Convois de la déportation des Juifs de France

(Redirigé depuis Liste des convois de la déportation des Juifs de France)
Article principal : Shoah en France.
Les routes de la déportation et de la Shoah.

Il y eut environ 79 convois de la déportation de Juifs partis de France sur trois années, notamment depuis le camp de Drancy et à destination d'Auschwitz. Ils étaient principalement composés de personnes présumées comme étant de religion d’appartenance ou d’ascendance juive. Ces convois sont une des composantes, en France, de la Shoah.

Les convois 41, 43, 54, 56 n'existent pas en raison d'erreurs de dénomination commises à l'époque, et le 64 est parti avant le 63, là aussi en raison d'une erreur. Les deux derniers (78 et 79) n'ont pas reçu de numérotation.

Les convois 50 à 51 ont été dirigés vers Sobibor et Majdanek, les convois 52 à 53 vers Sobibor, le convoi 73 vers Kaunas et vers Réval (Tallinn), le convoi 79 vers Buchenwald. Tous les autres convois ont été dirigés vers Auschwitz.

Les déportés du Nord et du Pas-de-Calais, environ 1 000 personnes dont 202 enfants, ont été convoyés par la Belgique.

Cette liste est issue du Mémorial de la déportation des Juifs de France dressé par Serge et Beate Klarsfeld (1re édition 1978, 2e édition 2012). Les convois de déportés non-juifs ne font pas partie de cette liste.

Convois de la déportation des Juifs de France

Sommaire

1942

Les convois de 1 à 45 ont été dirigés vers Auschwitz.

Numéro

du convoi

Date de départ Lieu de départ Nombre de déportés Gazés à leur arrivée au camp Survivants en 1945 Note
Total E F H Total E F H
1 Camp de Royallieu (Compiègne) 1 112 1 19 On trouve dans ce 1er convoi Israel Slitinsky, demi-frère de l'historien Michel Slitinsky, Théodore Tichauer, mari de Erna Tichauer et père de Eva Tichauer, toutes deux déportées dans le Convoi No. 36, le polytechnicien Henri Lang, directeur à la SNCF et enseignant à l'École des Ponts, Jacques Smaer, survivant et témoin, Salomon Altermann, brocanteur, dont l'épouse, Roszka Altermann est déportée par le Convoi No. 14, son fils, Marcel Altermann, âgé de 7 ans, est déporté par le Convoi No. 21, et son fils aîné, Albert Altermann, âgé de 19 ans, est déporté par le Convoi No. 63, survit à la Shoah et revient en France, Joseph Rubinsztein, âgé de 23 ans, qui survit à la Shoah et revient en France, et dont le père, la mère et la sœur, Icek Rubinsztein, Ruchla Rubinsztein et Masda Rubinsztein, sont déportés par le Convoi No. 12, Emanuel Mink, résistant et déporté français, un des premiers engagés volontaires dans les Brigades internationales lors de la guerre d'Espagne (survivant), Natan Darty (survivant), fondateur de Darty (sa mère, Golda Darty, est déportée dans le Convoi No. 12, Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant), dont le frère, Mordka Gutman (âgé de 20 ans), est déporté par le Convoi No. 4, dont le père, David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), est déporté par le Convoi No. 12, dont le frère, Szrul Gutman (âgé de 14 ans), et la sœur, Chana Gutman (âgée de 17 ans), sont déportés par le Convoi No. 15, dont le frère, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et la sœur, Bella Gutman (âgée de 7 ans), sont déportés par le Convoi No. 23, dont la sœur, Yvette Gutman (âgée de 15 ans) est déportée par le Convoi No. 77, Mayer Szyndelman (survivant)
2 Camp de Royallieu (Compiègne) 1 000 41 On trouve dans ce convoi Szlama Kargeman, père d'Isidore Kargeman, un des Enfants d'Izieu, déporté dans le Convoi No. 71. La mère d'Isidore, Sonia Kargeman, est déportée dans le Convoi No. 26.
3 Camp de Drancy 1 000 1 24 5 On trouve dans ce convoi Annette Zelman et Raya Kagan, Moszek Rajman, père de Marcel Rajman, fusillé au fort du Mont-Valérien, le 21 février 1944 (Chana Rajman, la mère de Marcel Rajman est déportée dans le Convoi No. 67)
4 Camp de Pithiviers 999 51 On trouve dans ce convoi Mordka Gutman (âgé de 20 ans), le frère de Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant), déporté dans le Convoi No. 1, dont le père, David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), est déporté par le Convoi No. 12, dont le frère, Szrul Gutman (âgé de 14 ans), et la sœur, Chana Gutman (âgée de 17 ans), sont déportés par le Convoi No. 15, dont le frère, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et la sœur, Bella Gutman (âgée de 7 ans), sont déportés par le Convoi No. 23, dont la sœur, Yvette Gutman (âgée de 15 ans) est déportée par le Convoi No. 77, Szmul Karpik, 25 ans, père de Jacques Fein, alors ágé de 3 ans et de Annette Fein, alors âgée de 1 ans, les deux enfants survivants car cachés, dont l'épouse, Rojza Karpik, 24 ans, est déportée par le Convoi No. 57
5 Camp de Beaune-la-Rolande 1 038 16 35 On trouve dans ce convoi Joseph Klapisch, oncle du physicien Robert Klapisch, Daniel Finkielkraut (qui survit à la Shoah), père du philosophe et académicien Alain Finkielkraut (les parents de Daniel Finkielkraut: Aron Finkielkraut et Terner Finkielkraut) sont déportés par le Convoi No. 36)
6 Camp de Pithiviers 928 24 18 On trouve dans ce convoi Irène Némirovsky, écrivain célèbre pour son roman Suite Française., Szepsel Minczeles, père de Henri Minczeles, journaliste, historien, et responsable communautaire juif français.
7 Camp de Drancy 999 58 375 16 On trouve dans ce convoi Chana Gitla Kowalska, peintre et journaliste, Estera Cyrulnik, mère du neuropsychiatre Boris Cyrulnik (son père, Aaron Cyrulnik est déporté dans le Convoi No. 64)
8 Angers 827 118 23 14 On trouve dans ce convoi le rabbin Henri Levy, Henri Borlant qui s'évade d'Ohrdruf avant l'arrivée des Américains. le médecin Ephraïm Moscovici, père de Jean-Claude Moscovici, auteur de Voyage à Pitchipoï et les deux oncles de ce dernier, Léon Moscovici et Lazare Moscovici, Felli Bergoffen (née à Auschwitz...) et Jakob Bergoffen, les parents de Léo Bergoffen, déporté dans le convoi No. 27, survivant d'Auschwitz, qui épouse en 1946 Odette Blanchet, résistante et Juste parmi les nations pour avoir sauvé Jean-Claude Moscovici, sa sœur Liliane Moscovici et leur mère Louise Moscovici
9 Camp de Drancy 998 42 5 Dans ce convoi on trouve Anna et Abraham Milsztein les grands-parents de la sénatrice Nathalie Goulet, et Rosa Cyrulnik, mère du neuropsychiatre Boris Cyrulnik[1].
10 Camp de Drancy 1 000 80 4
11 Camp de Drancy 1 000 40 11 ou 12 1 on trouve dans ce convoi Chaja Fensterszab, mère de Ida Grinspan et Ruchla Sadowski, la mère de Gilles Sadowski, un des Enfants d'Izieu, âgé de 8 ans, déporté par le Convoi No. 71,
12 Camp de Drancy 1 001 25 216 5 On trouve dans ce convoi le rabbin Bereck Kofman et Brokka Eterstein, tante de l'historien Michel Slitinsky, Ruchla Frid, la mère de Simon Frid, résistant guillotiné à Lyon à l'âge de 21 ans, Icek Rubinsztein, Ruchla Rubinsztein et Masda Rubinsztein, le père, la mère et la sœur de Joseph Rubinsztein, déporté par le Convoi No. 1, survivant, Golda Darty, la mère de Natan Darty, fondateur de Darty, déporté par le Convoi No. 1 (survivant), David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), père de Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant) déporté dans le Convoi No. 1, dont le fils, Mordka Gutman (âgé de 20 ans), est déporté par le Convoi No. 4, dont le fils, Szrul Gutman (âgé de 14 ans), et la fille, Chana Gutman (âgée de 17 ans), sont déportés par le Convoi No. 15, dont le fils, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et la fille, Bella Gutman (âgée de 7 ans), sont déportés par le Convoi No. 23, dont la fille, Yvette Gutman (âgée de 15 ans) est déportée par le Convoi No. 77
13 Camp de Pithiviers 1 049 146 13 1 On trouve dans ce convoi Jacob Goldberg, père de Léon Goldberg (20 ans), fusillé au fort du mont Valérien le 21 février 1944, combattant du mouvement français de résistance intérieure (FTP-MOI / Groupe Manouchian). Rywka Goldberg, Henri Goldberg (11 ans) et Max Goldberg (7 ans), respectivement la mère et les frères de Léon Goldberg sont déportés dans le Convoi No. 21
14 Camp de Pithiviers 1 034é s dans 107 482 4 3 On trouve dans ce convoi Roszka Altermann, épouse de Salomon Altermann, brocanteur, déporté dans le Convoi No. 1, mère de Marcel Altermann, âgé de 7 ans, déporté dans le Convoi No. 21, et de Albert Altermann, âgé de 19 ans, est déporté par le Convoi No. 63, qui survit à la Shoah et revient en France.
15 Camp de Beaune-la-Rolande 1 014 219 704 5 1 On trouve dans ce convoi Szrul Gutman (âgé de 14 ans) et Chana Gutman (âgée de 17 ans), frère et sœur de Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant) déporté dans le Convoi No. 1, dont le frère, Mordka Gutman (âgé de 20 ans), est déporté par le Convoi No. 4, dont le père, David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), est déporté par le Convoi No. 12, dont le frère, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et la sœur, Bella Gutman (âgée de 7 ans), sont déportés par le Convoi No. 23, dont la sœur, Yvette Gutman (âgée de 15 ans) est déportée par le Convoi No. 77
16 Camp de Pithiviers 1 069 298 794 6 2 On trouve dans ce convoi Charlotte Weismann, âgée de 13 ans, l'une des deux sœurs de Joseph Weismann, le seul enfant survivant de la déportation de Beaune-la-Rolande à Auschwitz, lors de la Rafle du Vélodrome d'Hiver, Mindia Schreiber la mère de Léo et Albert Schreiber déportée et assassinée à Auschwitz sans ses enfants qui seront, quant à eux, déportés 2 semaines plus tard par le convoi No. 22, Moszek Wolman, le père de Roger Wolman et Henri Wolman, deux des Enfants d'Izieu, ayant quitté l'institution avant la Rafle du 6 avril 1944 (le père et les deux fils survivent à la Shoah, mais pas la mère, Ruchla Wolman, déportée dans le Convoi No. 60)
17 Camp de Drancy 1 006 3 766 1
18 Camp de Drancy 1 007 2 705 10
19 Camp de Drancy 991 117 875 1 On trouve dans ce convoi Sacha Schapiro, alias Tanaroff et Hans Friedlander, le père de Saul Friedlander et Erna Reiss et Johanna Reiss, respectivement mère et grand-mère de Theodore Reis, un des Enfants d'Izieu, déporté par le Convoi No. 73
20 Camp de Drancy 1 000 581 878 3 Dans ce convoi on trouve Ernst Gamiel et Gertrude Gamiel, parents de Egon Gamiel, un des Enfants d'Izieu, Max Hirsch et Ida Hirsch, parents de Arnold Hirsch, un des Enfants d'Izieu, Mathilde Loebmann, la mère de Fritz Loebmann, un des Enfants d'Izieu et Wilhelm Wertheimer et Hedwig Wertheimer, parents de Otto Wertheimer, un des Enfants d'Izieu
21 Camp de Drancy 1 000 452 817 5 On trouve dans ce convoi Rywka Goldberg, Henri Goldberg (11 ans) et Max Goldberg (7 ans), respectivement la mère et les frères de Léon Goldberg (20 ans), fusillé au fort du mont Valérien le 21 février 1944, combattant du mouvement français de résistance intérieure (FTP-MOI / Groupe Manouchian). Le père, Jacob Goldberg, a été déporté dans le Convoi No. 13, Marcel Altermann, âgé de 7 ans, fils de Salomon Altermann, brocanteur, déporté dans le Convoi No. 1, dont la mère, Roszka Altermann est déportée par le Convoi No. 14, et dont le frère, Albert Altermann, âgé de 19 ans, est déporté par le Convoi No. 63, survit à la Shoah et revient en France.
22 Camp de Drancy 1 000 606 892 7 On trouve dans ce convoi Rachel Weismann, âgée de 7 ans, l'une des deux sœurs de Joseph Weismann

Ainsi que Léo Schreiber âgé de 11 ans (connu pour ces 2 lettres écrites de Drancy à son père) et son petit frère Albert âgé de 4 ans.

23 Camp de Drancy 1 000 580 908 3 On trouve dans ce convoi Bella Gutman (âgée de 7 ans), la sœur de Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant) déporté par le Convoi No. 1, dont le frère, Mordka Gutman (âgé de 20 ans), est déporté par le Convoi No. 4, dont le père, David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), est déporté par le Convoi No. 12, dont le frère, Szrul Gutman (âgé de 14 ans), et la sœur, Chana Gutman (âgée de 17 ans), sont déportés par le Convoi No. 15, dont le frère, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et dont la sœur, Yvette Gutman (âgée de 15 ans) est déportée par le Convoi No. 77
24 Camp de Drancy 1 002 400 937 23
25 Camp de Drancy 1 000 285 929 8
26 Camp de Drancy 1 000 244 ère 961 17 1 On trouve dans ce convoi Sonia Kargeman, la mère d'Isidore Kargeman, un des Enfants d'Izieu, déporté dans le Convoi No. 71. La père d'Isidore, Szlama Kargeman, est déporté dans le Convoi No. 2.
27 Camp de Drancy 1 000 144 877 30 On trouve dans ce convoi Léo Bergoffen qui survit à Auschwitz et épouse en 1946 Odette Blanchet, résistante et Juste parmi les nations
28 Camp de Drancy 1 013 142 959 26 2
29 Camp de Drancy 1 000 154 889 34
30 Camp de Drancy 1 000 132 909 42
31 Camp de Drancy 1 000 189 920 13 On trouve dans ce convoi le rabbin Moïse Kalhenberg, Robert Donath, le père de Doris Bensimon, Moses Feldblum et Rywka Feldblum, frère et sœur de Léa Feldblum encadrante à la Maison d'Izieu, elle-même déportée par le Convoi No. 71, et survivante d'Auschwitz, Roisel Bulka, mère de Marcel Bulka et de Albert Bulka, deux des Enfants d'Izieu déportés par le Convoi No. 71, Albert Bulka étant le plus jeune de la colonie, étant âgé de 4 ans, son mari, Moszek Bulka, est déporté par le Convoi No. 50, Jacob Skorka et Slatka Skorka, les parents de la résistante Régine Skorka-Jacubert et du résistant Jérôme Skorka, témoins au Procès Barbie (déportés par le convoi No. 77)
32 Camp de Drancy 1 000 108 893 45 On trouve dans ce convoi Joseph et Anna Schwartz, les grands-parents maternel de Jean-Claude Moscovici, l'auteur de Voyage à Pitchipoï, Maurice Obréjan, résistant (17 ans), en 1925, le premier bébé Cadum, une élection du plus beau bébé de France. Maurice Obréjan survivra mais pas sa mère Golda Obréjan (38 ans), ni ses frères Jacques Obréjan (12 ans), Albert Obréjan (14 ans), ni sa sœur Jeanne Obréjan (7 ans), qui sont dans ce même convoi. Le père, Srul Obréjan, est déporté dans le Convoi No. 40.

'

33 Camp de Drancy 1 003 101 856 33 1
34 Camp de Drancy 1 000 173 859 21 On trouve dans ce convoi Dora Bruder et son père Ernest Bruder, Pinkus Feintuch, frère de Jean Jérôme (Michel Feintuch), David Brainin, peintre et danseur de ballet, le poète Pierre Créange et sa femme Raymonde.
35 Camp de Pithiviers 1 000 169 791 23 Ce convoi inclut Léon Zyguel, âgé de 15 ans, son frère Maurice âgé de 16 ans, sa sœur Hélène âgée de 20 ans et son père Aron âgé de 48 ans
36 Camp de Drancy 1 006 213 475 26 4 Ce convoi inclut René Blum frère de Léon Blum, Benjamin Schatzman, chirurgien-dentiste et auteur d'un journal sur la Shoah, père de l'astrophysicien Evry Schatzman, Salomon Lebovici, père de Serge Lebovici, psychiatre, professeur de psychiatrie et psychanalyste, Eva Tichauer qui survit, et sa mère, Erna Tichauer, et Maurice Weill-Raynal, frère de Étienne Weill-Raynal, homme politique français (sa mère Émmeline Weill-Raynal, sa belle-fille Edith Weill-Raynal et sa fille Marianne Weill-Raynal sont déportées par le Convoi No. 68), Aron Finkielkraut et Terner Finkielkraut, les grands-parents du philosophe et académicien Alain Finkielkraut, dont le père, Daniel Finkielkraut, avait été déporté par le Convoi No. 5 et survit à la Shoah
37 Camp de Drancy 1 004 130 873 15 Ce convoi inclut Bernard Natan, producteur de cinéma, Aron Natanson, le père, et Miryam Natanson, la sœur, du professeur Jacques Natanson et Erwin Gottlieb, le père de Gotlib, l'auteur de bande dessinée.
38 Camp de Drancy 904 101 733 18 Dans ce convoi on trouve Marie Lebovici, mère de Gérard Lebovici producteur de cinéma, imprésario, mécène et éditeur français, Salomon et Marguerite Efraim, grand-père et mère d' Hughes Steiner déporté par le convoi 53 et survivant, Samuel (Miro) Adoner (survivant) et d'autres membres de sa famille et habitants du foyer du 10 rue des Deux-Ponts, dans l'Ile Saint-Louis.
39 Camp de Drancy 210 8 154 0 On trouve dans ce convoi Mnacha (dit Michel) Tenenbaum, le père de Jean Ferrat, Pierre Masse avocat français, sénateur et secrétaire d'État
40 Camp de Drancy 1 000 141 639 4 On trouve dans ce convoi, Srul Obréjan, le père de Maurice Obréjan, résistant (17 ans), en 1925, le premier bébé Cadum, une élection du plus beau bébé de France. Maurice Obréjan est déporté dans le Convoi No. 32. Il survivra mais pas sa mère Golda Obréjan (38 ans), ni ses frères Jacques Obréjan (12 ans), Albert Obréjan (14 ans), ni sa sœur Jeanne Obréjan (7 ans), qui sont dans ce même convoi No. 32.
42 Camp de Drancy 1 000 217 773 4 Se trouvait dans ce convoi Michel Epstein, époux d'Irène Némirovsky et Abraham Slitinsky père de l'historien Michel Slitinsky
44 Camp de Drancy 1 000 163 900 15
45 Camp de Drancy 745 109 599 2 On trouve dans ce convoi Jacob Lax, grand-père du physicien Robert Klapisch, Fajga Wajsbord, mère de Hélène Waysbord-Loing, futur inspectrice générale de l'Éducation nationale

1943

Numéro du convoi Date de départ Lieu de départ Destination Nombre de déportés Survivants en 1945 Note
46 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 122 enfants

21

dont 7 femmes

Dans ce convoi on trouve Freida Levi, mère de la pianiste Raissa Levinas et belle-mère du philosophe Emmanuel Levinas
47 Camp de Drancy Auschwitz 998

dont 182 enfants

10

dont 1 femme

Dans ce convoi on trouve le Grand-rabbin Ernest Ginsburger, David Levitte, Ida Levitte et Edouard Levitte, respectivement les grands-parents et l'oncle de Jean-David Levitte, le futur diplomate français, Cyrla Szulewicz, la mère de Georges Perec, Cécile Bruder, mère de Dora Bruder, Jacques Wajsbord, père de Hélène Waysbord-Loing, futur inspectrice générale de l'Éducation nationale, Isaac Krasucki, père d'Henri Krasucki.
48 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 151 enfants

12

dont 1 femme

Dans ce convoi on trouve le rabbin Robert Meyers et son épouse Suzanne (Esther), fille du Grand-rabbin Jules Bauer, directeur du Séminaire israélite de France, Germaine Grun, petite fille d'Alfred Lévy, Grand-rabbin de France et sœur de Renée Lévy, inhumée au Mont Valérien, Michel Schwartz, oncle de Jean-Claude Moscovici, l'auteur de Voyage à Pitchipoï, et pris dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Chaim Peretz, Jacques Peskind
49 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 33 enfants

6

dont 2 femmes

Dans ce convoi, on trouve David Olère, un peintre qui témoigne après Auschwitz, Zacharie Grumberg, père du dramaturge Jean-Claude Grumberg, Matès et Idesa Jablonka, grands-parents de l'historien Ivan Jablonka, et les personnes suivantes prises dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Israël Bach, Leizer Bleiberg (ou Bleuberg), Wolf Brull (ou Wolf Bruhl), Sigmund Dickmann, Emmanuel Edelmann, Albert Engel, Jacob Esskreis, Osias Fuhrer, Walter Fuhrer, Kalman Gelber (ou Kalmann Gelber), Heinrich Grad (ou Henri Grad), Franz Hirschler (ou Frantz Hirschler), Isaac Horowicz, Ryfka Jelem, Salomon Kruman, Ruchla Landau, Ephraim Loebel, Michael Max, Gerson Merker, Norbert Muntzer, Clara (Klara) Reckendorfer, Alexandre Reznik, Feiwel Ring, Marcus Rokotnitz (ou Marais Rokonitz), Herta Rosenbach, Abraham Rosenberg, Menachem Safran, Joseph Soudakoff (ou Joseph Soudrkoff), Betty Steigmann, Jules Steinmuller, Joseph Sztark, Rachmill Szulklaper (survivant), Victor Tlagarza (ou Victor Tlagarz), Hermann Weinstock, Elias Wolf, Chaim Herman, membre des Sonderkommando, qui laisse un témoignage écrit dans une bouteille, retrouvé après la guerre
50 Camp de Drancy Majdanek 1 000

dont 7 enfants

3 Dans ce convoi on trouve Otto Freundlich, peintre et sculpteur et Moszek Bulka, père de Marcel Bulka et Albert Bulka, deux des Enfants d'Izieu, déportés par le Convoi No. 71, Albert Bulka étant le plus jeune de la colonie de la Maison d'Izieu, âgé de 4 ans, son épouse, Roisel Bulka, avait été déportée par le Convoi No. 31, Max Ament, le père de Hans Ament, un des Enfants d'Izieu, déporté dans le Convoi No. 75
51 Camp de Drancy Majdanek 998

dont 3 enfants

4 Dans ce convoi on trouve pris dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Icek Frydmann, Joseph Goldberg; Léa Kipmann (53 ans) la mère de Jacques Kipman, résistant F.T.P. M.O.I., mort pour la France le 11 juin 1944, à Lyon, à 17 ans
52 Camp de Drancy Sobibor 994

dont 66 enfants

0 Dans ce convoi se trouve le journaliste Jacques Biélinky auteur du livre Un journaliste juif à Paris sous l’Occupation, journal 1940-1942, le chanteur et musicien Saoud l'Oranais, Boruch Winogora, écrivain, essayiste, mari de Chana Gitla Kowalska, peintre et journaliste, pris dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Erna Freund, Benno Taubmann, Feiwel Taubmann
53 Camp de Drancy Sobibor 1 008

dont 118 enfants

5 On trouve dans ce convoi les victimes de la Rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon le 9 février 1943, dont Simon Badinter, le père de Robert Badinter, Régine Gattegno, résistante âgée de 19 ans, Marcelle Loeb, résistante âgée de 17 ans, le médecin résistant Pierre Lanzenberg, Jean-Jacques Rein, résistant âgé de 23 ans, Juliette Weill, résistante, âgée de 21 ans.

Sylvain Kaufmann réussit à s'évader du convoi en limant le plancher du wagon. À sa suite, douze autres déportés s'échapperont par la même issue. Ils seront tous repris et déportés à Auschwitz[2]. Sylvain Kaufmann, Hughes Steiner, Robert et Paul Fogel, qui font partie des évadés, survivront à l'univers concentrationnaire, parmi les autres personnes prises dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Julius Brender (ou Jules Brender), Noel ( Nathan) Domnicz, Gisèle Dornheim (Née Flesch), Israel Epelbaum, Jacob Ettlinger (ou Jacob Ettinger), Salomon Feldhandler, Pierre Freidenberg, Georg Fuchs, Esther Grinberg, Paul (Benno) Guerin (Breslerman), Annie Lederer, Laja (Rose) Rappaport, Madeleine Schick, Bernard Schneebalg (ou Bernard Schnelbalg), Sally Taubman, Juliette Weill, Maier Weismann

55 Camp de Drancy Auschwitz 1 018

dont 123 enfants

72

dont 37 femmes

Dans ce convoi se trouvent Henri Krasucki, sa mère Laja (Léa), née Borszczewska, et sa compagne Paula Sliwka (Paulette Szlifke) et les personnes prises dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Chuma Czerwonogora (ou Chouna Czerwonogora), André Deutsch, Michel Gorodistan (ou Michel Gorodistean), Aurélie Gottlieb, Hans Lichtenstein, Sidonie Lichtenstein; Rose Korb, la mère de l'auteur-compositeur-interprète et poète Francis Lemarque
57 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 137 enfants

43

dont 16 femmes

On trouve dans ce convoi Henry Bulawko, le rabbin Samy Stourdzé, Alma Rosé, violoniste, membre de l'Orchestre des femmes d'Auschwitz, Armand Steinberg, pris dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine (survivant), le futur médecin Gabriel Bénichou (survivant), sa sœur, Raymonde Israël et son mari, Moïse Israël (survivant), Rojza Karpik, 24 ans, mère de Jacques Fein, alors ágé de 4 ans et de Annette Fein, alors âgée de 2 ans, les deux enfants survivants car cachés, épouse de Szmul Karpik, 25 ans, déporté dans le Convoi No. 4
58 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 98 enfants

28

dont 18 femmes

Dans ce convoi se trouve le député de la Seine et résistant déchu de son mandat Maurice Honel ainsi que son épouse Mira Honel. Maurice Honel et Mira Honel sont des survivants d'Auschwitz
59 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 138 enfants

13

dont 3 femmes

Dans ce convoi se trouve Charles Steiner, le père de Hughes Steiner, déporté vers le Camp d'extermination de Sobibor, par le Convoi No. 53 qui s'évade et est repris pour être déporté à Auschwitz, les deux survivent, Germaine Cherchevsky, petite nièce de Bernard Lazare et mère de Ève Line Blum-Cherchevsky (le père de cette dernière, le journaliste Abraham Cherchevsky est déporté par le Convoi No. 73), pris dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine: Emmanuel Edelmann, Isidore Bollack, Irma Rosenthal; Georges Chermann, Mardoche Chermann, Nathan Chermann, Rachel Chermann, Rosa Chermann, membres de la famille de Jean-Claude Chermann, virologue à l'Institut Pasteur, co-découvreur du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) à l'origine du sida, témoin à l'âge de 4 ans de leur arrestations
60 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 101 enfants

31

dont 2 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin Joseph Wiener, le champion du monde de boxe Young Perez, le mathématicien Jacques Feldbau, le professeur de médecine Robert Waitz, rescapé d'Auschwitz et de Buchenwald, témoin au tribunal de Nuremberg, l'artiste plasticienne peintre Charlotte Salomon, le pianiste Albert Tadlewski, Phillip Feist, le père de Judith Hemmendinger, le résistant David Rapoport et Betty Rachel Julie Deutsch de la Meurthe, veuve du banquier Arthur Weisweiller, fondateur en 1935 de l'École Maïmonide (Boulogne-Billancourt), Ruchla Wolman, mère de Roger Wolman et Henri Wolman, Enfants d'Izieu, ayant quitté cette institution avant la rafle du 6 avril 1944 (leur père, Moszek Wolman, déporté dans le Convoi No. 16 survit à la Shoah)
61 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 138 enfants

42

dont 3 femmes

On trouve dans ce convoi Arno Klarsfeld, père de Serge, le Grand-rabbin Léon Berman avec son épouse Mera Berman et son fils René Berman, Jules Moise, le père de Dominique Moïsi, Wolf Wiewiorka et Rosa Wiewiorka, grands-parents de Annette Wieviorka, Michel Wieviorka, Olivier Wieviorka Sylvie Wieviorka, Roger Perelman, médecin et auteur de Une vie de juif sans importance, la compositrice Renée Durlacher, connue comme Renée Baer, la première épouse de René Baer, parolier et écrivain
62 Camp de Drancy Auschwitz 1 200

dont 150 enfants

29

dont 2 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin Josué Pruner et son épouse Alice, le Grand-rabbin Bernard Schonberg, le Conseiller d'État, ami du maréchal Pétain, président du Consistoire central, Jacques Helbronner et son épouse Jeanne (sœur de Arthur Weisweiller), Léon Reinach et ses enfants, Rosette Wolczak, âgée de 15 ans, refoulée de Suisse, le résistant Samuel Kohn, arrêté lors de la Rafle de la rue Sainte-Catherine du 9 février 1943, à Lyon, Anna Lanzet, mère de Malvine Lanzet (cette dernière sera Témoin au Procès Barbie), les deux arrêtées lors de la Rafle de la rue Sainte-Catherine, Roman Joffo, le père de Joseph Joffo. Le Conseiller d'État Jean Cahen-Salvador est un des 19 évadés de ce convoi. On trouve aussi Madeleine Lévy, résistance françaisee et petite-fille du capitaine Alfred Dreyfus, la résistante Nicole Weil-Salon, Léon Zadoc-Kahn, fils du grand rabbin de France Zadoc Kahn et médecin-chef de l'Hôpital Rothschild et président du Comité central du Keren Hayessod France et son épouse, Suzanne Zadoc-Kahn, le médecin résistant, Sigismond Hirsch ( 37 ans) (survivant) et son épouse la résistante, Berthe Hirsch (36 ans), parents de Jean-Raphaël Hirsch, le plus jeune résistant de France
63 Camp de Drancy Auschwitz 850

dont 101 enfants

22 ou 29

dont 4 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin Élie Bloch, son épouse Georgette et leur fille Myriam, le physicien Henri Abraham, le compositeur Casimir Oberfeld, Paulette et Jean Stam, cousins germains de Pierre Mendès-France, Paul Lévy Meiss, neveu de Léon Meiss, Eugène Wollman et Elisabeth Wollman, parents d'Élie Wollman, la peintre Nathalie Kraemer, le résistant Fernand Musnik, André Baur, vice-président de l'UGIF, Albert Altermann, qui survit à la Shoah et revient en France, dont le père Salomon Altermann, brocanteur, est déporté par le Convoi No. 1, la mère, Roszka Altermann, est déportée par le Convoi No. 14, et le frère, Marcel Altermann, âgé de 7 ans, est déporté dans le Convoi No. 21
64 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 155 enfants

42

dont 2 femmes

On trouve dans ce convoi Raymond-Raoul Lambert, président de l'UGIF, son épouse Suzanne et leurs enfants: Lionel (14 ans), Marc (11 ans), Tony (4 ans) et Marie (1 an), Aaron Cyrulnik, père du neuropsychiatre Boris Cyrulnik (sa mère, Estera Cyrulnik, est déportée dans le Convoi No. 7) et la résistante Gisèle Gonse-Boas qui réussit à s'échapper alors que le convoi est encore en France

1944

Numéro du

convoi

Date de départ Lieu de départ Destination Nombre de déportés Survivants en 1945 Note
66 Camp de Drancy Auschwitz 1 155

dont 203 enfants

47

dont 15 femmes

On trouve dans ce convoi le champion de natation Alfred Nakache, Albert et Hélène Samuel, les parents de Raymond Aubrac, Madeleine Elbogen, épouse de André Elbogen, résistant fusillé, sœur de Henri Klein, résistant fusillé et sœur de Claire Klein, aussi dans ce convoi, Suzanne Birnbaum, autrice de Une française juive est revenue, Jeanne Lévy-Meiss, sœur de Léon Meiss et leurs enfants Madeleine, Jacqueline et Simone, Jacob Miltsztayn, sa fille aÎnée Mireille (Chaja) Miltsztayn et son beau-frère Maurice Rybak qui avaient été aidés par Lucienne Daniel Miltsztayn, Juste parmi les Nations, Gérard Avran, qui survit à la Shoah, son père, Salomon Avram, sa mère, Rose Avram et les jumeaux, Mireille Avram et Pierre Avram.
67 Camp de Drancy Auschwitz 1 214

dont 188 enfants

26

dont 12 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin René Hirschler et son épouse Simone, Jacques Halpern, Maurice Schlosser, et Hans-Helmut Michel, les trois jeunes étudiants Juifs, dont le film Au revoir les enfants retrace l'histoire ainsi que Paul Chytelman, survivant et témoin, la lycéenne Louise Pikovsky avec ses parents Abraham Pikovsky et Barbe Pikovsky et ses sœurs Annette Pikovsky et Lucie Pikovsky et son frère Jean Pikovsky, Willy Holt, le résistant Raphaël Esraïl, la résistante Louise Alcan et le médecin des Enfants d'Izieu, Albert Bendrihen (la Rafle des Enfants d'Izieu survient le 6 avril 1944), Sarah Dancyger, âgée de 17 ans, la petite amie de Wolf Wajsbrot, âgé de 18 ans, résistant, fusillé au fort du Mont-Valérien le , Chana Rajman, la mère de Marcel Rajman, fusillé au fort du Mont-Valérien, le (Moszek Rajman, le père de Marcel Rajman avait été déporté dans le Convoi No. 3)
68 Camp de Drancy Auschwitz 1 500

dont 295 enfants

42

dont 24 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin Joseph Saks et Ida Grinspan auteur de J'ai pas pleuré avec Bertrand Poirot-Delpech, la mère d'Etienne Weill-Raynal, homme politique français et de Maurice Weill-Raynal (déporté dans le Convoi No. 36) Émmeline Weill-Raynl, sa belle-sœur Edith Weill-Raynal et sa nièce Marianne Weill-Raynal
69 Camp de Drancy Auschwitz 1 501

dont 178 enfants

20

dont 5 femmes

Convoi le plus important en nombre de déportés. On trouve dans ce convoi l'écrivain Émeric Fiser, la résistante Édith Pulver, Charles Mangel, le père de Marcel Marceau, le physicien Eugène Bloch, Béatrice de Camondo, Eduard Van Cleef[3] le grand-père de Olaf Van Cleef, le peintre Henri Epstein, Simon Pessine, Fritz et Annie Finaly, les parents des enfants de l'Affaire Finaly, Herta Hauben. résistante, membre du Réseau Garel (Lyon, 1942-1944), l'écrivain David Vogel
70 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 104 enfants

125

dont 60 femmes

On trouve dans ce convoi Hélène Berr, diariste durant la Shoah et ses parents Raymond Berr, directeur des Établissements Kuhlmann, et Antoinette Berr.
71 Camp de Drancy Auschwitz 1 500

dont 289 enfants

105

dont 70 femmes

On trouve dans ce convoi Simone Veil, sa mère Yvonne Jacob et sa sœur Madeleine Jacob, la réalisatrice Marceline Loridan-Ivens et son père Szlama Rosenberg, Léa Feldblum, encadrante à la Maison d'Izieu et trois autres adultes de la Maison d'Izieu: Sarah Levan-Reifman, médecin de l'établissement, et ses parents Moïse Reifman et Eva Reifman, le Grand-rabbin Paul Haguenauer et son épouse Noémie, la psychanalyste Anne-Lise Stern, le fils et les nièces du pianiste Lazare-Lévy, le Hazzan Emile Kaçmann, 12 jeunes victimes de la Rafle de la Martellière à Voiron, dont l'âge va de 7 ans à 19 ans: Simond Belk, 12 ans, Abraham Bugaljski, 19 ans, Isodore Bugaljski, 15 ans, Gérard Eckmann, 14 ans, Théodore Izbicki, 13 ans, Maurice Kouzka, 14 ans,Jacques Rowinsky (le petit Toto), 7 ans, Simon Rowinsky, 14 ans, Martin Spindel. 13 ans, Samuel Spitz, 8 ans, Carolus Uhr (petit frère d’Erwin), 9 ans, Erwin Uhr, 15 ans (survivant), Ginette Kolinka, âgée de 19 ans, son père Léon Cherkasky, son frère Gilbert Cherkasky, àgé de 12 ans, la médecin et résistante Myriam David, et Chapse Gerenstein et Chendla Gerenstein, parents de Liliane Gerenstein, âgée de 11 ans et Maurice Gerenstein, âgé de 13 ans, deux des Enfants d'Izieu, qui sont aussi dans ce convoi. Ces enfants font partie des 33 enfants (sur 44 enfants) d'Izieu dans ce convoi, avec: Sam Adelsheimer, âgé de 5 ans, Nina Aronowicz, âgée de 11 ans, Jean Balsam, âgé de 10 ans, Max Balsam, âgé de 12 ans, Elie Benassayag, âgé de 10 ans, Esther Benassayag, âgée de 12 ans, Jacob Benassayag, âgé de 8 ans, Jacques Benguigui, âgé de 13 ans, Jean Benguigui, âgé de 5 ans, Richard Benguigui, âgé de 9 ans, Barouk Bentitou, âgé de 12 ans, Albert Bulka, âgé de 4 ans, Marcel Bulka, âgé de 13 ans, Egon Gamiel, âgé de 9 ans, Henri Goldberg, âgé de 13 ans, Joseph Goldberg, âgé de 12 ans, Georg Halpern, âgé de 8 ans, Isidore Kargeman, âgé de 10 ans, Liane Krochmal, âgée de 6 ans, Renate Krochmal, âgée de 8 ans, Max Leiner, âgé de 8 ans, Claude Levan-Reifman (le fils de Sarah Levan-Reifman), âgé de 10 ans, Fritz Loebmann, âgé de 15 ans, Gilles Sadowski, âgé de 8 ans, Martha Spiegel, âgée de 10 ans, Senta Spiegel, âgée de 9 ans, Siegmund Springer, âgé de 8 ans, Sarah Szulklaper, âgée de 11 ans, Herman Teitelbaum, âgé de 10 ans, Max Teitelbaum, âgé de 12 ans, Otto Wertheimer, âgé de 12 ans et Emil Zuckerberg, âgé de 5 ans, Edith Klebinder, qui témoigne au procès de Klaus Barbie
72 Camp de Drancy Auschwitz 1 004

dont 179 enfants

37

dont 25 femmes

On trouve dans ce convoi l'infirmière résistante Rose Warfman, survivante, la médecin résistante Zina Morhange, survivante, le poète Itzak Katznelson, le Grand-rabbin d'Anvers, en Belgique, Markus (Mordechai) Rottenberg et son épouse Dvora Rottenberg, la résistante Yvette Farnoux, épouse du résistant Jean-Guy Bernard, déporté par le Convoi No. 77, qui meurt en route, Lucie Feiger, une encadrante de la Maison des Enfants d'Izieu, Albert Crémieux (médecin), survivant, et son père le peintre Édouard Crémieux et sa mère Edith Crémieux, Dora Iatco (ou Iatgo), sœur de Feiga Weisbuch, cette dernière, survivante, Georges Gornick et Cipa Gornick, grands-parents de la philosophe et femme de lettres Catherine Clément
73 Camp de Drancy Kaunas et Reval (Tallinn) 878

dont 38 enfants

22 Seul convoi envoyé dans les Pays baltes. Composé uniquement d'hommes valides. Le père de Simone Veil, André Jacob, ainsi que son frère Jean Jacob, faisaient partie du convoi. On trouve dans ce convoi les rabbins Elie Cyper, Nathan Hosanski, le médecin résistant Salomon Gluck, le journaliste Abraham Cherchevsky, père d'Ève Line Blum-Cherchevsky, le directeur de la maison d'Izieu Miron Zlatin et deux jeunes sur les quarante-quatre Enfants d'Izieu: Theodor Reis, âgé de 16 ans et Arnold Hirsch, âgé de 17 ans, ainsi que 4 jeunes victimes de la rafle de la Martellière à Voiron: Léonard Orlowski, 22 ans, Abraham Rosenzweig, 20 ans, Bernard Rowinsky, 20 ans, Emmanuel Sawelski, 18 ans
74 Camp de Drancy Auschwitz 1 200

dont 188 enfants

157

dont 108 femmes

On trouve dans ce convoi le rabbin Robert Brunschwig, Robert Najberg, âgé de 12 ans, arrêté dans la Synagogue de Brive-la-Gaillarde alors qu'il préparait sa Bar Mitzvah, Odette Rosenstock (Abadi) qui avait participé au sauvetage de 527 enfants juifs dans le cadre du Réseau Marcel et deux jeunes parmi les quarante-quatre Enfants d'Izieu déportés: Marcel Mermelstein, âgé de 7 ans et Paula Mermelstein, âgée de 10 ans, avec leur mère, Frieda Mermelstein, Jacqueline Morgenstern, âgée de 12 ans, une des victimes des expériences médicales au Camp de concentration de Neuengamme par le médecin SS Kurt Heißmeyer, assassinée à l'école de Bullenhuser Damm à Hambourg, ainsi que son père Karl (Charles) Morgenstern et sa mère Suzanne Morgenstern.
75 Camp de Drancy Auschwitz 1 000

dont 112 enfants

85

dont 51 femmes

On trouve dans ce convoi Nadine Heftler, qui publiera un témoignage sur Auschwitz, Lucien et Marguerite Vidal-Naquet, les parents de l'historien Pierre Vidal-Naquet et trois des quarante-quatre Enfants d'Izieu déportés: Hans Ament, âgé de 10 ans, Alice-Jacqueline Luzart, âgée de 10 ans et Charles Weltner, âgé de 9 ans
76 Camp de Drancy Auschwitz 1 100

dont 161 enfants

167

dont 100 femmes

On trouve dans ce convoi Samuel et Rachel Kouchner, grands-parents de Bernard Kouchner, le chimiste et historien Georges Wellers, le rabbin Mathieu Wolf -oncle du mathématicien Laurent Schwartz- et son épouse Delphine Wolf, Jacques et Irène Persky, parents de la journaliste Dominique Desanti, la résistante Suzanne Buisson, le Dr. Isser Seilinger, résistant, membre du Réseau Garel (Lyon, 1942-1944), trois enfants sur les quarante-quatre Enfants d'Izieu déportés: Lucienne Friedler, âgée de 5 ans, Claudine Halaunbrenner, âgée de 5 ans et Mina Halaunbrenner, âgée de 8 ans ainsi que l'encadrante de la Maison d'Izieu, Mina Friedler, mère de Lucienne Friedler
77 Camp de Drancy Auschwitz 1 300

dont 325 enfants

209

dont 141 femmes

On trouve dans ce convoi Edma la mère de Éliane Amado Levy-Valensi, la résistante Yvette Lévy, survivante de la Shoah, la résistante Régine Skorka-Jacubert et son frère le résistant Jérôme Skorka, témoins au Procès Barbie (dont les parents, Jacob Skorka et Slatka Skorka, sont déportés dans le Convoi No. 31), Jankiel Fensterszab, père de Ida Grinspan, le résistant Jean-Guy Bernard, époux de la résistante Yvette Farnoux, déporté par le Convoi No. 72 (elle survit, lui meurt en route), Gerard Klebinder, époux de Edith Klebinder, déportée dans le Convoi No. 71, qui témoigne au Procès de Klaus Barbie, Claude Bloch, âgé de 15 ans, témoin de la Shoah, Yvette Gutman (âgée de 15 ans), dont le frère Simon Gutman (âgé de 18 ans) (survivant) est déporté dans le Convoi No. 1, dont le frère, Mordka Gutman (âgé de 20 ans), est déporté par le Convoi No. 4, dont le père, David Gutman (âgé de 43 ans) (survivant), est déporté par le Convoi No. 12, dont le frère, Szrul Gutman (âgé de 14 ans), et la sœur, Chana Gutman (âgée de 17 ans), sont déportés par le Convoi No. 15, dont le frère, Isaac Gutman (âgé de 9 ans), et la sœur, Bella Gutman (âgée de 7 ans), sont déportés par le Convoi No. 23
78 Lyon Auschwitz 750

300 femmes, 12 enfants, 438 hommes

32 ou 157

dont 16 femmes

L'écrivain Joseph Bialot fait partie du convoi (train no 14.166).
79 Camp de Royallieu (Compiègne)

et Camp de Drancy

Buchenwald 1 255

et

51

656

*****

Malgré les accords passés avec Nordling, le train part le 18 août au matin du carrefour Bellicart dans la forêt de Compiègne. Il transporte notamment Robert Antelme [4], la résistante Paula Kaufman, Georges André Kohn, âgé de 12 ans, envoyé d'Auschwitz au camp de concentration de Neuengamme, Hambourg, Allemagne, pour subir des expériences médicales par le médecin SS Kurt Heißmeyer. Trois jours avant son 13e anniversaire, dans la nuit du 20 avril 1945, il est pendu à Hambourg et sa dépouille ramenée à Neuengamme le jour suivant pour crémation; son père Armand Kohn, sa mère, Suzanne Kohn, ses sœurs, Antoinette Kohn et Rose-Marie Kohn, son frère Philippe Kohn et sa grand-mère Marie Kohn. Nombre de déportés périront soit dans les mines de Neu-Stassfurt soit dans la "marche de la mort", ou marche d'évacuation des camps[5].

Aloïs Brunner transporte avec lui 51 Juifs, surtout des prisonniers politiques juifs comme Marcel Dassault. Le train stoppe fréquemment à cause des bombardements et destructions de voies. Dans la nuit du 18 au 19 août, une évasion se produit près de Saint-Quentin (Aisne): une quinzaine de déportés s'évadent dont le rabbin René Kapel, Maurice Margulies, Jacques Lazarus, (Rose) Rose-Marie Kohn et Philippe Kohn. Puis, le convoi gagne Buchenwald le 21 août. L'histoire de l'évasion a été le sujet du livre "Le dernier Wagon" de Jean-Francois Chaigneau (ISBN 2260002730).

Autres convois

Convoi / liste Date de départ Lieu de départ Destination Nombre de déportés Survivants en 1945 Note
Lille Belgique Convoi 84. Puis déporté le 15 septembre 1942 de Malines à Auschwitz (convoi X).
80

(liste)

Camp de Drancy Bergen-Belsen 257

dont 77 enfants

Le Grand-rabbin Jacques Kahn, Rabbin de Vichy, fait partie de ce convoi ainsi que Madeleine Dreyfus née Kahn, membre du Réseau Garel (Lyon, 1942-1944), survivante, Gilberte Jacob (plus tard, épouse Lévy), prise dans la Rafle de la rue Sainte-Catherine, Témoin au Procès Barbie
81

(liste)

Noé, puis Toulouse Buchenwald, puis Ravensbrück 350

dont 27 enfants

82

(liste)

Clermont-Ferrand Dachau 68

dont 3 enfants

On trouve dans ce convoi Mgr Gabriel Piguet, évêque de Clermont, le prince de Bourbon-Parme.
« Train de Loos » Tourcoing Sachsenhausen 870
Belfort Ravensbrück
Dijon Dachau
Belfort Buchenwald
Belfort Buchenwald
Metz Dachau

Articles connexes

Notes et références

  1. site de AJPN
  2. Sylvain Kaufmann (préf. Robert Badinter), Le livre de la mémoire : Au-delà de l'Enfer, France, Jean-Claude Lattès, (1re éd. Séguier (1987)), 523 p. (ISBN 9782286041861), p. 63-68
  3. Légifrance [1]
  4. « Le convoi I. 265 »
  5. « Présentation du déroulement de la cérémonie par Jacques Vigny Matricule 81030, Kommando de Neu-Stassfurt. »