Les Sables - Vendée Journal

Les Sables - Vendée Journal
Image illustrative de l'article Les Sables - Vendée Journal

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Presse locale
Diffusion 11 900 ex. (jeudi)
Date de fondation 1851
Éditeur Ludovic Robet
Ville d’édition Les Sables-d'Olonne

Propriétaire Publihebdos
Rédacteur en chef Gérard Héraud
ISSN 0761-9480
Site web www.lejournaldessables.fr

Les Sables - Vendée Journal est un hebdomadaire français d'information locale et d'annonces judiciaires et légales. Il est également connu sous son ancien nom de Journal des Sables.

Histoire

Initialement fondé en 1851 aux Sables-d'Olonne (Vendée) par l'imprimeur Jules Lambert, sous le titre « Le Sablais, journal non politique de l'arrondissement des Sables-d'Olonne », il devient le « Journal des Sables » en 1856.

Il connaît ensuite diverses appellations :

  • Journal des Sables et de la Vendée (janvier 1865)
  • Journal des Sables à nouveau (mai 1883)[1]
  • Journal des Sables et Courrier de la Vendée réunis, par fusion avec Le Courrier de la Vendée, éphémère « journal républicain bi-hebdomadaire » lancé aux Sables-d'Olonne en février 1898[2] (octobre 1898-août 1914 - juillet 1919-août 1944[3])
  • Les Sables Vendée Dimanche
  • Les Sables Vendée - Journal (1952)

En 1908, le journal et l'imprimerie passent dans la famille Doré.

En 1991, la famille Hautbois-Doré cède Les Sables - Vendée Journal à la société Publihebdos, filiale du groupe Ouest-France.

En avril 2002, à l'occasion de son 150e anniversaire, le journal a publié un numéro spécial d'archives sur les « actualités sablaises » traitées par ses rédacteurs successifs.

Zone de couverture

Les Sables - Vendée Journal traite des informations des cantons des Sables-d'Olonne, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de Talmont-Saint-Hilaire et de la Mothe-Achard. Il dispose pour cela d'un réseau de correspondants locaux. Il comporte également des pages de petites annonces, d'annonces judiciaires et légales, des informations pratiques telles que les horaires des marées, les horaires du Service maritime de l'Île d'Yeu, les prix du marché du poisson, les mouvements d'eau aux écluses du marais d'Olonne, les mouvements de navires du port de commerce, ainsi que la bande dessinée Alban Dmerlu, un personnage créé en 1995 par Polpino[4], dont les aventures sont inspirées de l'actualité locale.

Diffusion

La diffusion payée de Les Sables - Vendée Journal s'établit officiellement comme suit, selon l'OJD :

Années 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Diffusion 10 617 11 160 11 345 11 513 11 983 11 694 12 289 12 297

Liens externes

Notes

  1. J. Lambert meurt le 26 avril 1883, son gendre Tardé-Lambert reprend l'imprimerie et le journal.
  2. Cette fusion marque une nette politisation de la publication, qui affiche dès lors des positions ouvertement anti-dreyfusardes. Le journal soutient le député-maire Fernand Gautret contre ses adversaires locaux Georges Batiot et Georges Godet, républicains de gauche. Ces derniers disposent de leur propre publication, La Vendée républicaine, publiée aux Sables-d'Olonne depuis 1886. Les deux journaux se livrent à de sévères polémiques.
  3. Le numéro du 6 septembre 1914 annonce la suspension de la publication « pour une durée illimitée, vraisemblablement la durée de la guerre. » Le journal reparaît le 23 juillet 1919. Sa publication ne s'interrompt pas pendant la Seconde Guerre mondiale.
  4. Pseudonyme de Paul Pineau.

Sources

  • Ouest-France, vendredi 5 juillet 2002 (édition Vendée Ouest littorale)
  • Le Journal des Sables, 1851-2001, 150 ans d'actualités sablaises, 2002, 52 pages.