Linz

(Redirigé depuis Linz (Autriche))

Linz
Blason de Linz
Héraldique
Linz
Place principale de Linz.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau de la Haute-Autriche Haute-Autriche
Statut Ville statutaire
District
(Bezirk)
9 quartiers cadastraux
Conseillers municipaux SPÖ 20, FPÖ 16, ÖVP 12, Grüne 9, NEOS 3, KPÖ 1
Maire Klaus Luger (SPÖ)
Code postal A-4010, A-4020, A-4030, A-4040, A-4047
Immatriculation L
Indicatif 43+ (0) 732
Code Commune 4 01 01
Démographie
Population 204 846 hab. (2018)
Densité 2 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 11″ nord, 14° 17′ 26″ est
Altitude 266 m
Superficie 9 598 ha = 95,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Autriche

Voir sur la carte administrative de la zone Haute-Autriche
City locator 14.svg
Linz

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Linz

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Linz
Liens
Site web www.linz.at

Linz est une ville du nord de l'Autriche, capitale du Land de Haute-Autriche (Oberösterreich), sur le Danube. Avec 204 846 habitants en 2018[1] (approximatif 790 000 dans la région métropolitaine[2]), elle est la 3e ville la plus peuplée du pays.

En 2009, Linz a été choisie comme capitale européenne de la culture. Depuis décembre 2014, Linz est membre du Réseau des villes créatives de l'UNESCO (UCCN) en tant que ville des arts médiatiques. Les villes reçoivent ce titre pour enrichir le style de vie urbain grâce au parrainage et à l'intégration réussie de l'art médiatique et à l'implication de la société dans ces formes d'art électronique.

Un citoyen illustre était Jean Kepler, qui passa quelques années dans la ville et découvrit le 15 mai 1618 les trois lois du mouvement des planètes. Anton Bruckner est un autre citoyen célèbre qui a travaillé entre 1855 et 1868 en tant que compositeur et organiste local dans la vieille cathédrale de Linz. Le Brucknerhaus porte son nom. Le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart a composé "Linzer Sinfonie" et "Linzer Sonate" à Linz en novembre 1783. Linz est célèbre pour le gâteau Linzer (Linzer Torte), qui serait le plus vieux gâteau au monde, avec sa première recette datant de 1653.

Panorama de Linz.

Histoire

Préhistoire et Antiquité

Vers 400 avant notre ère, de nombreuses colonies celtiques se sont développées dans le Danube dans les limites actuelles de la ville. Probablement le règlement sur le Freinberg était déjà appelé Lentos - le nom celtique pour flexible ou courbe[3].

Dans les temps anciens, Linz faisait partie de l'Empire romain. Linz a été mentionné pour la première fois dans le Manuel d'Etat romain Notitia dignitatum comme "Lentia". Pour sécuriser la connexion sur le Danube au milieu du premier siècle, les Romains ont construit un fort de bois à terre, qui a été remplacé par un plus grand fort de pierre.[4] Lentia a été détruite plusieurs fois après le deuxième siècle par les invasions germaniques, mais a survécu aux tempêtes migratoires et a donc une continuité de la colonisation jusqu'à la fin de l'Antiquité[5].

Moyen âge

La ville se gouvernait elle-même ainsi que sa province du Saint-Empire romain germanique et était un chemin de passage important entre plusieurs routes commerciales, comme le Danube ouest-est et l'axe nord-sud entre la Tchéquie et la Pologne au nord, et les Balkans et l'Italie au sud. Sous le règne de Charlemagne, Linz reçut diverses missions concernant le marché et le devoir de Traungau. Sous le règne des Babenberg, Linz fut transformée en ville conçue, enveloppant le vieux centre-ville[6].

Même politiquement, la ville a connu un développement important: L'Empereur Habsbourg Frédéric III choisit Linz comme ville résidentielle et en fit le centre du Saint-Empire romain germanique de 1489 à 1493[7].

Âge moderne

Jean Kepler a découvert le 15 mai 1618 à Linz les trois lois du mouvement planétaire.[8] Johannes Kepler est le nom de l'université locale, la seule d'Autriche ayant adopté le système de campus.

La seconde voie ferrée du continent européen, construite entre 1825 et 1832, relia la ville à Budweis puis à Gmunden.

Le musicien Anton Bruckner, de 1855-1868, travailla comme compositeur local et organiste de la cathédrale de la ville.[9] Cette fonction le marqua plus tard, alors compositeur de grandioses symphonies. Aujourd'hui, son nom est porté par une des salles de concerts/spectacles ("Brucknerhaus") ainsi que par l’université Anton Bruckner pour la musique, le théâtre et la danse.

Au milieu du XIXe siècle, l’industrialisation a également commencé à Linz. En 1840, Ignaz Mayer fonde avec le chantier naval de Linz la première grande entreprise de transformation des métaux.[10] L'industrie textile a également été un secteur très important pour Linz.

Carte de l'Autriche.

Près de Linz, dans la ville de Leonding, Alois Hitler et Klara Polzl, les parents d'Adolf Hitler sont enterrés. Adolf Hitler fréquenta lui-même l'école (Fadingergymnasium) de Linz, mais la quitta pour poursuivre sa scolarité dans une école de Steyr (Haute-Autriche). Hitler projette de faire de Linz une métropole et à cette fin il envisage la restructuration quasi-complète de la ville, selon les plans de l'architecte Hermann Giesler, devenu manifestement après Speer durant les derniers jours du Reich son nouveau et grand favori[11], par la construction de nouveaux édifices[12] : une série d'immeubles d'apparat sur les deux rives du Danube (un pont suspendu devant relier les deux rives de celle-ci), d'une maison du NSDAP (un énorme bâtiment avec une salle de réunion gigantesque et un campanile comprenant une crypte dans laquelle il voulait avoir sa sépulture, un nouvel hôtel de ville, un grand hôtel de luxe, un grand théâtre, une bibliothèque, un musée des armes, un gigantesque musée (le Führermuseum consacré à l'art germanique), un bâtiment d'exposition et de deux monuments, l'un à la gloire de l'Anschluss, l'autre d'Anton Bruckner ; non loin de là, sur les hauteurs, devait s'élever la résidence où Hitler souhaitait se retirer dans sa vieillesse. Le Führer concéda également à sa maîtresse, Mlle Braun, un plein pouvoir sur le quartier des affaires, les allées vertes ainsi que les parcs pour leurs réaménagements futurs[13]. Hitler rêvait de reproduire à Linz le panorama qu'à Budapest les siècles avaient modelé sur les deux rives du Danube (Vienne était mal orientée selon lui car tournait le dos au Danube). Linz reçoit plusieurs titres honorifiques nazis à partir de 1938, et notamment celui de « filleule du Führer ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Linz était un centre industriel majeur, qui produisait des composés chimiques et de l'acier pour la machine de guerre nazie. Plusieurs usines avaient été démontées et transférées depuis la Tchécoslovaquie récemment occupée et ré-assemblées à Linz. Le complexe de camps de Mauthausen-Gusen, le dernier camp de concentration nazi à être libéré, est localisé autour de Linz, avec pour principal camp Mauthausen à peine à 30 kilomètres. Après la guerre, le Danube, qui traverse l'est de la ville, séparant le district Urfahr du nord du reste de Linz, servit de frontière entre les zones d’occupation soviétique et américaine.

En 1996, le conseil municipal a décidé de rendre compte de passé nazi. Des travaux scientifiques approfondis, réalisés par les archives municipales, ont couvert la période avant 1938 et la dénazification après 1945. Linz est devenue la première ville d'Autriche à s'intéresser de près à son passé nazi. En mai 2001, sept publications scientifiques, des présentations en ligne et de nombreuses conférences ont été rendues publiques grâce à ces efforts[14].

En 1994, le Conseil de l'Europe lui remet son Prix de l'Europe[15].

En 2009, Linz était capitale européenne de la culture. Depuis 2014, Linz est membre du Réseau des villes créatives de l'UNESCO (UCCN) en tant que ville des arts médiatiques.

Politique

Linz, ville ouvrière, est un bastion du Parti social-démocrate d'Autriche (SPÖ). Depuis la proclamation de la République en 1918, et exceptée la période nazie (1938-1945), tous les maires de la ville ont appartenu au SPÖ. Le maire actuel est Klaus Luger.

À toutes les élections locales, régionales ou nationales, le SPÖ arrive en tête à Linz.

Économie

Vue de Pöstlingberg.

Linz doit au Danube une bonne part de son essor économique. Aujourd'hui, elle est une métropole industrielle en plein développement. La Voestalpine, une usine métallurgique fondée sous le nom de « Hermann Göring Werke » en 1938, est connue pour son invention des convertisseurs LD (pour Linz- Donawitz) de production d'acier.[16] L'importante société Chemie Linz AG a été scindée en plusieurs compagnies. Ces deux industries lourdes ont fait de Linz un des principaux centres économiques de l'Autriche. La ville abrite par ailleurs une usine du confiseur allemand Haribo.

La ville elle-même n'a pas été marquée par ces industries lourdes, puisqu'elle est le siège d'une activité musicale et artistique, subventionnée par la municipalité et l'état de Haute-Autriche. De nombreuses initiatives dans le domaine de la culture, telles que le Linz Klangwolke, le Brucknerfest, le Pflasterspektakel, le Prix Ars Electronica, le Festival Ars Electronica ou le Filmfestival Crossing Europe ont permis à Linz de se positionner comme une ville culturelle.[17] En conséquence, en tant que ville universitaire dotée de plusieurs universités, Linz propose également de nombreux programmes d’études dans le domaine artistique et culturel.

Culture, monuments et points d'intérêt

DonauNacht.jpg

Linz, capitale européenne de la culture en 2009 et depuis 2014 membre du Réseau des villes créatives de l'UNESCO (UCCN)[18], abrite maintenant une scène musicale et artistique animée. Entre le musée d'art Lentos et le "Brucknerhaus", se trouve le "Donaulände", également appelé "Kulturmeile" ("mile de culture"). C'est un parc le long de la rivière, principalement utilisé par les jeunes pour se détendre et se rencontrer en été. Il est également utilisé pour le festival Ars Electronica et pour le "Stream Festival". En juin, juillet et août, le "Musikpavillon" est situé dans le parc où des groupes de différents styles se produisent gratuitement les jeudis, vendredis, samedis et dimanches.

Les musées

Lentos, Museum for Art.
Le Centre Ars Electronica.
Lentos.
Landesgalerie.
Brucknerhaus.
  • Le Centre Ars Electronica (Ars Electronica Centre (AEC), Musée du Futur) sur la rive nord du Danube (dans le district Urfahr), attire un large rassemblement d'artistes technophiles chaque année pour le Festival Ars Electronica et ce, depuis plus de 25 ans[19].
  • Le Lentos, construit en 2003 abrite une nouvelle galerie d'arts modernes. Elle est située sur la rive sud du Danube. L'immeuble est éclairé en bleu, rose, et violet, durant la nuit[20].
  • Le musée Nordico, musée de la ville de Linz. Le nom de Nordico est attaché au bâtiment depuis qu'en 1675 les jésuites y installèrent leur maison d'éducation destinée aux jeunes gens des pays nordiques[21].
  • Le musée régional, Landesgalerie/Francisco-Carolinum, expose les nouvelles tendances de l'art, en les intégrant dans l'histoire de l'art du XXe siècle.
  • Le musée du château, Schlossmuseum, avec une collection de l'histoire culturelle de Linz.
  • Centre de Biologie Linz-Dornach: Collection d'Histoire Naturelle.
  • StifterHaus était la maison d'habitation d'Adalbert Stifter (1805-1868) où étaient réunis l'Institut Adalbert-Stifter et l'OÖ Literaturhaus avec des démonstrations.
  • O.K. (Offenes Kulturhaus) Centre d'Art Moderne (Centrum für Moderne Kunst): une institution artistique qui montre les courants contemporains de l'art moderne.
  • Zahnmuseum: Musée pour le développement de la dentisterie et de la technologie dentaire, dont les plus anciennes expositions remontent à 1700[22].
  • Association d'Art Haute-Autriche: Association pour la promotion de l'art contemporain, avec une galerie à l'Ursulinenhof.
  • Forum d'architecture Haute-Autriche à la Maison de l'architecture: conférences, expositions et conférences, concours et développements de projets.

Festivals

  • Stream Festival: Festival de musique qui se déroule en été au Donaupark[23].
  • Crossing Europe Filmfestival: Festival du film qui se déroule à partir de 2004, environ fin avril, durant six jours[24].
  • Linzer Klangwolke[25]
  • Linzer Pflasterspektakel: Festival d'art de rue. Le festival a lieu chaque année depuis 1986 dans le centre-ville de Linz et comprend des spectacles musicaux, jonglerie, acrobaties, pantomimes, théâtre d'improvisation, clowns, danse du feu, peinture, défilés de samba et programme pour enfants. Avec environ 240 000 visiteurs (2018), le festival est l'un des plus grands festivals d'art de rue en Europe[26].
  • Ars Electronica Festival
  • Internationales Brucknerfest[27]
  • Bubble Days: Spectacles de sports nautiques et de musique au port[28].
  • Donau in Flammen (Danube en feu)[29].

Théâtres

  • Landestheater
  • Théâtre Phönix
  • Kellertheater
  • Musiktheater (opéra)
  • Theater in der Innenstadt
Musiktheater.

Dans la vieille ville

Place principale.
  • La route principale "Landstraße" (également la principale rue commerçante de la ville) mène du "Volksgarten" à "Taubenmarkt" près de la place principale.
  • La place principale "Hauptplatz" (construite en 1230), d’une superficie de 13 200 m², est l’une des plus grandes places converties d’Europe. Au milieu de la place principale, la haute "Pestsäule" ("colonne de la peste", également appelée "Dreifaltigkeitssäule" (Dreifaltigkeit signifie Sainte Trinité)) a été construite pour rappeler les personnes décédées dans les épidémies de peste. Autour de la place principale, il y a beaucoup de maisons historiquement pertinentes et intéressantes sur le plan architectural, comme l'ancien hôtel de ville, la maison Feichtinger avec son célèbre carillon, qui change la mélodie selon la saison, la maison Kirchmayr, la maison Schmidtberger ou la tête de pont. qui abrite une partie de l'université d'art de Linz[30].
  • À l'ouest de la place principale se trouve le centre historique avec de nombreux autres bâtiments historiques, tels que des maisons de la Renaissance ou de vieilles maisons au visage baroque.
  • l'église des minimes construite en 1236 comme église du couvent des frères mineurs conventuels, elle fut transformée en église rococo par Johann Matthias Krinner en 1751. Les stucs sont de Kaspar Modler, le maître-autel de Bartolomeo Altomonte et les autels latéraux de Martin Johann Schmidt.
  • Le Landhaus, siège du président de la région, du gouvernement régional et de l'assemblée régionale. Bâtiment renaissance avec trois cours intérieures. La tour date de 1568. Dans la cour à arcades se trouvent la fontaine des planètes de 1582. Sur le fût de la fontaine, sept figures représentant les planètes rappellent que le grand astronome et mathématicien Kepler enseigna de 1612 à 1626 au collège provincial, alors installé dans le Landhaus[31].
  • La maison de Mozart. Le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart a écrit sa Symphonie nº 36 (1783) dans ce bâtiment renaissance de la seconde moitié du XVIe siècle dont la façade et le portail ont été rénovés à l'époque baroque. La cour à arcades date du XVIIe siècle. (L'œuvre en question est maintenant connue sous le nom de « Symphonie de Linz ».)[32]
  • La Kremsmünstererhaus où, selon la légende, l'empereur Frédéric III mourut le 19 août 1493. En 1507, la maison fut acquise par l'abbaye de Kremsmünster et transformée en bâtiment renaissance entre 1578 et 1580. Deux bulbes furent rajoutés en 1616.
Château de Linz.
  • Le château mentionné pour la première fois en 799, il fut complètement reconstruit en 1477. De cette époque restent les murs d'enceinte et la "porte de Frédéric", l'entrée ouest. Nouvelle reconstruction vers 1600, où furent construits le bâtiment carré à quatre étages et deux cours intérieures ainsi que l'entrée principale. C'est de ce château que partit le grand incendie de 1800. À partir de 1811, il servit de prison de province et de 1851 à 1945 de caserne. Il fut restauré entre 1953 et 1963 et est aujourd'hui un musée régional[33].
  • L'église Saint-Martin près du château, l'une des plus anciennes églises autrichiennes. Il a été construit à l'époque carolingienne médiévale (mention documentée en 799). La porte et les fenêtres sont d'époque romane et gothique[34].
  • Le théâtre régional, Landestheater, construit en 1670 comme école de cavalerie. En 1695/96 fut construit une salle de bals. En 1773/74 fut construit le premier étage. Le théâtre en lui-même avec sa façade empire fut ajouté en 1803.
La cathédrale.
  • La nouvelle cathédrale construite entre 1862 et 1924 d'après les plans de l'architecte Vinzenz Statz. Elle peut contenir 20 000 personnes et est donc la plus grande église d'Autriche. Remarquables vitraux, notamment les "vitraux de Linz", représentant des scènes de l'histoire de la ville.[35] La taille de la tour s'explique par le fait que la Cathédrale Saint-Étienne de Vienne n'a pas le droit d'être dépassée. Avec une hauteur de 134 m, elle laisse donc son aînée la dominer de 3 mètres.
  • L'église des Carmélites construite entre 1674 et 1726 sous la direction de J.M. Prunauer.
  • L'église des Ursulines Construite entre 1736 et 1772 par Johann Haslinger et J.M. Krinner. Le cloître fut abandonné en 1968, acquis par la région en 1973 et reconvertit en centre culturel.
  • L'église du séminaire construite entre 1718 et 1725 par J.M. Prunner.
  • Le Nordico, cf la rubrique Musées. Le bâtiment servait de palais aux moines du cloître de Kremsmünster et fut construit entre 1607 et 1610, reconstruit entre 1673 et 1675 et réaménagé lors de l'occupation par les Jésuites entre 1710 et 1786. En 1851, il devient le siège de l'association haute-autrichienne des arts. Complètement rénové entre 1959 et 1973, il abrite aujourd'hui un musée.
  • L'ancienne cathédrale construite entre 1669 et 1673 selon les plans de P.F. Carlone, elle servit de 1785 à 1909 de cathédrale au diocèse de Linz. Anton Bruckner fut l'organiste de la cathédrale de 1855 à 1868[36].
  • L'église paroissiale, basilique romane construite en 1286, croisées d'ogive gothiques. Transformée en église baroque en 1648. Abrite le cœur et les entrailles de l'empereur Frédéric III.
  • Maison d'Adalbert Stifter, l'écrivain, peintre et pédagogue habita Linz de 1848 à sa mort en 1868. La maison abrite l'Institut Stifter, comprenant une bibliothèque et le musée de la littérature haute-autrichienne.
  • Maison de Kepler, l'astronome vécut à Linz de 1612 à 1626. Dans cette maison se trouva aussi la première imprimerie de la ville en 1745.

En dehors de la vieille ville

  • Le nouvel hôtel de ville, sur la rive nord du Danube.
  • Pöstlingberg, colline au nord de la ville accessible par le train le plus raide d'Europe. Au sommet, église baroque, parcours en train dans une grotte ("Grottenbahn") avec les contes de fées comme thème, vue sur la ville.
  • Design Center, centre d'expositions, salons, congrès etc.
  • Le Stade, 2e stade d'Autriche. Accueille le LASK Linz, plus vieux club de football du pays.
  • Jardin botanique, avec la plus grande collection de cactus du monde.
  • Freinberg, parc avec la Chapelle Saint-Barbara, et la Tour François-Josef construite en 1888 à l'occasion du 40e anniversaire du règne de l'empereur. Vue imprenable sur la ville.
  • Trois lacs se trouvent dans la commune de Linz, dans lesquels la baignade est autorisée: Pleschinger See, Weikerlsee et Pichlinger See.
  • Solar City, quartier construit à partir de 1992 dans un esprit d'économie d'énergie.

Modernité

Depuis le début des années 2000, la ville de Linz a entrepris plusieurs constructions modernes, donnant de Linz l'image d'une ville résolument tournée vers le futur.

  • Deux musées: Lentos (2003) et Ars Electronica Center (nouveau bâtiment 2009). Ils se font face au bord du Danube et sont éclairés la nuit.
  • Des bâtiments publics: la gare entièrement rénovée (2004) ainsi que le bâtiment du gouvernement régional (2004) à côté; le palais omnisports Intersport Arena (2003).
  • Le quartier Solar City (2005) susmentionné.
  • Des tours: la Wissensturm (2007) susmentionnée ainsi que deux autres tours de bureaux (2008) toujours dans le quartier de la gare.
  • L'aile Sud du château (2009).
  • Un opéra (Musiktheater), en cours de construction depuis fin 2008, inauguré en avril 2013.

Galerie d'images

Universités

  • L'Université Johannes Kepler de Linz est située au nord-est de Linz et abrite des facultés de droit, d'économie, de sciences sociales, de médecine, d'ingénierie et de sciences; environ 19 170 étudiants sont inscrits (2016/2017).
  • Université d'art et de design de Linz; 1 328 étudiants (2016/2017).
  • Fachhochschule Haute-Autriche, Campus Linz; 879 étudiants (2017/2018).
  • Université privée Anton Bruckner pour la musique, le théâtre et la danse; 871 étudiants (2017/2018).
  • Collège d'enseignement Haute-Autriche; sur 3.000 étudiants.
  • Collège d'enseignement du diocèse de Linz.
  • Université privée catholique Linz; 341 étudiants (2017/2018), qui est une faculté papale depuis 1978.
  • LIMAK Austrian Business School.
  • KMU Akademie AG (Middlesex University London).

Transports

La ville est desservie par les chemins de fer autrichiens. La ville dispose d'un aéroport.

Les principales lignes de chemin de fer qui partent de la gare centrale (Linz Hauptbahnhof) sont la Vienne-Linz-Salzbourg-Munich-Paris, la Linz-Wels-Passau-Nuremberg-Paris et la Linz-Leoben-Graz. La gare centrale de Linz a été récompensée à sept reprises (de 2005 à 2011) par le Austrian Traffic Club d'Autriche, la plus belle gare d'Autriche.

Deux tramways.

La ville dispose d'un réseau de tramway moderne avec de nouveaux véhicules Eurotram et en partie des stations de métro autour de la gare principale. Il y a aussi une flotte de bus moderne.

Célébrités

Personnes qui sont nées ou qui ont vécu à Linz

Sports

Katrin Preiner au saut à la perche, au Gala de Linz en 2018.

Il y a 302 clubs sportifs à Linz. En 2007, Linz a accueilli le championnat du monde de ski nautique.

Compétitions sportives accueillies

Évêché

Villes jumelées

Notes et références

  1. « Statistik Austria »
  2. « Eurostat »
  3. (de) « Linz - Kultur - Geschichte der Stadt Linz » (consulté le 24 août 2018)
  4. (de) « FRE Österreich - Kastell Linz » (consulté le 24 août 2018)
  5. (de) « Linz - Kultur - Zeittafel Antike » (consulté le 24 août 2018)
  6. (de) « Linz - Kultur - Zeittafel 13./14. Jahrhundert » (consulté le 24 août 2018)
  7. (de) « Linz - Kultur - 15. Jahrhundert - Stadtgeschichte - Zeittafel » (consulté le 24 août 2018)
  8. (de) « Land Oberösterreich - Kepler-Jubiläum » (consulté le 24 août 2018)
  9. (de) « Alter Dom - Linz Tourismus » (consulté le 24 août 2018)
  10. (de) « Linz - Kultur - Zeittafel 1800-1847 » (consulté le 24 août 2018)
  11. Martin Kitchen, Speer. L'architecte d'Hitler, Perrin, Paris, octobre 2017, p. 392.
  12. Albert Speer (trad. Michel Brottier), Au cœur du Troisième Reich, Librairie Arthème Fayard, Paris, novembre 2010, (ISBN 2-253-01508-3), p. 142.
  13. Joachim Fest, Die Unbeantwortbaren Fragen, p. 183.
  14. (de) « Linz - Kultur - Projekte Nationalsozialismus » (consulté le 24 août 2018)
  15. http://assembly.coe.int/Committee/ENA/EuropaPrize/50thAnniversary/EuropePrizeMap.asp
  16. (de) « Linz - Kultur - Zeittafel 1938-1945 » (consulté le 24 août 2018)
  17. (de) « Linz - Kultur - Zeittafel 2000-2018 » (consulté le 24 août 2018)
  18. « Linz - Kultur - Linz, UNESCO City of Media Arts » (consulté le 24 août 2018)
  19. « Ars Electronica » (consulté le 24 août 2018)
  20. « Lentos Kunstmuseum Linz » (consulté le 24 août 2018)
  21. « Nordico Stadtmuseum Linz » (consulté le 24 août 2018)
  22. « Zahnmuseum Linz » (consulté le 24 août 2018)
  23. « Stream Festival » (consulté le 24 août 2018)
  24. « Crossing Europe » (consulté le 24 août 2018)
  25. « Klangwolke » (consulté le 24 août 2018)
  26. « 32. Pflasterspektakel » (consulté le 24 août 2018)
  27. « Internationales Brucknerfest Linz 2018 » (consulté le 24 août 2018)
  28. « Bubble Days » (consulté le 24 août 2018)
  29. « Donau in Flammen - Urlaubsregion Donau Oberösterreich » (consulté le 24 août 2018)
  30. « Der Hauptplatz in Linz und die Linzer City »
  31. « Landhaus - Linz Tourismus »
  32. « Mozarthaus - Linz Tourismus »
  33. « Schlossmuseum Linz »
  34. « Martinskirche - Linz Tourismus »
  35. « Der Mariendom (Neuer Dom) Linz - Linz Tourismus »
  36. « Alter Dom - Linz Tourismus »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes