Ligne 2 du tramway de Dijon

Article principal : Tramway de Dijon.

Ligne T2 du tramway de Dijon
La séparation des deux lignes, place de la République.
La séparation des deux lignes, place de la République.

Réseau Divia
Ouverture
Terminus Valmy, Chenôve Centre
Exploitant Keolis Dijon Mobilités
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Citadis 302
Points d’arrêt 21
Longueur 11.5 km
Distance moyenne entre points d’arrêt 575 m
Communes desservies Dijon
Chenôve
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes    T   1  Réseau Divia

La ligne T2 du tramway de Dijon, la plus longue, parcourt la ville sur un axe nord-sud entre Chenôve et le Parc Valmy, près du parc d'activité de la Toison d'Or.

Elle dessert notamment le quartier des Bourroches, la place du 1er Mai, la gare de Dijon-Ville, où débute le tronçon commun avec la ligne T1, la place Darcy, la place de la République, où elle se sépare de la ligne T1, pour se diriger vers le quartier Junot, la Toison d'Or, le Zénith et enfin le Parc Valmy, son terminus[1].

Tracé

      Stations Accessible aux handicapés Lat/Long Communes desservies Correspondances
    DIJON Valmy 47° 21′ 56″ N, 5° 02′ 47″ E Dijon Parc relais
    Giroud 47° 21′ 55″ N, 5° 02′ 58″ E Dijon
    Pôle Santé 47° 21′ 41″ N, 5° 03′ 03″ E Dijon
    Zénith 47° 21′ 25″ N, 5° 03′ 24″ E Dijon
    Toison d'Or 47° 21′ 19″ N, 5° 03′ 07″ E Dijon    L   6     F  40 
    Europe 47° 21′ 12″ N, 5° 02′ 46″ E Dijon
    Nation 47° 20′ 46″ N, 5° 02′ 43″ E Dijon    L   4  
    Junot 47° 20′ 21″ N, 5° 02′ 40″ E Dijon    B  17  COROL 
    Drapeau 47° 19′ 59″ N, 5° 02′ 38″ E Dijon
    République 47° 19′ 36″ N, 5° 02′ 42″ E Dijon    T   1  
   L   3    6     B  10    F  40 
    Godrans 47° 19′ 31″ N, 5° 02′ 21″ E Dijon    T   1  
   L   3     B  10 
    Darcy 47° 19′ 25″ N, 5° 02′ 02″ E Dijon    T   1  
   L   3    4    5     B  10  12  13  18  20 
    Foch Gare 47° 19′ 25″ N, 5° 01′ 49″ E Dijon    T   1  
   L   3     B  10  12  13  18  EXPRESS 
    Monge 47° 19′ 02″ N, 5° 01′ 53″ E Dijon    L   4    5     B  12  18    P  33  EXPRESS 
    1er Mai 47° 18′ 53″ N, 5° 01′ 43″ E Dijon  COROL 
    Jaurès 47° 18′ 38″ N, 5° 01′ 35″ E Dijon
    Bourroches 47° 18′ 20″ N, 5° 01′ 25″ E Dijon    B  14  15 
    Carraz 47° 18′ 03″ N, 5° 01′ 15″ E Dijon
Chenôve
   B  14  15  42 
    Valendons 47° 18′ 07″ N, 5° 00′ 54″ E Dijon
Chenôve
    Le Mail 47° 17′ 59″ N, 5° 00′ 37″ E Chenôve
    CHENÔVE Centre 47° 17′ 40″ N, 5° 00′ 23″ E Chenôve    L   4     F  42 

Matériel roulant

Le matériel roulant a été commandé conjointement à celui du tramway de Brest, aux termes d'un appel d'offres, à Alstom Transport. Le contrat d'acquisition des 52 rames a été signé le pour un montant total de 106,5 M€, répartis de la façon suivante[2] :

  • Budget Brest : 42,7 M€
  • Budget Dijon : 63,8 M€

Le coût unitaire d'une rame est ainsi de 2,05 M€, et le groupement de commande aura permis de faire une économie de plus de 9 M€ ; cette économie fait des tramways de Dijon et Brest deux des tramways les moins chers de France[3].

Les 32 rames acquises sont des Alstom Citadis type TGA 302. Leur caractéristiques sont les suivantes :

  • Longueur : 32,7 m.
  • Largeur : 2,40 m.
  • Rames constituées de 5 caisses reposant sur 3 bogies, les deux bogies d'extrémité étant moteurs et le bogie central uniquement porteur. Les rames peuvent être allongées par l'adjonction de modules supplémentaires
  • Plancher bas intégral
  • Capacité : 200 passagers, dont 152 debout et 48 assis, d'après les affiches dans les rames
    Ve de l'atelier de remisage du tramway, avec plusieurs rames garées alignées
    Rames garées à l'atelier de maintenance.
  • Rames bidirectionnelles
  • Immatriculation : 1001 à 1032
  • Vitesse maximale : 50 km/h
  • voie normale
  • Courant 750 V continu
  • Freinage par trois systèmes distincts, électrodynamique, mécanique et électromagnétique.
  • Niveau sonore inférieur de 5 dB à celui du trafic routier.
  • Livrée unie couleur cassis
  • Recyclable : plus de 98 %
  • Possibilité pour un tramway de remorquer une rame en panne[4].

Ces rames, dont la consommation est réduite de 10 % par rapport aux générations précédentes, ont été construites par plusieurs usines du groupe Alstom. La conception, la chaudronnerie et l'assemblage se font dans l'usine de La Rochelle. Celle de Tarbes a fourni les éléments de la chaîne de traction, Ornans les moteurs, le Creusot les bogies et Villeurbanne le système informatique embarqué et l’information voyageurs[5],[6],[7].

Projets d'extension

Notes et références

  1. Le Grand Dijon : 2 lignes TCSP
  2. Communiqué de presse de SemTram, chargée de la mise en place du tramway de Brest
  3. Grand-Dijon : un tramway pour 2013 sur www.ville-transports.com
  4. [PDF] « Un tramway nommé Citadis », Le Grand Dijon, no 20,‎ , p. 19 (ISSN 1639-6626, lire en ligne)
  5. « Les matériels en service », Rail Passion (Hors série Les Tramways en France),‎ , p. 91 (ISSN 1261-3665)
  6. « Tramway : la première rame "Citadis" est arrivée à Dijon », MaCommune.info,‎ (lire en ligne)
  7. « Alstom fournira 52 rames de tramways Citadis aux agglomérations de Brest et de Dijon pour un montant de plus de 100 millions d’euros », abcBourse, (consulté le 16 août 2012)

Voir aussi

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes

Lien externe