Lectra

Lectra
logo de Lectra

Création 12 novembre 1973
Fondateurs Jean et Bernard Etcheparre
Personnages clés André Harari, Daniel Harari
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Siège social 16, rue Chalgrin, 75016 Paris, Drapeau de la France France
Direction Daniel Harari, président-directeur général
Actionnaires Daniel Harari, Delta Lloyd Asset Management, Schroder Investment Management, Kabouter Management, salariés
Activité Logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) pour la création et le développement produit. Logiciels de gestion du cycle de vie des produits et des collections.(PLM) Systèmes de découpe automatique pour salles de coupe tissus, cuir et airbags.
Produits Logiciels : Modaris, Diamino, Kaledo, DesignConcept, Lectra Fashion PLM 4.0. Salle de coupe : Vector (tissu), Versalis (cuir), FocusQuantum (airbags)
Filiales 31 dans le monde
Effectif en augmentation 1650 personnes (12/2017)
Site web lectra.com

Capitalisation en augmentation 789,38 millions € (31 247 554 actions) (12/2016)
Fonds propres en augmentation 132,6 millions € (12/2016)
Dette en diminution 75,7 millions € (nette positive) (03/2017)
Chiffre d’affaires en augmentation 277 millions € (2018)
Résultat net en augmentation 29,3 millions € (03/2018)

Lectra (cotée sur NYSE Euronext) est une entreprise française créée en 1973 et basée à Paris, leader mondial des solutions technologiques intégrées[1] pour les entreprises utilisatrices de cuir ou textile (création, développement produit, découpe). Lectra dispose de 1650 salariés dans le monde[2].

Historique

En 1973 la société est créée par Jean et Bernard Etcheparre. La première machine était un appareil déclinant dans toutes les tailles une pièce de vêtement d'après un patron en carton (LECteurTRAceur).

En 1976, les premiers systèmes de CAO sont vendus. André Harari rencontre les deux fondateurs et lève les premiers capitaux. Sa société d’investissement deviendra progressivement le deuxième actionnaire de Lectra.

En 1985, Lectra devient un acteur majeur de la CAO pour l’habillement et entre dans le domaine de la FAO.

En 1987, Lectra est introduite en Bourse, .

En 1989, le chiffre d'affaires s'élève à 820 millions de francs (soit environ 125 millions d'euros), et l'entreprise compte 3 500 clients dans le monde, 1 120 employés et 17 filiales à l'étranger, ainsi qu'une usine de 25 000 m2 à Cestas, dans le département de la Gironde.

En 1991, après la grave crise financière traversée par Lectra en 1990, André Harari et Daniel Harari recapitalisent l'entreprise et en prennent la direction.

En 2000, Lectra est numéro 1 mondial[3].

En 2012, l’entreprise annonce des résultats en hausse[4], puis l’année suivante de nouvelles versions des logiciels[5], et un renouvellement global de l'offre de CFAO et FAO.[6].

Entre 2017, Lectra annonce sa nouvelle stratégie, ancrée dans les principes de l’Industrie 4.0.[7] et développe des applications logicielles commercialisées en mode SaaS et hébergées dans le cloud[8],[9].

Métiers

Lectra développe des logiciels et des systèmes de découpe automatique[10] et propose des services associés, spécifiques à un ensemble de grands marchés : la mode (vêtements, accessoires, chaussures), l’automobile (sièges et intérieurs automobiles[11], coussins gonflables de sécurité (« airbags »)[12]), l’ameublement, ainsi qu’un large éventail d’autres industries telles que l’aéronautique, l’industrie nautique, le secteur de l’énergie éolienne et les équipements de protection des personnes.

Dans tous ces domaines, Lectra conçoit et vend des logiciels et des machines outils ayant pour objectif de permettre des gains de productivité, rapidité, qualité. [13]. On trouve par exemple :

  • des solutions de gestion du cycle de vie des produits (Product Lifecycle Management, ou PLM)[14]
  • des solutions de conception assistée par ordinateur (CAO) comme Modaris[15],
  • des logiciels de placement et d'économie matière et temps[16],
  • des logiciels de salle de coupe,
  • des machines de coupe monopli (une seule couche de matière, tissu, cuir, tissus industriels, etc.),
  • des machines de coupe multiplis (plusieurs couches de matière compressée)[11],
  • des matelasseurs permettant de réaliser la superposition des plis pour la coupe.

Direction de l'entreprise

L’entreprise est dirigée par Daniel Harari[17].

Notes et références

  1. http://www.boursier.com/actions/actualites/news/lectra-position-de-leader-mondial-tout-de-meme-renforcee-114367.html
  2. « Lectra attaque 2017 en fanfare et annonce 80 recrutements », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  3. http://marches.lefigaro.fr/stocks/actualites.html?ID_NOTATION=45225
  4. Le Point, magazine, « Lectra, fort de résultats en hausse, investit dans le "made in France" », Le Point,‎ (lire en ligne)
  5. BFM BUSINESS, « LECTRA : Lectra annonce Diamino® V6 », BFM BUSINESS,‎ (lire en ligne)
  6. « Daniel Harari : « Chez Lectra, nous consacrons 50 % de notre énergie à nos 300 plus gros clients » », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Alexandra Saintpierre, « Lectra : entre dans l'ère du 4.0 », Boursier.com,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Lectra Introduces Fashion PLM 4.0 at Industry 4.0 Event », ,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Lectra Reboots Fashion PLM for Industry 4.0 », ,‎ (lire en ligne)
  10. L'Usine Nouvelle, « Lectra projette de s’agrandir pour relocaliser - Quotidien des Usines », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  11. a et b « Lectra : le nouveau Vector augmente la productivité de 20% », Boursier.com,‎ (lire en ligne)
  12. « Lectra : apporte de la flexibilité aux fabricants d'airbags », Boursier.com,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « CAD software is the new black », CNET,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « LECTRA: Lectra Fashion PLM Continues to Evolve to Industry Needs », MarketWired,‎ (lire en ligne)
  15. http://www.kelformation.com/formation/formation-textile+mode+cao+dao+logiciels+lectra+et+vetigraph-235816.htm
  16. BFM BUSINESS, « LECTRA: Lectra continue à optimiser le développement produit avec Modaris® V7R2 », BFM BUSINESS,‎ (lire en ligne)
  17. « Gouvernement d'entreprise », Lectra,‎ (lire en ligne)