Liste des élections présidentielles françaises (Troisième République)

Liste des élections présidentielles françaises (Troisième République)

Quinze élections présidentielles ont eu lieu au cours de la Troisième République. Selon les Lois constitutionnelles de 1875, le président est élu à la majorité absolue des suffrages par les deux chambres du Parlement réunies en Assemblée nationale.

Liste

Élection Mode de scrutin Nombre de tours Vainqueur Résumé
1873 Élection par l'Assemblée nationale 1 Patrice de Mac Mahon.jpg Patrice de Mac-Mahon
Légitimiste
Après la démission de Thiers — nommé par décret en août 1871 — l'Assemblée nationale à majorité monarchiste et conservatrice élit Mac-Mahon alors que la gauche décide de s'abstenir.
1879 Élection par l'Assemblée nationale 1 Bonnat Portrait of Jules Grevy.jpg Jules Grévy
Modéré
Mac-Mahon, confronté à une Chambre des députés républicaine malgré une dissolution, démissionne et le jour même le républicain modéré Grévy est élu pour le remplacer. Grévy annonce qu'il n'ira jamais à l'encontre de la volonté populaire, renonçant de fait au droit de dissolution.
1885 Élection par l'Assemblée nationale 1 Bonnat Portrait of Jules Grevy.jpg Jules Grévy
Modéré
Âgé de 78 ans, Grévy hésite à se représenter mais finit par se raviser : il est réélu dès le premier tour.
1887 Élection par l'Assemblée nationale 2 Sadi Carnot - Théobald Chartran.jpg Sadi Carnot
Modéré
Après la démission de Grévy à la suite du scandale des décorations, les républicains dispersent leurs voix entre Ferry, Freycinet et le modéré Carnot. Au second tour, Clemenceau appelle alors à voter pour Carnot et Ferry et Freycinet se désistent.
1894 Élection par l'Assemblée nationale 1 The evolution of France under the third republic (1897) (14782527405).jpg Jean Casimir-Perier
Modéré
Après l'assassinat de Carnot, Perier, président de la Chambre des députés, est désigné candidat du centre-gauche, de la gauche républicaine et de l'Union républicaine lors d'un scrutin préparatoire au Sénat. Il est élu président de la République au premier tour.
1895 Élection par l'Assemblée nationale 2 Felix Faure.jpg Félix Faure
Modéré
Après la démission de Perier, Faure parvient à devancer Waldeck-Rousseau au premier tour. Ce dernier se désiste.
1899 Élection par l'Assemblée nationale 1 Loubet.jpg Émile Loubet
ARD
Élection anticipée à la suite de la mort de Faure. Dans le contexte tendu de l'affaire Dreyfus. Le modéré Loubet, notamment soutenu par le dreyfusard Clemenceau et par les parlementaires radicaux, est le seul candidat déclaré des républicains après le retrait de Méline dont la candidature s'est heurtée à l'hostilité de la gauche.
1906 Élection par l'Assemblée nationale 1 Armand Fallieres 1910.jpg Armand Fallières
ARD (alors classée au centre-gauche et élement du Bloc des Gauches de 1902)
Le président du Sénat Fallières bat Doumer, président de la Chambre des députés, qui s'est attiré l'hostilité des radicaux pour s'être opposé au gouvernement Combes.
1913 Élection par l'Assemblée nationale 2 Raymond Poincaré 1914.jpg Raymond Poincaré
PRD
Poincaré, candidat déclaré depuis fin 1912, fait face à une violente campagne menée par Deschanel, Caillaux et Clemenceau qui soutiennent Pams. Pams l'emporte contre Poincaré lors d'un vote préliminaire au sein du camp républicain mais Poincaré refuse de se retirer et est élu grâce à la droite lors du scrutin officiel.
Janvier 1920 Élection par l'Assemblée nationale 1 Paul Deschanel 01.jpg Paul Deschanel
ARD (alors classée parmi les modérés du centre-droit en raison de la montée du radicalisme puis des socialismes)
Clemenceau est favori à la veille du scrutin mais, lors du vote préparatoire, Deschanel le devance de neuf voix. Clemenceau, 78 ans, décide de quitter la vie politique. Deschanel est largement élu lors du scrutin officiel.
Septembre 1920 Élection par l'Assemblée nationale 1 Alexandre Millerand 1914.jpg Alexandre Millerand
Sans étiquette (centre-droit, c'est-à-dire modéré)
Élection anticipée à la suite de la démission de Deschanel, huit mois seulement après son élection. Millerand, président du Conseil en exercice et chef de file de la droite républicaine, lui succède.
1924 Élection par l'Assemblée nationale 1 Gaston Doumergue.jpg Gaston Doumergue
(sensibilité radicale indépendante et modérée c'est-à-dire au centre-droit dans les années 1920)
Après avoir acculé Millerand à la démission, le Cartel des gauches tente de faire élire Painlevé mais Doumergue, président du Sénat, reçoit le soutien de la droite et du centre ainsi que celui, officieux, de Millerand.
1931 Élection par l'Assemblée nationale 2 Paul Doumer 1913.jpg Paul Doumer
(modéré venu du radicalisme indépendant)
Le président du Sénat, Doumer, réussit à distancier dès le premier tour Briand qui décide de se retirer. Doumer est élu au second tour.
1932 Élection par l'Assemblée nationale 1 Albert Lebrun 1932 (2).jpg Albert Lebrun
AD (modéré)
Élection anticipée à la suite de l'assassinat de Doumer. La Chambre des députés de gauche qui vient d'être élue n'a pas encore pris ses fonctions et ce sont les députés élus en 1928 — majoritairement de droite — qui participent à l'élection. Après le retrait de Painlevé, le président du Sénat, le centriste Lebrun, est élu.
1939 Élection par l'Assemblée nationale 1 Albert Lebrun 1932 (2).jpg Albert Lebrun
AD (modéré)
Lebrun qui, venu de la droite, a tenu des positions équilibrées face au gouvernement du Front populaire, est poussé à se représenter alors que la tension monte en Europe. Il est réélu au premier tour.

Notes et références

Articles connexes