Lhalung Pelgyi Dorje

Lhalung Pelgyi Dorje
Lhalung Palgyi Dorje.jpg
Biographie
Nom dans la langue maternelle
ལྷ་ལུང་དཔལ་གྱི་རྡོ་རྗེ།
Activités
Autres informations
Religion

Lhalung Pelgyi Dorje (tibétain : ལྷ་ལུང་དཔལ་གྱི་རྡོ་རྗེ།, Wylie : lha lung dpal gyi rdo rje, THL : Lhalung Palkye Dorje) est un des vingt-cinq principaux disciples de Padmasambhava et un érudit bouddhiste tibétain de renom, et un moine surtout connu pour avoir assassiner en 842, Langdarma, le dernier roi du Tibet[1].


Début de vie

Lhalung Pelgyi Dorjé est né à Dromto Gungmoche, à l'est de Lhassa. Lhalung est le nom de sa famille et dérive du lieu auquel elle est associée. Il a combattu sur le front de l'Est contre les Chinois, mais fatigué des carnages de la guerre, il commença à pratiquer la religion[1].

Éducation

Il s'est rendu, avec son frère Rabjor Wangpo aussi appelé Tsunpa Pelyang, au monastère de Samyé où il fut ordonné moine par Vimalamitra. Il reçut de Padmasambhava les vœux de bodhisattva et les initiations du Vajrayana[1].

Pelgyi Dorje reçut aussi les enseignements de l'Abhidharma de Jinamitra  et de Kawa Paltsek qu'il aurait propagé dans le Kham. Il reçut de Vairocana des enseignements du Dzogchen qu'il transmit à Nyak Jñyānakumara[1].

Régicide

Pelgyi Dorje est surtout connu pour avoir tué Langdarma, le dernier roi de la dynastie Yarlung. Langdarma était le frère de Relpachen, qui agrandit la taille de l'empire tibétain à sa plus grande taille et considéré comme un grand patron du bouddhisme. Langdarma aurait été un souverain anti-bouddhiste qui exécuta et bannit des moines et ferma des monastères[1].

Selon la version la plus souvent mentionnée de l'assassinat, Pelgyi Dorje méditait dans une grotte à Drak Yerpa quand il entendit parler de la persécution du bouddhisme par Langdarma. Il résolut de sauver à la fois la religion et le roi en l'assassinant - l'empêchant de fait d'accumuler le terrible karma de nuire au bouddhisme. Il est présenté comme un tantrikâ, excellent dans l'art de la « libération » des ennemis. Selon une inscription découverte à Yerpa , il était en fait un moine. Une anecdote rapporte qu'il s'enfuit en Amdo où il refusa d'ordonner un nouveau moine au motif qu'ayant commis un assassinat, il n'était plus qualifié pour ordonner d'autres personnes[1].

Après une longue vie passée dans la solitude, Pelgyi Dorje est décédé, et manifesta le corps d'arc-en-ciel. Ses réincarnations comprennent le 1er Pelyul Pema Norbu (1679-1757), Chakri Rigdzin Nyima Drakpa (1647-1710), et les Surmang Trungpa Tulkous, en commençant par Kunga Gyeltsen[1].

Notes et références

  1. a b c d e f et g (en) Arthur Mandelbaum, « Lhalung Pelgyi Dorje », The Treasury of Lives: Biographies of Himalayan Religious Masters, (consulté le 19 août 2013)

Annexes

Bibliographie

  • Dungkar Lobsang Trinley, The Merging of Religious and Secular Rule in Tibet, Beijing, Foreign Language Press, (ISBN 0-8351-2217-4, OCLC 34944222)