Liste des comtes de Clermont-en-Beauvaisis

Cette page donne une liste des comtes de Clermont, c'est-à-dire de Clermont-en-Beauvaisis, aujourd'hui Clermont, dans le département de l'Oise. Il ne faut pas confondre ces comtes avec les comtes de Clermont, dauphins d'Auvergne.

Histoire

Renaud II est le premier seigneur de Clermont à porter le titre de comte[1]. Il fonde l'abbaye d'Hérivaux, fortifie Montataire et lutte contre le comte Raoul II de Vermandois[1]. Raoul Ier, fils de Renaud II, est châtelain de Creil et connétable en 1164[1].

Le roi Philippe II Auguste achète le comté qu'il remet à Philippe Hurepel, son fils[2]. Celui-ci épouse Mathilde de Dammartin[2].

Louis IX reprend le comté. En , il le donne en apanage à Robert, son sixième fils, qui devient Robert de Clermont. Celui-ci est fait duc de Bourbon par son mariage avec Béatrix. Les ducs de Bourbon restent comtes de Clermont jusqu'en et la confiscation des biens de connétable Charles III. Le comté est ensuite attribué à Louise de Savoie, à Charles d'Orléans, à Catherine de Médicis et au duc de Brunswick[2].

Comtes

Premiers comtes héréditaires

  •  ????-1023 : Baudouin Ier († 1023)
  • 1023-1042 : Baudouin II († 1042), fils du précédent
  • 1042-1088 : Renaud Ier de Creil († 1088) marié à Ermengearde de Clermont, fille de Baudouin II

Maison de Clermont

Armoiries des comtes de Clermont, probablement dérivées de celles de Bar

Maison de Blois

1191-1205 : Louis, comte de Blois, de Chartres et de Clermont marié en 1184 à Catherine de Clermont, fille de Raoul Ier

1205-1218 : Thibaut VI, († ), fils du précédent marié en premières noces à Mahaut d'Alençon puis marié en secondes noces à Clemence des Roches

En 1218, il vend le comté de Clermont à Philippe II Auguste, roi de France

Maison capétienne

  • Philippe Auguste le donne très rapidement en apanage à :
  1. 1218-1234 : Philippe Hurepel (1200 † 1234), fils de Philippe Auguste et d'Agnès de Méranie marié à Mathilde de Dammartin (1202 † 1262), comtesse de Boulogne et de Dammartin, fille de Renaud de Dammartin et d'Ide de Lorraine
  2. 1234 : Albéric (1222 † ap.1284), fils du précédent, qui abandonnera toutes ses possessions à sa sœur pour s'installer en Angleterre
  3. 1252 : Jeanne (1219 † 1252), sœur de précédent mariée à Gaucher de Châtillon († 1250), comte de Nevers

Maison de Bourbon-Clermont

En 1327, il échange le comté de Clermont en Beauvaisis contre le Comté de la Marche avec Charles IV le Bel, roi de France. Mais il semble que ses successeurs ont continué à posséder ce fief jusqu'en 1527, servant d'apanage au fils aîné du duc de Bourbon.

Maison de Savoie

  • 1522-1531 : Louise de Savoie, cousine germaine de Suzanne de Bourbon. Elle conteste la succession à Charles III de Bourbon et obtient de son fils François Ier l'investiture pour les duchés de Bourbon et d'Auvergne, les comtés de Clermont, de Forez et de la Marche ainsi que la seigneurie de Beaujeau le 7 octobre 1522.
  • 1696- Emmanuel-Philibert de Savoie, né le 20 août 1628 à Moûtiers dans le duché de Savoie et mort le 23 avril 1709 à Turin en Italie, est un prince issu des Savoie-Carignan, branche cadette de la maison de Savoie et héritier du titre prince de Carignan (1656-1709), comte de Clermont1. Il le revend le 7 mai 1702 à la Princesse d'Harcourt qui y mourut le 12 avril 1715[3]

Maison d'Harcourt

  • 1702-1715 : Françoise de Brancas dite la Princesse d'Harcourt, épouse de Alphonse-Henri-Charles de Lorraine-Elbeuf (1648-1719), marquise de Maubec, dame du Palais de la Reine Anne d'Autriche, en fait l'acquisition en 1702
  • 1715-1719 : Anne-Marie Joseph de Lorraine-Elbeuf, Prince de Guise, comte d'Harcourt dit aussi Prince d'Harcourt, fils de Françoise de Brancas, vend à Louis IV Henri de Bourbon, prince de Condé

Maison de Bourbon

Titre de courtoisie

Depuis 1957, la maison d'Orléans utilise le titre attaché à cet ancien comté comme titre de courtoisie :

Notes et références

  1. a b et c Châtelain 1983, p. 151.
  2. a b et c Châtelain 1983, p. 152.
  3. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Clermont (Oise), 1838, p.79/211.pp.
  4. Louis Graves, op.cit.

Voir aussi

Bibliographie

  • [Châtelain 1983] André Châtelain, Châteaux forts et féodalité en Île de France du XIe au XIIIe siècle, Nonette, Créer, coll. « Patrimoine » (no 1), , 1re éd., 1 vol., 507 p., 26 cm (ISBN 2-902894-16-3, EAN 9782902894161, OCLC 489571300, notice BnF no FRBNF36603041, SUDOC 000625914, lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes