Le Tourne

Le Tourne
Le Tourne
La mairie (août 2015)
Blason de Le Tourne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton L'Entre-deux-Mers
Intercommunalité Communauté de communes des portes de l'Entre-deux-Mers
Maire
Mandat
Marie-Claude Agullana
2014-2020
Code postal 33550
Code commune 33534
Démographie
Gentilé Tournais
Population
municipale
799 hab. (2015 en augmentation de 4,72 % par rapport à 2010)
Densité 316 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 41″ nord, 0° 23′ 59″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 82 m
Superficie 2,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Le Tourne

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Le Tourne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Tourne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Tourne
Liens
Site web www.letourne.fr/

Le Tourne est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux et de son unité urbaine, Le Tourne est située dans la région naturelle de l'Entre-deux-Mers. Les communes les plus proches sont Portets, à environ 3 km, Baurech ~ 3 km, Ayguemorte-les-Graves ~ 4 km, Cambes ~ 4 km, Isle-Saint-Georges ~ 4 km, Saint-Selve ~ 5 km, Tabanac ~ 1 km, Saint-Caprais-de-Bordeaux ~ 6 km, Arbanats ~ 6 km, Saint-Médard-d'Eyrans ~ 7 km, Langoiran ~ 0,5 km, Lestiac-sur-Garonne ~ 8 km, et Quinsac à environ 8 km.

Communes limitrophes

Communes limitrophes du Tourne[1]
Haux
Tabanac du Tourne[1]
Portets Langoiran
Limites administratives de la commune

Hydrographie

La commune est bordée par la Garonne au sud-ouest faisant office de barrière naturelle avec la commune de Portets et par son affluent le Grand Estey au sud-est qui lui aussi fait office de barrière naturelle avec la commune de Langoiran jusqu'à leur confluence.

Voies de communication et transports

Toponymie

La commune tient son nom du substantif pré-latin turno qui signifie « hauteur »[2].

En gascon, le nom de la commune est Lo Torne.

Histoire

À l'origine implanté sur les hauteurs, sur la route qui mène à Tabanac, autour d'une église romane aujourd'hui détruite dont il ne reste que le cimetière l'ayant ceint, le village s'est déplacé vers le XVIIe siècle et le fleuve, un certain nombre d'habitants ayant une activité liée au transport fluvial dont la construction navale au point qu'en 1874, la commune comptait six chantiers de construction de barques et deux entreprises de batellerie[2].

À la Révolution, la paroisse de Saint-Étienne du Tourne forme la commune du Tourne[3].

Au cours du XIXe siècle, la reconstruction de l'église dans le bas du village acte le déplacement du bourg vers le port.

Politique et administration

La commune du Tourne fait partie de l'arrondissement de Bordeaux. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Créon remodelé dans le nouveau canton de l'Entre-deux-Mers[4],[5]. Le Tourne fait également partie de la communauté de communes du Vallon de l'Artolie, membre du Pays du Cœur de l'Entre-deux-Mers.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Louis Larrieu-Manan    
2014 en cours
(au 30 avril2014)
Marie-Claude Agullana PS Fonctionnaire
Conseillère départementale depuis 2015

Jumelages

Drapeau de l'Espagne Morés (Espagne) depuis 1982[6].

Démographie

Les habitants sont appelés les Tournais[7].

|L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2015, la commune comptait 799 habitants[Note 1], en augmentation de 4,72 % par rapport à 2010 (Gironde : +6,85 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480482492472533498548563549
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
559683756825765770705718707
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
782822697632634620559561580
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
622696714762698695739765799
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

La commune est située dans l'aire géographique de production du premières-côtes-de-bordeaux (vins blancs secs)[12], du côtes-de-bordeaux-cadillac (vins rouges)[13] et du cadillac (vins blancs liquoreux)[14], appellations d'origine contrôlée du vignoble de l'Entre-deux-Mers. Toute la région produit en outre des rouges, des clairets, des rosés, des blancs secs, doux ou effervescents sous les dénominations bordeaux et bordeaux-supérieur[15].

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Une quarantaine de lieux et édifices de la commune du Tourne sont recensés et versés à l'inventaire général du patrimoine culturel dans le cadre d'une étude topographique du canton de Créon réalisée à partir de 1983 par le conseil régional d'Aquitaine[16].

  • L'église Saint-Étienne, construite au cours du XIXe siècle en style néo-gothique, est caractéristique des édifices cultuels catholiques de la région à l'époque, arborant un incontournable clocher « Donnet ».
  • Les Chantiers Tramasset du Tourne, également repérés pour une étude relative au patrimoine industriel de la Gironde[17], font en outre l'objet d'une protection au titre des monuments historiques[18].
L'association qui a repris, sur le site historique, l'activité de l'atelier de charpente navale en bois, construit et restaure des bateaux de pêche, de transport ou de plaisance, filadières, gabarres ou ketchs, comme L'Audiernais, les Deux Frères, l'Albarquel ou le Leenan Head[19].
  • Le monument aux morts présente la particularité de montrer une femme en armes, et surtout casquée, représentant la patrie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune

Louis Machon (1600-1672), chanoine de Toul, apologiste de Machiavel et proche du cardinal de Richelieu résida au Tourne du 28 mars 1654 à sa mort.

Héraldique

Blason de Le Tourne Blason D'or à trois peupliers de sinople rangés en fasce, à la champagne d'azur chargée d'une alose d'argent, au chef aussi d'azur chargé de trois coquilles aussi d'argent.
Détails
Blason officiel, présent sur le site internet de la commune[20].

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Notices d'autorité : Bibliothèque nationale de France (données)
  • Ressources relatives à la géographie : GeoNames • Insee (communes)
  • Site de la commune
  • Site de l'association des chantiers Tramasset
  • Le Tourne sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Le Tourne sur Géoportail, consulté le 9 mai 2015.
  2. a et b Le Tourne sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 9 mai 2015.
  3. Historique des communes, p. 66, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 4 mai 2015.
  4. Décret no 2014-192 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Gironde sur le site de Légifrance
  5. Carte des cantons et communes de la Gironde avant et après le redécoupage de 2014 sur le site du conseil départemental de la Gironde
  6. Annuaire des villes jumelées
  7. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 9 mai 2015.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Cahier des charges de l'appellation premières-côtes-de-bordeaux
  13. Cahier des charges de l'appellation côtes-de-bordeaux-cadillac
  14. Cahier des charges de l'appellation cadillac
  15. Guide des régions et des appellations : Bordeaux — Entre-deux-Mers
  16. « Présentation de la commune du Tourne, notice inventaire général », notice no IA00057238, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice d'inventaire de l'usine de construction navale dite chantiers Tramasset », notice no IA00135817, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Notice MH des chantiers Tramasset », notice no PA33000105, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Site de l'association des Chantiers Tramasset
  20. Blason du Tourne