Lieux publics (théâtre)

Lieux publics est une association de théâtre de rue fondée par Michel Crespin et Fabien Jannelle en 1982. D'abord installée à Noisiel (Marne-la-Vallée) à La Ferme du Buisson, puis à Marseille[1], l'association détient aujourd'hui le label de centre national des arts de la rue et de l'espace public [2] et a été désigné comme l’un des « Pôles européens de production ». Lieux publics est installé à la Cité des arts de la rue [3] à Marseille.

Lieux publics est dirigé depuis 2001 par Pierre Sauvageot, compositeur et inventeur d’objets artistiques pour l’espace public et a pour mission l’accompagnement des artistes de toutes disciplines qui font de la ville le lieu, l’objet et le sujet de leurs créations.

IN SITU

Lieux publics pilote IN SITU, une plateforme de soutien à la création d’œuvres à l’échelle européenne, avec Valladolid (Espagne), Graz (Autriche), Oerol (Pays-Bas), Glasgow (Écosse) et Sotteville-lès-Rouen (France). Chaque année, trois projets singuliers sont créés autour d’une spécificité européenne.

En 2006, IN SITU s’entoure d’un réseau de treize nouveaux partenaires en Europe (Italie, Portugal, Grèce, Allemagne, Belgique…) et en France (CulturesFrance, La Villette, Pronomades, Chalon-sur-Saône, Angers). Parallèlement, Lieux publics multiplie les projets européens et internationaux, posant les jalons d’un Centre européen de création pour les nouvelles écritures urbaines.

Créations

Le soutien à la création se concrétise par L’atelier scénographique, où les compagnies en coproduction peuvent réaliser leurs éléments scéniques dans des conditions optimales, et par Les murs ont des oreilles, atelier de création musicale et sonore consacré à la Ville et bourses pour compositeurs.

Lieux publics a mis en place des dispositifs d’accompagnement et de coproduction des équipes artistiques tels que Arts/Rue/Essais, qui permet aux compagnies de présenter des essais publics de spectacles en cours de répétitions, ou le Remue-méninges, dispositif de coproduction d’écriture qui réunit chaque année cinq compagnies pour un huis clos très particulier d’échange et d’invention. Récemment, il a mis en place avec la SACEM des bourses pour les compositeurs écrivant pour l’espace public. En sept ans, Lieux publics a pu ainsi soutenir plus de cent cinquante projets artistiques.

Lieu de prospective, le Centre national mène depuis 2002 avec Maud Le Floc’h Mission repérage(s), un élu un artiste, recherche-action qui met en jeu deux visionnaires de l’urbain, un Maire ou un élu à l’urbanisme, et un artiste qui travaille sur la ville. Après Romans-sur-Isère, le Puy-en-Velay, Rouen, Sotteville-lès-Rouen, Rennes, Roubaix, Douai, Besançon, Nanterre, Aubagne, Gap et Valenciennes, puis Marseille, dans un format démultiplié : cinq élus, cinq artistes ; édition, cafés-repérages, l’heure est à la capitalisation et à la restitution de l’expérience.

En partenariat avec la revue Mouvement, une série de cahiers thématiques ont été édités : Un nouvel art de ville, De la gratuité, La ville aux artistes, La rue européenne, Partitions urbaines et Art international de proximité. Lieux publics a fortement participé à la naissance de la collection Carnets de rue aux éditions l’Entretemps, et son pôle de ressources retrace l’ensemble de ses activités. Et 2008 verra le lancement de sa revue en ligne ViaEuropea.eu.

Sur son territoire, le Centre national invente de nouvelles formes de rencontre avec les publics. Il est à l’initiative de L’Année des 13 lunes, Saison des arts de la rue menée avec le département des Bouches-du-Rhône et Karwan, rendez-vous chaque jour de pleine lune. Cultivant le goût des rituels, il propose à Marseille Sirènes et Midi net, créations pour premiers mercredis du mois à midi. Avec Le Merlan, scène nationale à Marseille, il lance l’événement Pazzapas autour de la chorégraphie en espace public. Et initie FlashRue, une série d’interventions artistiques éphémères et participative dans les rues de Marseille. Enfin, la deuxième édition de Small is Beautiful, présentation des meilleurs spectacles européens de petit format, aura eu lieu en octobre 2008.

Pierre Sauvageot poursuit son travail sur la « Musique de ville ». Le Concert de public continue sa tournée dans les grands festivals français et internationaux d’arts de la rue et de musique (38e Rugissants à Grenoble, Viva cité à Sotteville-lès-Rouen, Tombées de la nuit à Rennes, Accroche-cœurs à Angers, Fête de la lumière à Lyon, et Espagne, Corée, Canada, Écosse…).

Après deux créations éphémères en 2005, Sirénade à Marseille, et Babel Platz Symphonie pour 152 fenêtres en Autriche, il crée à Angers en septembre 2006 oXc [Odyssée], adaptation de l’Odyssée d’Homère pour chanteurs octophones, ombre, peintre, monte-en-l’air et grand chœur de façade. Cet opéra urbain et méditerranéen, présenté à Alès, Salamanque, Chalon dans la rue et Marseille, entame sa seconde année de diffusion.

Notes et références

  1. Sylvia Ostrowetsky et Philippe Chaudoir, « L'espace festif et son public. Intervention culturelle en espace public en villes nouvelles et villes moyennes », Les Annales de la Recherche Urbaine, vol. 70, no 1,‎ , p. 78–88 (DOI 10.3406/aru.1996.1930, lire en ligne, consulté le 22 décembre 2018)
  2. « Centres nationaux des arts de la rue et de l'espace public (CNAREP) », sur culture.gouv.fr
  3. « La Cité des arts de la rue »

Lien externe