Liste des évêques du Puy-en-Velay

Liste des évêques du Puy-en-Velay

Antiquité

  • Evode (Evodius) dit Saint Vosy vers 365 - vers 385[1]
  • Syagrius (parfois déformé en Suacrus) vers 385 - vers 425[2]
  • Armentaire (Armentarius) vers 425 - vers 485[3]

Moyen Âge

Époque moderne

Carte du diocèse du Puy en 1781.

Évêque constitutionnel

Époque contemporaine

Notes et références

Notes

  1. A) Serait selon A. Fayard l'Evodius signataire du concile de Valence de 374. B) En 1711, on retrouva un reliquaire d'époque carolingienne qui contenait ses restes. Il était écrit dessus Hic requiescit corpus sancti Euodii primi ecclesiae Aniciensis praesulis. C) Est nommé parmi les premiers évêques du Puy par un sacramentaire du Xe siècle.
  2. A) Serait selon A. Fayard le Syagrius signataire du concile de Nîmes de 396. B) Est nommé parmi les premiers évêques du Puy par un sacramentaire du Xe siècle.
  3. A) Serait selon A. Fayard l'Armentaire signataire de la lettre du pape Léon exposant la doctrine de l'incarnation en 451. B) Est nommé parmi les premiers évêques du Puy par un sacramentaire du Xe siècle.
  4. A) 3 éléments d'époque carolingienne nous sont parvenus : un reliquaire portant la mention Sanctus Scutarius episcopus, un sarcophage portant la mention Sepulchrum sancti ac beatissimi Scutarii huius urbis epi et unlinteau surmonté d'un fronton triangulaire portant la mention Scutari papa vive Deo. B) Est nommé parmi les premiers évêques du Puy par un sacramentaire du Xe siècle.
  5. A) Mentionné dans un récit de Grégoire de Tours à propos d'un évènement de l'année 590. Il résidait au Puy, ad locum quem Anicium vocitant. B) Est nommé parmi les premiers évêques du Puy par un sacramentaire du Xe siècle.
  6. Ici sont généralement inclus plusieurs personnages : 1) Saint Georges (Georgius), qui aurait été un compagnon du Christ et dont on sait maintenant qu'il est légendaire (Sa première mention en tant qu'évêque date du XIe siècle), 2) Saint Macaire (Macarius) 3) Saint Marcellin (Marcellinus), 4) Rorice (Roricius), 5) Eusèbe (Eusebius), 6) Saint Paulien (Paulianus), 7) Saint Bénigne (Benignus), 8) Saint Agrève (Agrevius), 9) Dulcide (Dulcidius), 10) Hilgeric (Hilgericus), 11) Torpio, 12) Basile (Basilius).
  7. A) Le cartulaire de Saint-Chaffre mentionne, dans une rubrique, un abbé de ce monastère, qui était aussi évêque : De abbate Dructano episcopo. On conjecture que cet abbé-évêque occupait le siège du Puy. Il vivait, en tout cas, au temps de Louis le Pieux.
  8. A) Présent en 860 au concile de Thusey. B) Présent en 866 au concile de Soissons.
  9. A) Il signa le privilège de Tournus en 875. B) Présent en 876 au concile de Ponthion.
  10. A) À la suite d'une convention avec le vicomte de Polignac, transféra de Saint-Paulien au Puy les corps des saints Georges et Marcellin.
  11. « Jean-Marie Cliquet de Fontenay », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition] (lire en ligne)
  12. Pierre Cubizolles, Le diocèse du Puy-en-Velay des origines à nos jours, p. 373-376, éditions Créer, Nonette, 2004 (ISBN 2-84819-030-2) (extraits)
  13. Nota : le diocèse du Puy-en-Velay avait été supprimé par la bulle Qui Christi Domini, puis a été rétabli canoniquement dans les limites du département de Haute-Loire en 1817, mais n'a été reconnu par le gouvernement qu'en 1822, il n'a pas pu s'établir évêque du Puy-en-Velay. On lui a proposé de devenir évêque de Nevers qui devait être rétabli, mais il a préféré continuer à administrer l'archevêché de Bourges, ce qu'il faisiait depuis 1811, avant d'en être nommé archevêque, en 1820. Le diocèse du Puy-en-Velay a continué à être rattaché à celui de Saint-Flour jusqu'en 1823.
  14. https://books.google.fr/books?id=c8OdjqzZ1isC&pg=PA340 ; sacré le 27 avril 1823
  15. https://books.google.fr/books?id=c8OdjqzZ1isC&pg=PA48

Références

  • Louis de Mas Latrie, Trésor de chronologie, d'histoire et de géographie pour l'étude et l'emploi des documents du Moyen-Age, Palmé, Paris, 1889, p. 1468-1469.
  • Françoise Prévot, Recueil des Inscriptions Chrétiennes de la Gaule - Aquitaine première, CNRS, Paris, 1997.