Les Niouzes

Les Niouzes
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Programme Satirique
Genre Divertissement
Périodicité Quotidienne
Création Laurent Ruquier et Thierry Ardisson
Présentation Laurent Ruquier
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Production
Durée 30 minutes
Production Thierry Ardisson
Diffusion
Diffusion TF1
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut Arrêté
Public conseillé Tout public
Chronologie

Les Niouzes est une émission satirique de télévision.

Présentée par Laurent Ruquier, elle est diffusée sur TF1 du au .

Description

Produit par Thierry Ardisson[1], Les Niouzes succède sur la grille des programmes de TF1, à l'émission Coucou ! de Christophe Dechavanne[2] en étant diffusé du lundi au vendredi de 19 h 20 à 19 h 50. Il s'agit d'un pastiche de journal télévisé, composé notamment de détournement d'images faits par des imitateurs, de micro-trottoirs et de caméras cachées[1].

Une semaine après sa création, Patrick Le Lay — alors PDG de TF1 — annonce d'un « commun accord » que l'émission est remplacée par la série américaine Alerte à Malibu, en raison de ses faibles audiences. Selon Libération, l'entourage de la direction la considère « irrécupérable » avec un « potentiel à regagner de l'audience insuffisant »[3].

L'arrêt des Niouzes a engendré une chute de l'action de TF1, de 2,30 % soit 509 francs, la programmation d'une émission satirique pendant l'access prime-time (19 h à 20 h), a été qualifiée « d'erreur industrielle » par les milieux financiers[4].

Participants

Beaucoup de participants sont issus de l'émission de radio Rien à cirer, présentée par Laurent Ruquier sur France Inter de 1991 et 1996[1] :

Audiences

Les deux premiers jours, l'émission réunit trois millions de téléspectateurs avant d'en perdre 600 000, lors des trois dernières[5]. Dès la deuxième émission, le programme Les Niouzes est battu par le 19/20 de France 3[6].

# Date Nb. téléspectateurs PA PdM R
1 3 000 000 6,5 23,4 % [5],[6]
2 3 000 000 5,8 20,5 % [5],[6]
3 2 400 000 NC NC [5]
4 2 400 000 NC NC [5]
5 2 400 000 NC NC [5]

Commentaires

  • Dans les pages de Télé Star, en août 1995, Laurence Boccolini a donné les raisons de son absence du générique, alors qu’elle avait été annoncée dans l’équipe de Laurent Ruquier. Elle raconte : « J’avais annoncé à Laurent Ruquier que je ne participerais pas aux Niouzes car je ne trouvais pas drôles les textes que j’écrivais. En un mot, je n’étais pas bonne… ». À la rentrée de septembre, attendue sur TF1, l’animatrice a pris les commandes de Que le meilleur gagne sur France 2[7].

Notes et références

  1. a, b et c Joëlle Meskens, « Niouzes, le vrai-faux journal d'avant le 20h » sur Le Soir, 28 août 1995
  2. David Dufresne, « Laurent Ruquier. Il remplace tous les soirs Dechavanne avant le journal de 20 heures » sur Libération, 31 août 1995
  3. Arnaud Viviant et Daniel Psenny, « Laurent Ruquier mort de rire. Patrick Le Lay stoppe "les Niouzes" après une semaine. » sur Libération, 5 septembre 1995
  4. La suppression des Niouzes fait chuter l'action TF1 sur Libération, 6 septembre 1995
  5. a, b, c, d, e et f Joëlle Meskens, « Les Niouzes ont fait long feu sur TF1 : Laurent Ruquier peut se rhabiller » sur Le Soir, 5 septembre 1995
  6. a, b et c M. J., « TF1 chasse "Les Niouzes" de sa grille » sur L'Humanité, 5 septembre 1995
  7. « Les Niouzes - L'Encyclopédie des Emissions TV », sur toutelatele.com (consulté le 14 mars 2014)

Lien externe