  • Pour les classements intermédiaires, il n'y a qu'une seule itération en partant du classement précédent. Pour le classement final, l'algorithme est itéré en réinjectant à chaque itération le nouveau classement des joueurs et en recalculant les points de chaque match jusqu'à ce que tous les joueurs soient stabilisés dans leur classement final, ce qui nécessite une trentaine d'itérations [1].
  • Pour les deuxième série, il y a un dernière phase d'harmonisation car le nombre de joueurs dans chaque échelon est fixé à l'avance.

Les victoires par w.o. ("walk-over", c'est-à-dire disqualification ou forfait de l'adversaire au plus tard avant le premier point joué) ne comptent que pour éventuellement augmenter le nombre de victoires prises en compte dans le bilan. Les défaites par w.o. peuvent être très pénalisantes : à partir du troisième, chaque w.o. est considéré comme une défaite à 2 échelons inférieurs, à partir du cinquième, le classement final du joueur est réduit d'un échelon. Une victoire sur abandon après le premier point joué est comptabilisée au même titre qu'une victoire normale.

Une victoire (w.o. exclu) en championnat de France ou de ligue individuel rapporte un bonus de 15 points (45 au maximum sur une année sportive).

Il y a également un bonus pour absence de défaite significative (à échelon égal ou inférieur), pour récompenser les joueurs qui jouent "peu mais bien", au minimum 5 matchs (w.o. exclus) : 50 points en 4e série à partir de 30/2, 100 points en 3e série, 150 points en 2e série.

Pyramide des classements

Source : : Fédération française de tennis - le classement 2016

Le classement 2016 établi en octobre 2015 portent sur 340 000 joueurs et 110 000 joueuses. La répartition est la suivante : 34 joueurs première série (23 joueuses), 10 000 joueurs deuxième série (4 000 joueuses), 80 000 joueurs 3e série (22 000 joueuses) et 251 000 joueurs 4e série (81 000 joueuses). Le classement médian est 30/3.

Origine des classements

Source : : Document utilisé pour la rédaction de l’article « Le classement - origine et évolution depuis 1972 »

Pour la petite histoire, ce classement découle en fait du système de comptage des points. En effet, à l'origine, un handicap fut créé afin d'équilibrer dans les différentes épreuves organisées les chances des compétiteurs les uns par rapport aux autres, compte tenu des divers niveaux de chacun.

La base de ce handicap fut appelée niveau 0.

La hiérarchie des différents niveaux de jeu, et l'application qu'il en résultait, dans une rencontre contre un joueur de niveau 0, était la suivante :

  • le joueur de niveau 1/6 partait 1 jeu sur 6 avec 1 point de bonification, c'est-à-dire qu'il démarrait le jeu en question avec un score de 15/0 en sa faveur,
  • le joueur de niveau 2/6 partait 2 jeux sur 6 avec 1 point de bonification,
  • le joueur de niveau 3/6 partait 3 jeux sur 6 avec 1 point de bonification,
  • le joueur de niveau 15 débutait tous les jeux avec un score de 15/0 en sa faveur.
  • le joueur de niveau 15/1 partait avec 2 points de bonification 1 jeu sur 6, soit un score de 30/0 en sa faveur et 5 jeux sur 6 avec un seul point de bonification, soit un score de 15/0,
  • le joueur de niveau 15/2 partait 2 jeux sur 6 avec 2 points de bonification (30/0 en sa faveur) et 4 jeux sur 6 avec un seul point (15/0),
  • ainsi de suite pour les niveaux 15/3, 15/4, 15/5,
  • le joueur de niveau 30 recevait 2 points de bonification (30/0 en sa faveur) à tous les jeux du set (6 jeux sur 6).

Pour les niveaux de jeu négatifs, le même principe était appliqué, mais avec une pénalisation au lieu d'une bonification. Ainsi, toujours dans le cas d'une rencontre avec un joueur 0 :

  • le joueur -2/6 partait avec 1 point de pénalité, 2 jeux sur 6, soit un score de 15/0 en sa défaveur,
  • le joueur -4/6 : 1 point de pénalité, 4 jeux sur 6,
  • le joueur -15 : 1 point de pénalité 6 jeux sur 6, soit tous les jeux du set sur un score de 15/0 contre lui.

Le système de classement en Belgique[2]

L'AFT est l'association francophone de tennis. L’AFT est la fédération qui régit les règles de calcul de classement de tennis pour la communauté francophone du pays. Il comprend 23 échelons répartis en 3 séries.

Troisième Série : C30.5, C30.4, C30.3, C30.2, C30.1, C30, C15.5, C15.4, C15.3, C15.2, C15.1 et C15

Deuxième Série : B+4/6, B+2/6, B0, B-2/6, B-4/6, B-15, B-15.1, B-15.2 et B-15.4

Première A : A national et A international

Chaque joueur possédant un numéro de fédération possède un classement. Le joueur n'ayant jamais participé à un tournoi est N.C. (non classé). Les classements sont divisés en trois catégories :

  • Les troisième séries (C)
  • Les deuxième séries (B)
  • Les première séries (A) (meilleurs joueurs Belges)

À la fin de la saison de tennis, l'AFT reprend tous les matchs joués par le joueur et effectue le calcul.

Des points sont attribués à chaque match joué en respectant le tableau ci-dessous

Nombre de points attribués:

En cas de victoire En cas de défaite
3 classements ou plus au-dessus 125 0
2 classements au-dessus 100 0
1 classement au-dessus 75 0
classement égal 50 -10
1 classement en dessous 10 -25
2 classement en dessous 5 -50
3 classement ou plus en dessous 0 -50

Si le joueur obtient:

  • -21 il est proposé à la descente (sauf à l'issue du premier passage)
  • entre -20 et 349 Il est proposé au maintien
  • plus de 350 avec son classement, il est proposé à la montée d'un classement
  • plus de 350 si l'on effectue le calcul avec le classement supérieur au sien, il est proposé à la montée de deux classements
  • plus de 350 si l'on effectue le calcul avec un classement deux fois supérieur au sien, il est proposé à la montée de trois classements

Le processus est divisé en 2 phases :

1re phase :

Le premier calcul consiste à calculer la somme des points obtenus (voir tableau ci-dessus) pour chaque rencontre à laquelle le joueur a participé en prenant compte le classement actuel des joueurs.

Quels que soient les points obtenus à l’issue du premier passage, le joueur conserve son classement initial. Après le premier passage, chaque joueur est amené à un classement supérieur ou égal

Si le joueur obtient plus de 350 points si l'on effectue le calcul avec un classement trois fois (ou plus) supérieur au sien, il peut sous décision de la fédération monter de plus de 3 classements. Les classements NC et C30.5 sont équivalents. Pour monter de C30.5 à 30.4 et de C30.4 à C30.3, seulement 200 points sont nécessaires (au lieu de 350)

2e phase

Le deuxième calcul consiste à calculer la somme des points obtenus (voir tableau ci-dessus) pour chaque rencontre à laquelle le joueur a participé en prenant compte le classement calculé au premier passage des joueurs. Il est réalisé si le joueur est proposé à la descente ou à la montée. Dans le cas ou le joueur est proposé au maintien, le deuxième calcul n'est pas nécessaire et le joueur maintiendra son classement.

Le joueur est proposé à la descente lors du premier passage :

  • S’il obtient moins de 350 points au deuxième calcul, il descend d'un classement
  • S’il obtient entre 350 et plus au deuxième calcul il maintient son classement

Le joueur est proposé à la montée lors du premier passage

  • S’il obtient moins de 60 points, la proposition de montée est refusée
  • S’il obtient 60 points ou plus, la proposition de montée est acceptée. Le joueur montera de classement.

Si lors du premier classement, le joueur est proposé à monter 2 classements. Le deuxième calcul est réalisé avec le classement calculé (classement actuel + 2). S’il obtient moins de 60 points le joueur ne monte pas de deux classements mais il est tout de même proposé à monter un classement et le deuxième calcul est réalisé avec (le classement actuel + 1).

Le système de classement au Maroc[3]

Le classement marocain est géré par la Fédération royale marocaine de tennis ou FRMT. Il comprend 3 séries et 15 échelons dans lesquels sont répartis les joueurs en fonction de leur niveau et de leurs résultats.

3e série : 30/3, 30/2, 30/1, 30, 15/4, 15/3, 15/2 et 15/1

2e série : 15, 4/6, 2/6, 0, -2/6, -4/6 et -15

1e série : joueurs classés au niveau international (à présent, depuis les 2 dernières années, le système de classement tennistique au Maroc est semblable à celui de pays comme la France ou la Belgique)

Le système de classement en Tunisie[4]

La classement tunisien est éditée deux fois par an en janvier/Février et en juillet/Aout par la Direction Technique Nationale de la Fédération tunisienne de tennis ou FTT. Il comprend 3 séries et 13 échelons dans lesquels sont répartis les joueurs en fonction de leur niveau et de leurs résultats.

4e série: 30/3 , 30/2 , 30/1

3e série : 30, 15/5, 15/4, 15/3, 15/2 et 15/1

2e série : 15, 4/6, 2/6, 0, -2/6 et -4/6

1e série : Série nationale (meilleurs joueurs tunisiens)

Le système de classement au Sénégal[5]

Les classements sont divisés en quatre séries :

La 1re série : les 20 premiers joueurs nationaux

La 2e série : -4/6, -2/6, 0, 1/6, 2/6, 3/6, 4/6, 5/6 et 15

La 3e série : 15/1, 15/2, 15/3, 15/4, 15/5 et 30

La 4e série : 30/1, 30/2, 30/3, et 30/4

Classements par rangs

Ce type classement est utilisé dans de nombreux pays et aussi au niveau international. Les classements publiés par l'ATP, WTA ou l'ITF font partie de ce type.

Le système de classement en Allemagne [6]

Le classement en vigueur en Allemagne est un classement par rang, il comporte 23 échelons. l´échelon le plus bas étant le 23 et la plus haute le 1. La dénomination Allemande LK 1 à LK 23 pour "Leistungsklasse" ou rang de valeur. Une description des règles et du calcul du rang se trouve dans le document pdf de la DTB. Le calcul du rang s´effectue au 30.09 de chaque année.

Le système de classement en Algérie[7]

Le classement de tennis en vigueur en Algérie jusqu'à l'année 2008 était un classement par numérotation dans lequel existait les 4 séries ci-dessous.

Rang des joueurs Rang des joueuses
Série Top 1 à 20 1 à 12
Série Nationale 21 à 50 13 à 30
Série Régionale 51 à 100 31 à 45
Série Ligue au-delà du 100e rang au-delà du 45e rang

La Fédération algérienne de tennis (FAT) est revenue au classement français par handicap en 2009.

Le système de classement au Canada

Le système de classement au Canada est un classement par numérotation calculé en fonction des tournois provinciaux, nationaux et internationaux. Plus le tournoi est important et plus un résultat dans son tableau rapportera de points.

Le système de classement au Luxembourg

Le système de classement au Luxembourg est mis en place par la Fédération Luxembourgeoise de Tennis. Il est publié à la fin de chaque trimestre sportifs les début octobre, début janvier, début avril et fin juillet.

Le système de classement en Suisse[8]

Le système de classement en Suisse est édité par SwissTennis, il comprend 14 échelons répartis en 2 catégories de niveaux. L'échelon dépend du rang national du joueur. Deux périodes de classement existent dans l'année sportive.


Catégorie nationale : N1, N2, N3 et N4

Catégorie régionale : R1, R2, R3, R4, R5, R6, R7, R8 et R9


Répartition des joueurs par échelons:

Rangs des joueurs Rangs des joueuses
N1 1 à 10 1 à 10
N2 11 à 30 11 à 24
N3 31 à 70 25 à 45
N4 71 à 150 46 à 75
R1 151 à 310 76 à 144
R2 311 à 630 145 à 284
R3 631 à 1270 285 à 554
R4 1271 à 2550 555 à 1074
R5 2551 à 5110 1075 à 2074
R6 5111 à 10230 2075 à 4024
R7 10231 à 20470 4025 à 7824
R8 20471 à 30770 7825 à 11824
R9 au-dessus du 30770e rang au-dessus du 11824e rang

Méthode de calcul du classement:

1°/ La valeur de classement d’un joueur C est déterminée par un nombre de points précis arrondi à un millième. C représente la somme de la valeur de compétition W et de la bonification de match R.

2°/ Le point de départ pour le calcul de la nouvelle valeur de classement W est la valeur de compétition WA qui dérive de la valeur de compétition 5 (W5) de la période précédente. 1 représente la valeur initiale minimale.

3°/ La valeur de compétition W est calculée sur la base des résultats obtenus pendant la dernière année.

4°/ Les calculs sont effectués en 5 procédures, l’adversaire étant évalué à chaque fois par la valeur de compétition obtenue lors de la procédure de calcul précédente.

5°/ Pour chaque groupe de 6 parties qui ont été jouées, une défaite (en maximum 4) contre l’adversaire qui a la valeur de compétition W la plus basse n’est pas calculée.

6°/ La formule suivante est utilisée pour calculer la valeur de compétition W:

= 1 s wi w0 N -wj -w0 W = - In Σ e + e - In Σ e + e 2 i=1 j=1

wi = valeur de compétition des joueurs battus

wj = valeur de compétition des joueurs, contre lesquels les parties ont été perdues

w0 = valeur initiale découlant de W5

S = nombre de victoires

N = nombre de défaites


7°/ Après la 5e procédure de calcul du classement, une «surprime de risque» R est additionnée à la valeur de compétition W. R est calculée selon la formule ci-après:

1 s wi w0 N -wj -w0 R = – In ΣΣ e + e + In Σ Σ e + e 6 i=1 j=1 =


8°/ Si, plus de trois fois dans un intervalle de deux périodes de classement, un joueur ne se présente pas à une compétition de tournoi après tirage au sort à une partie (résultat 0:0), 0,3 points lui sont déduits sur la nouvelle valeur de classement calculée (exception faite pour les championnats de Clubs et les tournois à l'étranger). Dans un tournoi par jeux de groupes, une seule partie abandonnée par w.o. peut être considérée comme absence à une partie. Les motifs de l'absence (motivée ou non) n'entrent pas en considération pour la déduction

9°/ Tous les joueurs licenciés sont triés selon la valeur de classement C qui est calculée sur la base d’al.1 à 9.

10°/ Si deux ou plusieurs joueurs ont la même valeur de classement, la valeur de compétition la plus élevée est déterminante pour le classement. Si la valeur des contingences se situe entre deux catégories au milieu d’un groupe de joueurs ayant la même valeur de classement, la répartition s’effectue sur la base de la valeur de compétition la plus élevée. Les joueurs qui ont une valeur de classement et de compétition égales sont classés dans la même catégorie de jeu.

Le système de classement en Ukraine[9]

Le classement ukrainien est édité par la Fédération ukrainienne de tennis, il est calculé à partir du nombre de points obtenus par les compétiteurs. Les points attribués sont fonction du stade atteint dans les tournois (finale, demi-finale...etc.) et de l'importance des tournois. Le classement est réactualisé toutes les deux semaines, une liste par numérotation est éditée dans les différentes catégories existantes (jeunes, adultes, vétérans...).

Notes et références

  1. tennis-classim: Étude du classement français
  2. Règlement de calcul de classement de tennis en Belgique
  3. Classement de tennis au Maroc
  4. Classement de tennis en Tunisie
  5. Classement de tennis au Sénégal
  6. Classement de tennis en Allemagne
  7. Classement de tennis en Algérie
  8. Classement de tennis en Suisse
  9. Classement de tennis en Ukraine

Liens externes